Publicité

UNE NOUVELLE VERSION D'INFOBIDOUILLE EST EN LIGNE CLIQUEZ-ICI POUR LA VISITER

Actualités du mois de février 2012

Samsung

À la veille de l'ouverture du Mobile World Congress, Samsung vient de dévoiler un nouveau smartphone pour sa gamme Galaxy, le Galaxy Beam. Particularité de la bête : elle intègre un vidéo-projecteur miniature (pico-projecteur) d'une luminosité de 15 lumens.

Grâce à ce projecteur, le Galaxy Beam sera capable d'afficher une image pouvant atteindre 50" de diagonale (il faudra toutefois être dans un environnement assez sombre, la luminosité du projecteur étant relativement faible). L'intégration de ce projecteur oblige par contre à faire des concessions sur l'épaisseur, qui atteint 12.5mm, mais permet en contrepartie l'intégration d'une batterie de forte capacité (2000 mAh).

Le reste des caractéristiques est assez classique, avec un écran 4" 800x480, un processeur double cœur à 1 GHz, 768 Mo de RAM, 8 Go de stockage extensible via un slot micro-SD, un APN 5MP au dos, un APN 1.3MP en façade, le Wi-Fi n, le Bluetooth 3.0 et un système d'exploitation Android 2.3/Gingerbread couplé à la surcouche TouchWiz 4.

Posté par Matt le 27/02/2012 à 12h43
2 commentaires
Source : FrAndroid

Archos

Fort du succès de ses tablettes de neuvièmes génération, Archos travaille déjà sur sa dixième génération, qui devrait apporter une nouvelle fonctionnalité intéressante : le Wi-Fi Display (WFD).

Comme son nom l'indique, cette technologie va permettre de déporter l'affichage de la tablette vers un écran externe sans passer par un câble. L'encodeur H.264 matériel intégré à la tablette va compresser le flux d'affichage et l'envoyer vers l'écran via le réseau Wi-Fi, à la manière de l'AirPlay d'Apple et du Wi-Di d'Intel.

À condition de disposer d'une liaison Wi-Fi suffisament rapide (802.11n), cette technologie devrait permettre de transmettre un flux full HD sans perte de qualité visible, et avec un retard d'affichage suffisamment faible pour ne pas être sensible à l'usage.

Posté par Matt le 27/02/2012 à 10h22
Aucun commentaire
Source : Tom's Hardware

Nokia

Avec le lancement de sa gamme de smartphones Windows Phone 7, les Lumia, Nokia a réussi à s'imposer en quelques semaines comme premier constructeur de smartphones Windows. Une maigre consolation pour le finlandais, qui a perdu son titre de numéro un mondial du smartphone.

Au 4ème trimestre 2011, Nokia a écoulé 900 000 Lumia, ce qui lui a suffit à s'accaparer 33.1% du marché des smartphones Windows Phone 7, qui a atteint un total de 2.7 millions d'unités sur ce trimestre.

Il est par ailleurs intéressant de noter que les ventes de Nokia se sont essentiellement faites en augmentant le volume total, passé de 2 millions d'unités à 2.7 millions en un trimestre, plutôt qu'en récupérant des parts de marché chez les autres constructeurs.

L'avenir de Windows Phone 7 reste toutefois loin d'être assuré, les ventes du 4ème trimestre 2011 étant, malgré la hausse par rapport au 3ème trimestre, très inférieures à celles enregistrées au 4ème trimestre 2010.

Posté par Matt le 27/02/2012 à 08h13
Aucun commentaire
Source : Génération NT

Adobe

Après avoir annoncé il y a quelques mois l'abandon des versions mobiles de Flash, Adobe a annoncé qu'elle allait également abandonné le support de la version Linux du lecteur Flash, à partir de la version 11.2, qui devrait arriver dans quelques semaines.

Comme pour la version Android, Adobe assurera quand même un minimum de support, en corrigeant les failles de sécurité, mais n'apportera plus de nouvelles fonctionnalités.

Les utilisateurs de Linux devront donc soit se tourner vers le navigateur Google Chrome, qui continuera de bénéficier des mises à jour de Flash, grâce au plug-in Flash intégré via l'API Pepper (permettant de développer des plug-ins multiplateformes), ou se tourner vers des plug-ins Flash alternatifs, comme Gnash, qui a l'avantage d'être totalement libre, mais qui est par contre limité aux éléments Flash prévus pour d'anciennes versions du lecteur d'Adobe (support quasi complet de Flash 7, support partiel de Flash 8 et 9, aucun support de Flash 10 et supérieur).

Posté par Matt le 24/02/2012 à 12h20
3 commentaires
Source : Le Journal du Geek

Samsung

Après Qualcomm, c'est au tour de Samsung de présenter sa prochaine génération de puces ARM, qui viendra rejoindre la famille Exynos, et équipera probablement certains smartphones et tablettes de la firme dans les mois à venir.

Toujours basées sur l'architecture ARM Cortex-A9, ces nouveaux Exynos gravés en 32nm pourront être dotés de deux ou quatre cœurs atteignant une fréquence de fonctionnement de 1.5 GHz en pleine charge et 200 MHz au repos. Couplé à un nouveau circuit graphique (probablement basé sur une architecture Mali), ce SoC devrait être environ 25% plus rapide que la version actuelle, aussi bien au niveau des performances graphiques que des performances générales, mais avec une consommation réduite d'un tiers à une moitié.

Posté par Matt le 24/02/2012 à 09h59
Aucun commentaire
Source : Macbidouille

Ubuntu

Canonical, l'éditeur de la distribution Linux Ubuntu, vient de dévoiler un projet intéressant visant à permettre d'utiliser des smartphones comme des ordinateurs sous Ubuntu. Point intéressant, alors que l'éditeur souhaite développer son propre système mobile, cette solution s'appuie pour l'instant sur Android.

Android étant basé sur un noyau Linux, l'idée de Canonical est tout "simplement" de faire fonctionner les couches supérieures d'Ubuntu par dessus, les deux systèmes partageant alors le même noyau.

En utilisation nomade, l'utilisateur continuerait d'utiliser son smartphone comme n'importe quel smartphone sous Android. Mais une fois posé sur un dock le raccordant à un écran et un clavier, c'est le bureau Ubuntu qui s'affichera sur l'écran, et non le bureau Android.

L'intégration entre les deux systèmes est plutôt soignée, puisqu'en plus de pouvoir accéder aux fichiers stockés sur le téléphone, l'interface Ubuntu pourra ouvrir dans des fenêtres certains éléments de l'interface Android, par exemple les dialogues de paramétrages, l'application SMS/MMS ou l'application téléphone.

Canonical indique que son système pourra fonctionner sur tous les appareils dotés au minimum d'un processeur double cœur à 1 GHz (ARM ou x86), de 512 Mo de RAM, de 2 Go de stockage, d'une sortie HDMI et d'un port USB Host. Il semblerait par contre qu'Ubuntu pour Android ne puisse s'installer que via une ROM spécifique prévue par le constructeur, et pas sous forme de simple application Android sur n'importe quel appareil.

Posté par Matt le 23/02/2012 à 14h50
Aucun commentaire
Source : Canonical

Orange

Orange a profité de l'annonce de ses résultats de l'année 2011 pour faire une première communication officielle sur l'évolution de son parc d'abonnés mobiles en France depuis le lancement de Free Mobile. Des chiffres qui montrent à quel point Free a perturbé le marché.

On commence par un chiffre particulièrement impressionnant : dans les deux jours qui ont suivi l'annonce de Free Mobile, Orange a enregistré un pic de demande de numéro RIO (utilisé pour le portage des numéros) à plus de 150 000 demandes par jour. Un mois et demi plus tard, ce nombre est redescendu à 15 000 par jour. Orange n'a pas précisé quelle était la volumétrie avant l'annonce de Free Mobile, mais les chiffres de l'ARCEP montrent qu'au précédent trimestre, le rythme moyen de portage était légèrement inférieur à 11 000 par jour, tous opérateurs confondus, donc même en comptant que toutes les demandes de RIO n'ont pas menées à un portage, Orange devait être loin des 15 000 demandes par jour...

Concernant le nombre d'abonnés d'Orange, il n'a baissé que de 201 000. Mais il ne faut pas oublier que le marché français de la téléphonie mobile est encore en croissance, donc une baisse, même faible est un signe fort. Cette perte de 201 000 abonnés correspond à 1.038 millions de résiliation entre le 1er janvier et le 15 février et 837 000 nouveaux abonnés sur la même période. Le chiffre des résiliations est là encore très supérieur à ce qu'il était par le passé. Sur l'ensemble du dernier trimestre, l'ARCEP a enregistré 1 million de portages de lignes, tous opérateurs confondus (ce qui était déjà un reccord). Même si toutes les résiliations ne se font pas avec portage, Orange devait donc être assez loin d'1 million de résiliations sur un demi trimestre...

Pas de doute donc, Free Mobile a fortement renforcé la dynamique du marché. Reste maintenant à voir quel sera l'impact à long terme.

Posté par Matt le 23/02/2012 à 11h18
Aucun commentaire
Source : Univers Freebox

Qualcomm

Qualcomm a levé le voile sur son nouveau SoC de sa gamme Snapdragon, le S4, un SoC dérivé du Cortex-A9 et gravé en 28 nm, qui devrait se retrouver dans bon nombre de smartphones et de tablettes.

Baptisé Krait, la nouvelle architecture de processeur de Qualcomm, basée sur le Cortex-A9 est capable de monter jusqu'à 1.5 GHz. Le modèle présenté par Qualcomm, le MSM8960 est doté de deux cœurs, mais une version à quatre cœurs est d'ores et déjà prévue. Dans cette configuration, les performances globales sous Android 4 seraient 20 à 35% supérieures à celles du Galaxy Nexus, le smartphone Android 4 de référence.

Comme d'habitude, ce SoC intègre également un modem très complet, puisqu'il offre la gestion de tous les protocoles radio, du GSM de base jusqu'à la 4G LTE.

Outre le smartphone de référence de Qualcomm, les premiers modèles d'appareils basés sur ce SoC pourraient être dévoilés cette semaine lors du MWC.

Posté par Matt le 22/02/2012 à 12h50
Aucun commentaire
Source : Le Journal du Geek

nVidia

Il y a environ un an, nVidia s'était offert un petit fabriquant de modems 3G, avec l'intention clairement assumée de venir concurrencer plus frontalement Qualcomm, dont les SoC Snapdragon intègrent souvent un modem, contrairement aux SoC Tegra d'nVidia. Profitant du MWC, nVidia a présenté le premier smartphone utilisant un de ses modems, en attendant les modems utilisant un SoC à modem intégré.

Fabriqué par ZTE, le Mimosa X est un smartphone Android milieu de gamme, exploitant un SoC Tegra 2, couplé au premier modem nVidia, l'Icera 450. Il s'agit d'un modem HSPA capable d'atteindre 21 Mbit/s en téléchargement, qui n'a donc pas à rougir face aux ténors du marché, ce débit étant le maximum proposé actuellement sur des smartphones (certaines clés 3G montent à 42 Mbit/s, en agrégeant deux canaux 21 Mbit/s).

Le SoC nVidia Tegra 3 (Kal-El), déjà commercialisé, restera séparé du modem, comme le Tegra 2, mais dès Tegra 4, deux versions seront proposés, Wayne sans modem et Grey avec modem 3G ou 4G.

Posté par Matt le 22/02/2012 à 10h30
Aucun commentaire
Source : Tom's Hardware

Angry Birds

Après avoir fait un raz de marrée sur iOS, puis sur Android, et battu de nombreux records de téléchargement, les oiseaux et les cochons de Rovio fait son arrivée sur la Freebox Révolution, ce qui fait la fierté de Free.

Dans un communiqué de presse, Free se vante d'être ainsi le premier à proposer Angry Birds sur grand écran en France (il n'y a pas encore de version pour les consoles).

Le jeu est proposé gratuitement à tous les possesseurs de Freebox Révolution. Reste à voir s'il sera facile de jouer à ce jeu de précision avec la télécommande gyroscopique de la Freebox...

Posté par Matt le 22/02/2012 à 08h10
Aucun commentaire
Source : Numerama

Intel

En plus de son SoC Z2460 destiné aux smartphones, Intel va proposer une puce Z2610 destinée aux tablettes. Elle est à priori physiquement identique à la puce Z2460, la différence se limitant à la gestion de l'économie d'énergie, Intel profitant de la plus grande capacité des batteries pour simplifier cette gestion.

Ainsi, alors que la puce pour smartphones peut réduire sa fréquence jusqu'à 100 MHz, une fréquence à laquelle elle ne consomme plus que 50 mW, la puce Z2610 ne descend pas en dessous de 600 MHz. À cette fréquence, elle consomme autant que le Z2460. Il en est de même à 1.3 GHz et 1.6 GHz, ou les deux puces consomment respectivement 500 mW et 750 mW. Intel n'a visiblement pas prévu de proposer une fréquence maximale plus élevée sur la version tablette.

La plateforme de développement Intel Red Ridge basée sur cette puce aurait une autonomie de 9h, mais la capacité de la batterie utilisée n'a pas été précisée. Les premiers produits basés sur ce SoC pourraient être présentés dès cette semaine à Barcelone durant le Mobile World Congress.

Posté par Matt le 21/02/2012 à 12h39
Aucun commentaire
Source : Tom's Hardware

Orange

Fin 2009, Orange présentait un nouveau prototype de Livebox, doté d'un lecteur Blu-ray. À l'époque, il s'agissait d'une grosse avancée, mais l'appareil n'a toujours pas été commercialisé. Ce devrait enfin être le cas en fin d'année, près de trois ans après la présentation du prototype...

Orange Box

Les spécifications ont à priori peu, voir pas du tout évolué depuis l'époque. En plus du lecteur Blu-ray, on trouvera donc un disque dur de 160 Go, une télécommande à accéléromètre, la possibilité d'installer des applications sur la box, etc... Le tout sera animé par un processeur Intel Atom.

À cause de cette longue attente, ce qui à l'époque était une grosse innovation ne sera donc finalement qu'une mise à niveau de la LiveBox par rapport à la concurrence...

Posté par Matt le 20/02/2012 à 12h49
2 commentaires
Source : Freenews

Antec

Alors que la spécifications 80+ Platinum a été définie fin 2009, les alimentations la respectant sont encore difficiles à trouver sur le marché, et n'existaient jusqu'à présent que dans des puissance très élevées, comprises entre 600 et 1500W. Avec ses nouvelles EarthWatts, Antec vient combler un vide, avec des alimentations 80+ Platinum allant de 450 à 650W.

Antec EarthWatts Platinum

Occupant le milieu de gamme du constructeur, la gamme EarthWatts Platinum est constituée de trois alimentations non modulaires de 450W, 550W et 650W. Elles disposent toutes de quatre rails 12V distincts et offrent une connectique qui devrait suffire à la plupart des ordinateurs : 1 connecteur ATX, un connecteur ATX12V/EPS12V, 2 connecteurs PCI-E 8 pins, 4 Molex, 5 SATA et 1 floppy.

Elles sont proposées aux tarifs relativement attractifs de 89€, 105€ et 119€ et sont garanties trois ans. On regrettera toutefois qu'Antec n'ait pas profité de cet excellent rendement pour équiper ses alimentations d'un système de refroidissement passif ou semi-passif (ventilateur arrêté jusqu'à un certain niveau de charge), comme le fait par exemple Seasonic sur sa gamme X-Series, qui n'est pourtant "que" 80+ Gold.

Pour rappel, la certification 80+ Platinum impose un rendement minimal de 90% à 20% de charge, 92% à 50% de charge et 89% à pleine charge.

Posté par Matt le 20/02/2012 à 10h49
Aucun commentaire
Source : BHMag

Archos

En recentrant son activité sur les tablettes, Archos a vu juste. La forte croissance de ce marché lui a permis en 2011 de doubler son chiffre d'affaire par rapport à l'année 2010 et de quasiment le tripler par rapport à 2009.

Résultats 2011 Archos

Avec 171.4 millions d'euros, le constructeur reste toutefois loin du leader du marché, mais le positionnement tarifaire d'Archos ne l'aide pas à annoncer des chiffres importantes : Archos est essentiellement présent sur le marché des tablettes à moins de 400€, sur lequel il revendique la première place avec 24% du marché dans sept pays d'Europe de l'Ouest. Sur l'ensemble des gammes de prix dans ces mêmes pays, Archos partage la seconde place avec Samsung, derrière Apple.

Même si le chiffre d'affaire en Asie est en forte croissance (multipliée par plus de cinq !), le marché principal d'Archos reste l'Europe, en croissance de 94%, qui représente 69% du chiffre d'affaire (contre 73% il y a un an). Le constructeur français reste par contre à la peine sur le marché américain, qui ne représente plus que 17% de son chiffre d'affaire, contre 22% l'année dernière.

Pour rester sur sa lancée, le constructeur compte en 2012 à nouveau sur la croissance du marché des tablettes, dont les analystes estiment qu'il devrait doubler, mais aussi le développement de nouveaux types de produits à base d'Android et d'accessoires intelligents.

Posté par Matt le 20/02/2012 à 08h58
2 commentaires
Source : Génération NT

Intel

Initialement prévus pour le premier trimestre 2012, puis reportés au mois d'avril, les processeurs Ivy Bridge d'Intel n'arriveront finalement en masse qu'au mois de juin, même si leur date de début de commercialisation reste fixée au mois d'avril.

Un retard qui met en évidence le manque cruel de concurrence sur le marché des processeurs x86 : si Intel a décidé de retarder la disponibilité en masse de ce processeur, ce serait en fait essentiellement pour écouler ses stocks de Sandy Bridge et permettre à ses constructeurs partenaires de faire de même, la crise économique ayant engendré des ventes inférieures aux prévisions.

Posté par Matt le 17/02/2012 à 10h30
Aucun commentaire
Source : Macbidouille

Apple

Apple vient de dévoiler la version 10.8 de son système Mac OS X 10.8, nom de code Mountain Lion. Un dévoilement marqué par la discrétion : cette fois, Apple n'a pas fait de conférence pour présenter le nouveau système, mais simplement publié quelques pages sur son site web et mis en ligne une version Developer Preview.

Apple OS X Mountain Lion

Une arrivée discrète, qui pourrait s'expliquer par les nouveautés de ce système, qui risquent de faire peur aux aficionados historiques du Mac : perpétuant une tendance amorcée avec Snow Leopard puis Lion, OS X Mountain Lion tend à l'iOSisation de Mac OS X (tendance parfaitement assumée par Apple, qui affiche sur son site un slogan en ce sens : "With all-new features inspired by the iPad"...). On notera d'ailleurs que Mac OS X a perdu son Mac, et s'appelle désormais simplement OS X. Pour mieux devenir iOS X avec la prochaine version ?

Apple OS X Mountain Lion

Au programme des nouveautés, on retrouve donc... les nouveautés d'iOS 5, ainsi que quelques applications toutes droit venues d'iOS : Messages, qui permettra désormais d'échanger des messages texte entre utilisateurs de Mac, d'iPhone, d'iPad et d'iPod Touch, centre de notification (réservé aux applications issues du Mac App Store), Reminders, Notes, Game Center, intégration Twitter... Apple promet également une meilleur intégration d'iCloud et, peut-être la fonctionnalité la plus intéressante de ce nouveau OS X (c'est-dire s'il est pauvre...), AirPlay Mirroring, qui va permettre de transmettre l'affichage d'un Mac sur un téléviseur compatible AirPlay via le réseau, sans le moindre fil. Encore faut-il disposer d'un tel téléviseur, ou d'un boîtier Apple TV.

Apple OS X Mountain Lion

Autre signe qu'Apple se détourne des utilisateurs historiques du Mac, OS X 10.8 fait la part belle aux Chinois, en leur offrant l'intégration de nombreux services Internet (mail, contacts, calendriers, partage de vidéo, microblogging) venus de l'empire du milieu, alors que les Chinois ne pouvaient pas profiter de l'intégration des services "occidentaux", souvent bloqués par le grand firewall.

Apple OS X Mountain Lion

Gardons le point le plus inquiétant pour la fin... Lorsqu'Apple avait introduit le Mac App Store, beaucoup craignaient qu'Apple restreigne un jour le Mac aux applications achetées sur cette boutique. Et c'est ce que propose Gatekeeper, sous couvert de renforcer la sécurité du système... Par défaut, seules les applications téléchargées sur le Mac App Store ou auprès de développeurs identifiés par Apple (applications signées) pourront être exécutées sur un Mac sous OS X 10.8. Au choix de l'utilisateur, il sera possible de restreindre aux applications du Mac App Store, ou au contraire de tout autoriser... Là encore, difficile de ne pas imaginer un futur où la première option deviendrait le choix par défaut, tandis que la troisième disparaitrait, avant qu'une nouvelle version du système ne vienne éliminer définitivement le choix, en imposant la première option...

Posté par Matt le 17/02/2012 à 08h06
3 commentaires
Source : Clubic

Orange

Vous ne le savez peut-être pas, mais si vous êtes abonnés à une offre d'accès Internet chez Orange, l'opérateur est en droit d'analyser votre activité sur Internet, tant que vous n'indiquez pas votre désaccord vis à vis de cette pratique...

Lancé expérimentalement il y a quelques mois, et sur la base du volontariat, le service Orange Préférences autorisait Orange à collecter et analyser des données sur le trafic de l'utilisateur pour lui proposer de la publicité mieux ciblée et de nouvelles offres adaptées à ces besoin.

Mais un récent changement des conditions générales de vente semble indiquer que ce service est désormais inclus de force dans tous les forfaits :

Par l'acceptation de cette offre, vous autorisez France Télécom à utiliser les données relatives à votre trafic afin de pouvoir vous proposer les produits ou services de France Télécom pouvant répondre à vos besoins, et ce pour une durée de douze (12) mois à compter de leur émission. Vous pouvez vous opposer à cette utilisation à tout moment en contactant l'Orange Service Clients - Gestion des données personnelles - 33734 Bordeaux cedex 9.

Il reste heureusement (mais pour combien de temps ?) possible aux abonnés de désactiver cet espionnage, en adressant un courrier à l'opérateur (de préférence en recommandé avec accusé de réception, on n'est jamais trop prudent...).

Posté par Matt le 16/02/2012 à 10h20
Aucun commentaire
Source : Korben via Ptit_boeuf

République Française

Le Sénat a adopté hier un projet de loi proposé par Hervé Maurey (Nouveau Centre) et Philippe Leroy (UMP), qui vise notamment à réduire la fracture numérique à court terme, en instaurant une obligation de couverture haut débit.

D'après ce texte, les opérateurs Internet auront dès la fin de l'année l'obligation de couvrir toute la population française en haut débit, avec un minimum de 2 Mbit/s. Ce débit minimum sera porté à 8 Mbit/s dans à peine trois ans. Alors que les citoyens les plus isolés sont encore "condamnés" au RTC, les opérateurs risquent de devoir investir à perte pour proposer le haut débit à tous. Sans surprise, la Fédération Française des Télécoms a donc mal accueilli ce texte, qu'elle juge irréaliste (ce qui n'est pas complètement faux...) et qui pourrait même être contreproductif.

En plus du haut débit pour tous, ce texte impose aux opérateurs mobiles de couvrir toutes les "zones grises". Les "zones grises" sont les zones qui sont actuellement couvertes par au moins un opérateur mobile et dont au moins un autre opérateur est absent. Pour limiter les investissements, les opérateurs vont donc probablement négocier entre eux pour partager les antennes existantes et étendre ainsi la couverture rapidement et à bas coût.

Bien que proposée par un membre de l'UMP, cette loi a été adoptée principalement grâce à l'aile gauche du Sénat (les représentants du Partie Socialiste, les écologiste et le Rassemblement Démocratique et Social Européen ont majoritairement voté pour, les communistes se sont abstenus) et au centre, alors que la plupart des sénateurs du groupe UMP ont voté contre.

Posté par Matt le 16/02/2012 à 08h50
Aucun commentaire
Source : Freenews

Wikipedia

Dans de nombreux pays, Wikipedia est dans le top 10, voir le top 5 des sites les plus visités. Selon une étude d'Intelligent Positioning, cabinet spécialisé dans le référencement, cette bonne performance pourrait en partie venir du très bon classement de l'encyclopédie en ligne dans les résultats de Google.

Wikipedia dans les résultats Google

En analysant la position de Wikipedia dans les résultats de recherches sur Google, le cabinet est en effet arrivé à des chiffres particulièrement impressionnants : pour plus d'une recherche sur deux (56%), une page Wikipedia est proposée en premier résultat, tandis que pour 96% des recherches, on trouve une page Wikipedia dans les cinq premiers résultats, et dans 99% des recherches Wikipedia apparait dans la première page de résultat (top 10).

Il est toutefois important de noter que cette étude n'est pas basée sur des requêtes effectivement saisies par des utilisateurs, mais sur une liste d'un millier de termes de recherche, qu'il s'agisse de noms communs ou de nom propres. Avec des recherches plus complexes que de simples mots, Wikipédia apparait probablement moins souvent en aussi bonne position.

Posté par Matt le 15/02/2012 à 11h50
2 commentaires
Source : Numerama

Hadopi

Dans sa traque des adeptes du téléchargement illégal, l'Hadopi a besoin de la contribution des fournisseurs d'accès pour mettre un nom et une adresse sur les adresses IP repérées par TMG. Une contribution que les FAI sont bien décidés à ne pas apporter gratuitement.

Ainsi, alors que les FAI et l'Hadopi ne se sont toujours pas mis d'accord sur les sommes à payer, au moins trois d'entre eux ont déjà adressé de grosses factures à la haute autorité : 1.3 millions d'euros chez Orange, 630 000 euros chez Free et 500 000 euros chez SFR.

Des sommes importantes, que l'Hadopi refuse de payer, au motif que "la loi ne prévoit rien sur le principe de la rémunération de ce processus". En clair, pour l'Hadopi, puisque la loi n'impose pas de rémunération, il n'y a pas besoin de rémunérer... Les FAI ont pour leur part une interprétation très différente du texte, estimant que l'absence de mention d'une rémunération n'exclue pas une rémunération. Ils citent en exemples d'autres cas pour lesquels ils sont bien rémunérés, bien que la loi ne le prévoit pas, notamment quand un juge réclame l'identification d'une IP dans une affaire liée à la pédopornographie ou au terrorisme.

Posté par Matt le 15/02/2012 à 08h51
Aucun commentaire
Source : Univers Freebox

OVH

Petit hébergeur mutualisé français il y a dix ans, OVH est devenu en quelques années un hébergeur majeur, numéro un sur le marché européen, et nourrit désormais de grosses ambitions au niveau mondial. Après une première filiale au Canada il y a un an, il s'apprête à passer à la vitesse supérieure...

OVH va en effet construire un énorme datacenter à Beauharnois, au Canada, capable d'héberger 365 000 serveurs, soit plus de trois fois le nombre de serveurs dont dispose actuellement l'hébergeur dans l'ensemble de ses datacenter français. L'hébergeur va également ouvrir des bureaux à Boston et Montréal, avec la ferme intention de se faire sa place sur le marché nord-américain, grâce notamment à des tarifs très agressifs.

À plus long terme, au moins deux autres datacenter sont prévus en Amérique du Nord, pour rapprocher les serveurs de ses clients : un sur la côté Ouest, à Vancouver (Canada) ou Seattle (États-Unis) et un au plein cœur des États-Unis.

Posté par Matt le 14/02/2012 à 13h10
Aucun commentaire
Source : Génération NT

Apple

C'est devenu une attitude habituelle chez Apple, dès qu'un produit ressemble de trop près à un des siens, la société l'attaque en justice pour tenter de le faire interdire. Mais les procédures en justice sont parfois longues, et il semblerait même qu'elles soient trop longue aux yeux d'Apple, qui commence à faire justice lui même...

Apple MacBook Air / Asus Zenbook

Ainsi, pour se débarrasser du Zenbook d'Asus, dont il est vrai qu'il ressemble énormément au MacBook Air, Apple n'a pas choisi la voie de la justice, mais celle du chantage. En effet, Asus sous-traite la fabrication du Zenbook à son ex-filiale Pegatron. Pegatron qui est aussi un fournisseur d'Apple, pour différents appareils sous iOS.

Apple a donc fait pression sur le constructeur, le menaçant de remettre en question le contrat s'il ne cessait pas la production du Zenbook. Une solution un peu cavalière, que certains n'hésiteront pas à qualifier d'abus de position dominante, mais qui a porté ses fruits, bien plus vite qu'un procès, puisque Pegatron a accepté de mettre un terme à la production du Zenbook à partir de la fin du mois de mars.

Bien entendu, ceci n'empêchera pas complètement Asus de commercialiser son produit, puisqu'il pourra toujours se tourner vers d'autres fournisseurs, mais il lui faudra faire vite pour ne pas souffrir d'une rupture d'approvisionnement. Il sera également intéressant de voir si Asus répliquera en déposant plainte contre Apple pour méthodes déloyales, ou préférera se laisser faire, pour continuer de produire et vendre son Zenbook comme il le peut...

Posté par Matt le 14/02/2012 à 10h50
Aucun commentaire
Source : MacGénération

Depuis son lancement, Free Mobile a été attaqué plusieurs fois sur la couverture de son réseau, qui serait selon certains inférieure aux engagements pris par Free. Si Orange était resté assez à l'écart de ces discussion, l'opérateur historique vient d'apporter sa "contribution" au débat, de façon plus officielle.

Orange a en effet adressé un courrier à Maxime Lombardini, directeur général d'Iliad, pour se plaindre d'un "très grave incident" survenu sur son réseau dans la soirée du 7 février. Cet incident aurait engendré une indisponibilité du service pour certains abonnés Free Mobile, mais aussi certains abonnés Orange.

Si Orange se plaint auprès de Free, c'est parce que l'opérateur estime que cette panne a été causé par un trafic trop important en provenance de Free Mobile. Dans la même missive, l'opérateur indique estimer que 97% des communications Free Mobile passent par l'itinérance, et demande à Maxime Lombardini de mettre en œuvre tout le nécessaire pour que le réseau Free Mobile prenne en charge une part plus importante du traffic.

Enfin, l'opérateur indique que le comité de pilotage de l'accord d'itinérance, qui doit avoir lieu aujourd'hui, sera l'occasion de juger la situation et de revoir éventuellement les termes de l'accord.

Posté par Matt le 14/02/2012 à 08h30
Aucun commentaire
Source : Le Journal du Geek

Google

Annoncé cet été, le rachat de Motorola Mobility par Google était depuis en suspens, en l'attente de sa validation par les autorités américaines, qui enquêtaient sur ce rachat pour s'assurer notamment qu'ils n'allaient pas dégrader la concurrence sur le marché de la téléphonie mobile. Cette attente devrait bientôt se terminer.

En effet, les résultats de l'enquête seraient favorables au rachat, et le Département de la Justice devrait annoncer officiellement son accord dans peu de temps, probablement même dès la semaine prochaine.

Par le biais de ce rachat, Google va mettre la main sur un impressionnant portefeuille de brevets, composé de 17 000 brevets validés et 7 500 brevets en cours d'examen par les bureaux de validation de brevets. Si le géant de Mountain View a promis de ne pas utiliser ces brevets de manière offensive pour alimenter la guerre des brevets dans le domaine de la téléphonie mobile, il a par contre bien l'intention de s'en servir comme arme de dissuasion contre de nouveaux procès, mais aussi comme moyen de contre-attaque dans les affaires déjà en cours d'instruction.

Mise à jour le 13/02/2012 à 22h10 : Alors que la réponse des autorités US est toujours attendue, Google vient d'obtenir un premier feu vert important, celui de la Commission Européenne, qui estime que ce rachat aura peu d'incidence sur le marché et qu'il ne devrait pas mener à une exclusivité sur la plateforme Android pour Motorola.

Nous avons autorisé le rachat de Motorola Mobility par Google parce que, au terme d'un examen minutieux de l'opération envisagée, il apparaît que cette dernière ne pose, en tant que telle, aucun problème de concurrence. Il va de soi que la Commission continuera de surveiller de près le comportement de l'ensemble des acteurs du marché actifs dans le secteur en cause, et en particulier l'usage de plus en plus stratégique qui est fait des brevets.

Mise à jour le 13/02/2012 à 23h49 : La division de protection de la Concurrence du Département de la Justice a elle aussi rendu sa décision. Jugeant "peu probable qu'il minore de manière substantielle la concurrence", elle approuve le rachat de Motorola Mobility par Google.

Actu originale le 10/02/2012 à 11h50

Posté par Matt le 13/02/2012 à 23h49
Aucun commentaire
Source : Numerama

Dans une interview à l'association SOUN, qui milite pour une évolution de la législation sur le droit d'auteur, Philippe Poutou, représentant du Nouveau Parti Anticapitaliste pour la présidentielle de 2012, a expliqué sa vision de l'avenir du droit d'auteur.

Rejoignant les positions d'autres candidats, principalement à gauche, Philippe Poutou s'est dit fortement opposé à l'Hadopit, qu'il trouve "injuste et inefficace, et surtout totalement déconnectée de la réalité". Pour la remplacer, il propose lui aussi une licence globale (qu'il baptise "licence égale"), qui serait financée par une taxe sur les FAI, sur le matériel informatique, mais aussi, et c'est là le côté original de sa proposition, sur le chiffre d'affaire des majors.

Mais les propositions de Philippe Poutou ne s'arrêtent pas là. Le candidat d'extrême gauche souhaite aussi revoir la durée des droits d'auteur à la baisse. Il estime en effet qu'il n'est pas normal que les descendants d'un artiste hérite de ses droits. Il souhaiterait donc que les droits d'auteurs s'arrêtent à la mort de l'auteur, et non plus 70 ans après, comme c'est le cas aujourd'hui. Une proposition qui va à contre courant de la tendance actuelle, qui va plutôt à l'allongement de la durée de protection...

Dernière subtilité de son programme sur le droit d'auteur, dans l'hypothèse de la suppression de la protection 70 ans après la mort, l'œuvre serait en fait toujours soumise au paiement de droits durant cette période. Mais au lieu d'aller aux héritiers de l'auteur, les sommes perçues iraient alimenter un fond de soutien au profit des jeunes artistes.

Posté par Matt le 13/02/2012 à 14h50
Aucun commentaire
Source : Numérama

Après avoir été largement adopté pour l'encodage des vidéos HD, le codec H.264 devrait être remplacer dans quelques années par le codec H.265, qui devrait encore améliorer grandement le taux de compression à qualité égale.

En cours de développement par le Motion Picture Experts Group (MPEG) et le Video Coding Experts Group (VCEG), le H.265, aussi appelé High Efficiency Video Coding (le H.264 était pour sa part qualifié de Advanced Video Coding), devrait selon ses promoteurs permettre de diviser par deux le volume des fichiers à qualité égale par rapport au H.264.

Avec de tels taux de compression, le H.265 devrait être bien armé pour affronter le futur de la HD, avec l'arrivée du 4K (4096x2160, déjà utilisé dans certains cinémas numériques), puis du 8K (7680x4320).

Le standard H.265 devrait être finalisé en janvier 2013, à peine moins de dix ans après le H.264, finalisé en mai 2003.

Posté par Matt le 13/02/2012 à 11h50
2 commentaires
Source : Branchez-vous

Zéro Forfait

Après avoir été parmi les premiers à revoir ses offres, trois jours seulement après l'annonce de Free Mobile, Zero Forfait à de nouveau revu ses offres, en venant cette fois cibler la plage tarifaire laissée par Free Mobile : Zero Forfait propose désormais un forfait data illimité pour seulement 10€.

Remplaçant son offre à la carte, la nouvelle gamme Forfaits Livre s'étale de 4€ à 19€ par mois et est composée de 8 forfaits :

  • 3€99 : SMS illimités,
  • 5€99 : 2h de voix et SMS illimités,
  • 9€99 : 4h de voix et SMS illimités ou SMS et data illimités,
  • 13€99 : 2h de voix, SMS et data illimités,
  • 16€99 : voix et SMS illimités,
  • 17€99 : 4h de voix et SMS et data illimités,
  • 18€99 : tout illimité.

Les SMS sont illimités vers 100 numéros différents par mois sur tous les forfaits, la voix est restreinte à 100 numéros différents par mois et 2h par appel et la data est proposée avec un débit 3G+ jusqu'à 500 Mo, puis réduit au delà.

Si ces offres pourront intéresser les gros consommateurs de SMS ou ceux qui téléphonent peu mais tiennent à avoir un accès Internet, on peut quand même se poser des questions sur les choix tarifaires de Zero Forfait, une même différence d'offre n'étant pas toujours facturée de la même façon : ajouter 2h d'appels coûte par exemple 2€ à partir d'un forfait 0h/SMS, mais 4€ à partir d'un forfait 0h/SMS/data ou à partir d'un forfait 2h, avec ou sans data. Encore plus flagrant, pour passer de 4h d'appels aux appels illimités, il vous en coûtera 7€ sur une offre sans data, mais seulement 1€ sur une offre avec data... L'opérateur a probablement préféré ne pas monter plus haut sur cette dernière offre, pour ne pas dépasser les tarifs de Free, quitte à avoir un échelonnement tarifaire un peu étrange...

Par ailleurs, attention aux dépassements de forfait, l'opérateur ayant augmenté certains tarifs, probablement pour rattraper en partie la baisse de prix des forfaits. La minute de dépassement voix (y compris au delà de 2h par appel sur l'illimité) passe ainsi de 10 cts à 35 cts, les SMS hors forfait (au delà du centième numéro) passent de 5 cts à 10 cts et les MMS de 10 cts à 25 cts. Seule consolation, le Mo de données passe de 20 cts à 10 cts sur les forfaits non illimités.

Posté par Matt le 13/02/2012 à 08h30
Aucun commentaire
Source : Clubic

Free Mobile

Free Mobile a publié hier ses offres de référence pour l'accueil des MVNO sur son réseau. S'il est difficile de savoir si ces offres sont compétitives par rapport à celles d'Orange, SFR et Bouygues, cette offre est en tout cas peu compétitive par rapport aux tarifs proposés par Free Mobile à ses propres abonnés...

Par exemple, Free Mobile facturera les MVNO 2€ par carte SIM et par mois, sans communications incluses, alors que pour ce prix, l'opérateur offre à ses clients directs 1h de communication en France et 60 SMS. Pire, le SMS sera facturé 3.35 cts (4.35 cts jusqu'au mois de juillet) aux MVNO, soit plus du triple du tarif facturé par Free Mobile hors forfait. La minute de voix est pour sa part proposée au même tarif, de 5 cts/min (5.5 cts/min jusqu'au mois de juillet), tandis que le Mo de données est facturé un peu moins cher, à 5 cts au lieu de 6 cts. Les tarifs pour les MVNO étant HT, il devront encore ajouter au moins 20% lors de la facturation TTC à leurs clients pour rentrer dans leurs frais. Difficile dans ces conditions d'être compétitif face à Free Mobile sur l'entrée de gamme...

Les Full MVNO disposeront pour leur part d'un tarif un peu plus attractif, mais toujours pas compétitif, puisque le SMS sera facturé seulement 1 ct. Mais pour bénéficier de ce tarif, outre une infrastructure plus lourde (puisque Full MVNO), il faudra s'acquitter d'un droit d'entrée de 2 millions d'euros et s'engager pour une facturation mensuelle minimale de 1 million d'euros.

En plus de ces tarifs peu compétitifs, les MVNO Free Mobile devront se contenter du réseau 3G de Free (ou contracter par eux même un accord d'itinérance avec un autre opérateur), et uniquement via les antennes relais, l'offre excluant tout autre moyen de diffusion.

Mise à jour le 12/02/2012 : Sans surprise, les MVNO ont réagit très négativement à ces tarifs. Alternative Mobile, une association regroupant plusieurs MVNO, dont Virgin Mobile, le plus grand sur le marché français, a ainsi qualifié ces tarifs de "mascarade" et de "camouflet infligé à l'ARCEP" (Free Mobile c'était engagé auprès de cette dernière à accueillir des MVNO sur son réseau). Alternative Mobile va jusqu'à affirmer que Free Mobile veut annihiler la concurrence, en cherchant à évincer les MVNO. Les MVNO comptent désormais sur l'ARCEP et l'Autorité de la Concurrence pour intervenir et demander à Free Mobile de respecter ses engagements.

Actu originale : 08/02/2012 à 23:12

Posté par Matt le 12/02/2012 à 21h30
Aucun commentaire
Source : Freenews

Orange

Après le tarif social mobile, voici venu le tarif social Internet, avec l'arrivée de la première offre labellisée, chez Orange. Une offre qui n'est pas sans similitude avec l'offre sociale mobile, ce qui n'est pas forcément un avantage...

Reprenant le même principe que l'offre sociale mobile, l'offre sociale Internet est une offre d'accès Internet fixe au tarif plafonné par l'État et réservée aux personnes bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active.

Pressenti initialement à 20€, contre 10€ pour l'offre sociale mobile, le tarif maximal fixé par l'État était passé à la dernière minute à 23€. Cette augmentation de 3€ avait à l'époque fait tiquer certaines personnes, qui y voyaient le résultat d'un lobbying de la part d'Orange, qui a pris l'habitude de mettre en avant de proposer ses modems à la location pour 3€ par mois en plus de l'abonnement... Pour proposer une offre à 20€ sans perdre le label lors de la location du modem, il fallait donc un plafond à 23€...

Coïncidence ou pas, l'offre que vient de présenter Orange est justement facturée 20€ par mois, avec en option la Livebox pour 3€/mois (ou 59€ à l'achat). Pour ce prix, l'abonné disposera d'une connexion ADSL2+ jusqu'à 20 Mbit/s et d'une ligne de téléphonie par Internet illimitée vers les fixes français (DOM compris), sans engagement ni caution. Comme pour son offre sociale mobile, l'opérateur colle donc au plus près des spécifications du gouvernement, et ne fait pas le moindre effort pour réduire un peu plus le prix ou améliorer le contenu de l'offre...

Du coup, comme pour l'offre sociale mobile, des offres non labellisées peuvent s'avérer plus intéressantes... Dans le domaine du mobile, c'est particulièrement visible depuis le lancement de Free Mobile, avec son forfait à 2€ plus complet que le forfait social à 10€. Dans le domaine de l'Internet fixe, c'est encore une fois Iliad qui pourrait donner des leçons, via sa filiale low cost Alice. Mais cette fois la différence est moins marquée. En dégroupage total, Alice propose en effet pour 19€98 par mois son offre Alice Box Initial incluant le modem et la téléphonie illimitée vers 60 destinations internationales, avec possibilité de disposer d'un bouquet de 60 chaînes de TV pour 1€99 de plus.

L'offre sociale Internet d'Orange peut toutefois rester intéressante en zone non dégroupée, où la plupart des opérateurs ne proposent que des offres plus onéreuses ou nécessitant en plus de disposer d'un abonnement de téléphone fixe à 16€/mois.

Posté par Matt le 10/02/2012 à 14h30
2 commentaires
Source : Génération NT

Apple

Plus le temps passe, plus Apple est en train de perdre son image "cool", de plus en plus de gens la voyant comme une multinationale assoiffée de dollars et prête à tout pour en gagner toujours plus. Les deux manifestations qui ont eu hier ne l'aideront pas à redorer son blason...

Du côté du siège social d'Apple, mais aussi de plusieurs de ses Apple Store aux USA, en Angleterre, en Inde, ou encore en Australie, des manifestants ont pris place hier pour remettre à Apple une pétition regroupant 250 000 signatures déposées sur les sites Change.org et SumOfUs. Cette pétition demande à Apple de prendre des mesures pour assurer la protection des employés de ses sous-traitants, en particulier les ouvriers chinois travaillant à l'assemblage des produits pommés dans les usines de Foxconn. Un reportage a notamment montré que certains ateliers d'assemblage d'iPhone font travailler des adolescents 16h par jour pour 70 cts/heure.

Point intéressant, une majorité des signataires de la pétition sont aussi clients d'Apple, ce qui montre bien qu'il ne s'agit là pas simplement d'un mouvement d'"anti-Apple".

En France, c'est pour une autre raison que le mouvement "Pomme de Discorde" a organisé une manifestation devant l'Apple Store de Paris-Opéra. Et là encore, on peut difficilement taxer les instigateurs d'être des "anti-Apple" : Pomme de Discorde réunit des revendeurs Apple, et plus précisément des "Apple Premium Reseller", les revendeurs censés être les plus proches de la pomme, qui leur impose par exemple des règles très strictes sur la présentation des boutiques, identique à celle des Apple Store. Si ces APR sont aujourd'hui en colère contre Apple, c'est parce que depuis que la société a commencé à déployer son réseau d'Apple Store en France, elle délaisse ses revendeurs historiques, et pire, leur impose des contrats de plus en plus contraignants, comme si elle cherchait à les éliminer.

Parmi les règles imposées par Apple, on trouve notamment des critères de design (marque du mobilier, aspect extérieur de la boutique), de localisation (obligation d'être situé dans des rues passantes de centre ville, donc onéreuses en loyers, et à proximité de boutiques d'autres marques haut de gamme...) et même dans les contrats les plus récents, des règles très strictes sur les dimensions des boutiques (surface comprise entre 75 et 200m² avec vitrine de 6m de long et 2.8m de hauteur sous plafond... un APR ne disposant que de 2.75m a été contraint de déménager pour se mettre en conformité avec le nouveau contrat...). Le constructeur impose également des minimums de commandes, et envoie systématiquement certains produits aux revendeurs (en les leurs facturant), même s'ils ne parviennent pas toujours à les vendre... Mais pour les produits populaires, c'est une autre affaire : l'iPhone, produit le plus populaire d'Apple, n'est tout simplement pas proposé aux APR, qui n'ont d'autre choix que de réorienter leurs clients vers d'autres boutiques quand ils viennent pour un téléphone. Tous les autres produits sont disponibles, mais pas toujours en quantités suffisante, Apple donnant la priorité sur les livraisons à ses propres canaux de distribution. Pire, le contrat APR V2, qui va prochainement entrer en vigueur impose aux APR de projeter sur grand écran des vidéos de présentation de l'iPhone, qu'ils n'auront toujours pas le droit de vendre !

Pour couronner le tout, Apple serre de plus en plus la vis au niveau des marges accordées à ses revendeurs. Bien entendu, ils doivent vendre les produits aux prix fixés par Apple, ce qui, compte tenu des prix auxquels ils les obtiennent d'Apple, ne leur laisserait aujourd'hui plus que 3% de marge, et même aucune marge sur certains produits populaires, comme l'iPad. Oui, vous avez bien lui, alors qu'Apple annonce chaque trimestre des marges record, ses revendeurs doivent proposer certains produits sans y gagner un centime. Sur le marché professionnel, souvent considéré comme étant délaissé par Apple, les conditions sont encore plus difficile, puisqu'Apple vend certains produit directement à des clients professionnel à des tarifs inférieurs à ceux qu'elle propose aux APR.

Dans ces conditions, de plus en plus d'APR connaissent des difficultés financières. Le plus gros d'entre eux (16 boutiques en France et en Belgique), eBizcuss, qui est à l'origine du mouvement de protestation en France, connait ainsi de grandes difficultés, tandis que le grenoblois YouCast, également implanté à Lyon, Chambéry et Montélimar, a déposé le bilan en début de semaine.

Face à un Apple refusant toute négociation, eBizcuss a porté l'affaire devant les tribunaux français il y a quelques semaines, accusant Apple de concurrence déloyale et d'abus de position dominante. Le fait qu'un revendeur Apple en arrive à attaquer en justice son fournisseur exclusif, qui a quasiment droit de vie et de mort sur lui (en coupant ses approvisionnement) montre bien à quel point la situation est critique : les dirigeants d'eBizcuss considèrent visiblement qu'il n'y a plus rien à perdre, et cette plainte ressemble plus à un baroud d'honneur avant de tirer leur révérence...

Posté par Matt le 10/02/2012 à 08h11
Aucun commentaire
Sources : Branchez-Vous et Macbidouille et Les Échos

C'est bien connu, les forfaits mobiles "illimités" sont toujours assortis d'un ensemble de clause limitatives, officiellement destinées à éviter les abus, mais qui sont parfois tellement restrictives qu'on peut s'interroger sur la légitimité du qualificatif "illimité"... Dans ce contexte, l'UFC-Que Choisir vient de publier un intéressant état des lieux.

L'association de défense des consommateurs a analysé en détail toutes les clauses de 11 offres illimitées entre 18€80 et 50€ par mois, chez onze opérateurs : B&You, Coriolis, Free Mobile, La Poste Mobile, Numéricable, Prixtel, Red, Sim+, Sosh, Virgin Mobile et Zero Forfait.

Limites de l'illimité : voix

Sur la partie voix, les opérateurs respectent pour la plupart le caractère illimité en durée totale, seul La Poste Mobile mentionnant clairement une limite chiffrée, mais laissant quand même de la marge, puisqu'elle atteint 200h. Numéricable remporte sur la voix la palme de l'illimité le plus faux, puisque l'une des clauses permet en fait à l'opérateur de considérer comme anormale l'utilisation de plus de 14h par mois (6x la consommation moyenne mensuelle par abonné publiée par l'Arcep)... Un troisième opérateur propose une clause restrictive, mais ne permettant pas de déterminer de valeur limite : Free Mobile avec sa fameuse clause "bon père de famille". Les huit autres opérateurs de prévoient aucune limitation sur la durée totale des appels.

Les opérateurs sont par contre quasiment tous d'accord sur un point : on peut vendre de l'illimité tout en limitant la durée unitaire des appels. Cinq opérateurs la limitent à 2h, cinq autres à 3h, tandis que Free Mobile n'impose pas de limite chiffrée, toujours via la clause "bon père de famille". Petite originalité, en plus d'une limitation à 3h par appel, B&You impose une limitation à 24h/jour, dont on se demande bien à quoi elle peut servir...

Enfin, quasiment tous limitent le nombre de correspondants différents à une valeur comprise entre 99 et 250 par mois, à l'exception de Red, qui ne limite pas ce nombre et Free Mobile, toujours en mode papa.

Limites de l'illimité : SMS

Côté SMS, Numéricable se distingue à nouveau, en étant le seul à disposer d'une clause lui permettant de limiter le nombre total de SMS envoyé durant le mois. Formulé de la même façon que pour les appels, la clause limite le nombre de SMS à 3x la moyenne mensuelle par abonné publiée par l'Arcep, soit 591 SMS.

Comme pour la voix, on retrouve des limitations sur le nombre de destinataires mensuel (99 à 250) chez 7 opérateurs, tandis que Red limite à 200 destinataires par 24h. B&You, Free Mobile et Zero Forfait ne limitent pas le nombre de destinataires par mois. Free Mobile limite par contre le nombre de destinataires par envoi (10). Il est le seul à pratiquer une telle limitation.

Enfin, La Poste Mobile, Numéricable, Sim+, Virgin Mobile et Zero Forfait n'incluent que les SMS dans leur forfait illimité, les MMS étant systématiquement comptés en supplément.

Globalement, l'opérateur le plus illimité est donc Red, ses deux clauses limitatives étant plutôt modérées (3h par appel voix et 200 correspondants SMS par 24h), suivi par Free Mobile, seul autre opérateur à ne pas limiter le nombre de correspondant voix, mais dont la clause "bon père de famille" est soumise à interprétation... Numéricable est pour sa part celui qui abuse le plus du terme illimité : les MMS ne sont pas inclus, il est le plus restrictif (ex-æquo) sur le nombre de correspondants (voix et SMS) et la durée des appels, et surtout, sa définition d'un usage normal peut limiter très fortement la durée des appels et le nombre de SMS... Des limitations d'autant plus incompréhensible qu'il s'agit quasiment du forfait le plus onéreux du comparatif, plus de deux fois plus cher que l'offre Red !

Posté par Matt le 09/02/2012 à 14h21
Aucun commentaire
Source : Clubic

Intel

Avec Sandy Bridge, Intel a généralisé le GPU intégré à quasiment toute sa gamme de GPU. Avec Ivy Bridge, ces GPU intégrés vont faire un important pas en avant sur les performances. Et avec Haswell, Intel compte encore monter en puissance, avec une puce graphique 3 à 6 fois plus puissantes que celles intégrées à Sandy Bridge.

En effet, de 6 (HD 2000) à 12 (HD 3000) unités de calcule dans Sandy Bridge, la solution intégrée Intel va passer à 16 unités de calcul pour l'HD 4000 des Ivy Bridge, tandis qu'Haswell pourra incorporer trois déclinaisons de la future partie graphique Intel, le GT1 doté d'un nombre d'unités de calcul inconnu pour l'instant, le GT2 doté de 20 unités de calcul et le GT3 qui en embarquera pas moins de 40.

Si ces unités disposent de la même puissance de traitement qu'aujourd'hui, le circuit grapgique GT3 sera donc plus de 6 fois plus performante que l'actuelle HD 2000.

En ajoutant les gains apportés par de probables optimisations de performances, les puces graphiques intégrées d'Intel pourraient bien faire de plus en plus de tort aux cartes graphiques d'entrée de gamme, dont les performances évoluent peu depuis quelques années, et qui n'auront plus pour elles que l'avantage de disposer d'une mémoire graphique dédiée, avantage qui devient bien maigre à l'heure où le Go de DDR3 se négocie moins de 5€...

Posté par Matt le 09/02/2012 à 11h40
Aucun commentaire
Source : Tom's Hardware

Alors que l'actualité du marché français des télécoms était quasi exclusivement dédié aux offres téléphoniques, deux informations semblant toutes droit ressorties des années 90 sont arrivées en ce début de semaine...

Les plus jeunes d'entre nous ne s'en souviennent peut-être pas, mais la téléphonie fixe, ça ne passe pas forcément par Internet... Alors qu'une part importante de la population bénéficie aujourd'hui de la téléphonie illimitée via son abonnement Internet, Orange continue de commercialiser des offres de téléphonie classique. Et pour cause, elles sont carrément lucratives, comme le montre les nouveaux forfaits...

Orange Optimale

Outre le classique abonnement sans crédit de communication, tout de même facturé 16€/mois, l'opérateur historique propose trois forfaits, incluant en plus de la ligne un crédit de communication vers les fixes et mobiles français et les fixes à l'international : Optimale 2h pour 20€/mois, Optimale 4h pour 26€/mois et Optimale illimité pour 40€ par mois... Rappelons que pour moins de 35€, certains opérateurs ADSL proposent la même chose, avec Internet et parfois même la TV en bonus... Ces nouvelles offres ne seront donc intéressantes que pour les abonnés éligibles à aucun service d'accès Internet haut débit...

Du côté d'Iliad, c'est le 3617 ANNU qui refait surface... Là encore, ça ne dira probablement rien aux plus jeunes... Le 3617 ANNU était un service Minitel édité par Iliad, qui a sans doute apporté à l'entreprise les fonds nécessaires à lancer quelques années plus tard son service d'accès Internet Free, avec le succès que l'on sait. Ce service fait donc son grand retour, dans une version plus efficace que jamais.

3617 ANNU

Bien entendu, nul besoin de ressortir votre bon vieux 1B, le 3617 ANNU connait désormais la modernité, puisque le service est désormais proposé sur Internet et sur iPhone via une application dédiée, qui lui permet notamment d'utiliser le GPS pour proposer des résultats à proximité.

Posté par Matt le 08/02/2012 à 09h00
Aucun commentaire
Sources : Univers Freebox et Clubic

Ubi Soft

Utilisés sur de nombreux jeux, en particulier chez Ubisoft, les DRM connectés, qui nécessitent une connexion à un serveur de DRM sont souvent critiqués parce qu'ils privent les acheteurs de leur jeux dans certains conditions. Une future mise à jour du système UPlay d'Ubisoft montre une nouvelle fois les défauts de ces DRM.

L'éditeur a annoncé qu'à partir de demain, il allait procéder à une opération de maintenance sur sa plateforme UPlay. Une opération qui va notamment impliquer le déplacement des serveurs, et donc l’interruption du service en ligne UPlay. Durant l'opération, certains jeux utilisant le système de DRM associé à UPlay et nécessitant une connexion permanente au serveur deviendront donc inaccessibles pour les utilisateurs les ayant achetés.

Les titres concernés sont Assassin's Creed, Splinter Cell Convition et The Settlers 7 : Path To A Kingdom sur Mac, Tom Clancy's HAWX 2, Might & Magic : Heroes 6 et The Settlers 7 sur PC et The Settlers Online et Juste Dance 3 sur Xbox 360. Sur ces jeux, ni le mode multijoueur ni le mode solo ne seront accessibles pendant le déménagement.

Les autres jeux liés au service UPlay ne seront affectés que pour le mode multijoueur, le mode solo restant accessible, à condition que le jeu ait été lancé au moins une fois avant la coupure du service. Ceux qui achèteront un jeu neuf risque donc de devoir attendre un certain temps avant de pouvoir en profiter.

Cerise sur le gâteau, Ubisoft n'a donnée aucune information sur la durée de l'opération et la date du retour à un fonctionnement normal...

Posté par Matt le 06/02/2012 à 13h00
7 commentaires
Source : Clubic

Apparus il y a quelques années, les écrans et cartes graphiques USB étaient très limités, du fait de la bande passante de l'USB 2.0 avec l'arrivée de l'USB 3.0, des performances plus élevées sont possibles, tout en multipliant les écrans.

Ainsi, Targus vient de présenter un boîtier USB 3.0, le Targus USB 3.0 Dual Video Card, basé sur la nouvelle puce graphique USB DL-3900 de DisplayLink. Comme son nom l'indique, il est capable de piloter deux écrans, l'un en DVI, l'autre en HDMI, avec des définitions pouvant aller jusqu'à 2048x1152. Via la sortie HDMI, le boîtier peut également produire un signal audio 6 canaux.

Grâce à ce boîtier, les utilisateurs d'ordinateurs portables, souvent limités à un seul écran externe, pourront bénéficier via un seul branchement d'un bureau étendu sur deux grands écrans identiques, au lieu de jongler entre l'écran de bureau et l'écran de l'ordinateur. Il ne faudra toutefois pas être trop exigeant sur les performances, ce genre de montage n'étant pas destiné à faire de la 3D, le gros du travail étant en fait effectuée par le processeur de l'ordinateur hôte.

Posté par Matt le 06/02/2012 à 10h40
Aucun commentaire
Source : Clubic

ARCEP

Comme chaque trimestre, l'ARCEP a publié les principaux indicateurs du marché mobile français. Les chiffres du quatrième trimestre montrent encore une fois une croissance des MVNO, mais ne reflètent pas encore l'impact de Free Mobile sur le marché.

Le marché métropolitain totalise désormais 65.87 millions de cartes SIM, en hausse de 2.3% sur un trimestre et 5.3% sur un an. 47.74 millions d'entre elles sont associées à des forfaits (+1.9% sur un trimestre, +5.8% sur un an), contre 18.13 millions de formules prépayées (+3.2% sur un trimestre, +4.2% sur un an). 63.9 millions de ces cartes sont actives (+1.9% sur un trimestre, +5.0% sur un an), et 31.7 millions, soit près de la moitié des cartes actives, ont été utilisé pour un usage multimédia (MMS, data). Parmi les cartes liées à un forfait, 9.6 millions, soit un cinquième environ, sont libres d'engagement.

Avec 11.3% du marché (13.3% du marché grand public), les MVNO gagnent 0.65 points, et disposent désormais d'un parc de 7.44 millions de clients, en progression de 8.5% sur un trimestre et 59.2% sur un an. Les opérateurs classiques disposent pour leur part de 58.43 millions de SIM (+1.5% sur un trimestre, +1% sur un an).

Le quatrième trimestre 2011 a également été un trimestre record pour les portages de lignes, avec 1 millions de lignes portées, contre 740 millions au troisième trimestre et 741 millions au quatrième trimestre 2010.

Il sera très intéressant de comparer ces chiffres avec ceux du prochain observatoire, celui du premier trimestre 2012, qui permettra de voir l'effet de l'arrivée de Free Mobile sur tous ces chiffres.

Posté par Matt le 06/02/2012 à 09h00
Aucun commentaire
Source : ARCEP

ARM

Leader incontestable des puces mobiles, ARM vient de publier d'excellents résultats financiers, et d'annoncer par la même occasion un impressionnant record sur le nombre de puces ARM écoulées.

Côté finance, le dernier trimestre a permis à ARM de dégager un revenu de 137.8 millions de £ (oui, ARM, c'est anglais...), en hausse de 21% sur un an, pour un bénéfice de 49.7 millions de £, en hausse de 42%. Ajouté au trois précédents, ce trimestre permet à ARM de clôture l'année 2011 avec un chiffre d'affaire de 491.8 millions de £ (+21%) et un bénéfice de 156.9 millions de £ (+43%). Dans l'absolu, ces chiffres restent très très éloignés de ceux des fabricants de processeurs comme Intel ou AMD, mais il faut rappeler que l'une des particularités d'ARM est de ne pas vendre des processeurs, mais uniquement des spécifications plus ou moins détaillées permettant à des dizaines de fondeurs de produire des puces ARM.

Du côté des partenaires d'ARM produisant des puces à partir de ces spécifications, on ne connait que le nombre de puces produits, et pas les sommes ainsi générées. Mais ces chiffres sont plutôt impressionnants, puisqu'en l'espace de trois mois les partenaires d'ARM on produit pas moins de 1.2 milliards de puces pour téléphones mobiles et ordinateurs portables, en hausse de 10% et 1 milliard de puces pour d'autres types de produits (on trouve des puces ARM dans des consoles de jeux portables, des TV, des box, des NAS, des routeurs, des SSD, des baladeurs, des appareils photos, des caméscopes, etc...), en hausse de 40%.

Le gros des livraisons concerne encore des puces d'ancienne génération (44% d'ARM7, 24% d'ARM9 et 9% d'ARM11), mais la famille Cortex, la plus récente, représente désormais 23% des ventes, en progression de 10 points sur un an, principalement grâce aux puces Cortex-M (65% des Cortex) destinées au monde de l'embarqué, le reste étant essentiellement des Cortex-A, qu'on retrouve dans les smartphones haut de gamme et les tablettes.

Posté par Matt le 03/02/2012 à 09h10
Aucun commentaire
Source : PCInpact

Budget Mobile

Après le forfait à partir de 2€ de Prixtel, c'est au tour de Budget Mobile de proposer une offre à très bas prix, dont le tarif peut descendre jusqu'à 0€, un tarif qui n'était pour l'instant proposée que par Free Mobile pour les abonnés Freebox.

Le MVNO vient en effet de présenter une nouvelle grille tarifaire, comprenant trois forfaits :

  • Mini : 30 minutes de voix pour 2€,
  • Medium : 2h de voix et 200 SMS pour 6€,
  • Maxi : 4h de voix et SMS illimité pour 10€.

Les deux forfaits les plus chers peuvent être intéressant par rapport à l'offre Free Mobile, mais le forfait à 2€ est par contre bien moins avantageux.

Mais il peut devenir intéressant pour les petits consommateurs pendant un an. En effet, Budget Mobile va lui aussi proposer une astuce permettant de ramener le prix de ces forfaits à 0€ : l'offre "Famille et amis". Le principe est tout simple : il suffit de parrainer d'autres abonnés, et chaque parrainage effectué entrainera une réduction de 1€ de la facture mensuel pendant un an, aussi bien pour le parrain que pour le parrainé.

Pour riposter à ces offres, qui sera le premier opérateur à vous payer pour prendre un forfait chez lui ?

Posté par Matt le 02/02/2012 à 13h00
Aucun commentaire
Source : Clubic

Google

En 2009, Bottin Cartographes, une société française spécialisée dans les solutions de cartographie sur mesure, a déposé une plainte contre Google pour concurrence déloyale et abus de position dominante avec son service Google Maps. La justice a tranché hier, en donnant raison au plaignant.

Bottin Cartographes reprochait à Google d'avoir faussé la concurrence en proposant ses services gratuitement aux entreprises. Un argument qui a fait mouche auprès du Tribunal de Commerce de Paris, dont le jugement reproche à Google d'avoir pratiqué la gratuite dans le but d'"optimiser à termer la commercialisation de publicités ciblées".

Google a été condamné à payer une amende de 15 000 euros et à verser à Bottin Cartographes un dédommagement de 500 000 euros, mais l'américain a indiqué qu'il allait faire appel du jugement.

Posté par Matt le 02/02/2012 à 09h40
3 commentaires
Source : Génération NT

europe.png

Alors que les tarifs de roaming maximaux autorisés dans l'Union Européenne devaient atteindre en 2014 les 24 cts/min pour la voix et 50 cts/Mo pour les données, il semblerait que le Parlement Européen travaille sur des baisses de tarifs plus importantes.

Selon des documents de travail obtenus par Reuters, la minute de voix pourrait ainsi passer à 15 cts, tandis que le Mo de données passerait à 20 cts. Le Parlement envisagerait également de plafonner le tarifs de la minute d'appel entrant et du SMS à seulement 5 cts au lieu de 10 actuellement. Le but ultime de ses baisses serait de faire de l'Union Européenne un espace unique pour les communications mobiles, au sein duquel tous les appels seraient facturés de la même façon aux abonnés, quelque soit la destination.

Pour pousser les opérateurs à accepter ce principe, Neelie Kroes, commissaire européenne en charge des télécommunications, souhaiterait également mettre en place une vraie concurrence entre les opérateurs en roaming. Aujourd'hui, chaque opérateur national dispose d'accords avec les opérateurs étrangers, généralement un seul par pays, et les abonnés en roaming passent obligatoirement par les réseaux de ces opérateurs. En laissant l'abonné choisir son opérateur de roaming, ces derniers seraient poussés à baisser leurs tarifs, pour attirer un maximum de clients.

Posté par Matt le 01/02/2012 à 12h40
Aucun commentaire
Source : Génération NT

Firefox

Mozilla a publié hier la version 10 de Firefox, continuant à suivre son nouveau rythme d'une version toutes les six semaines. Cette version est également la première à être proposée en ESR.

Point intéressant de cette nouvelle version, la vérification de compatibilité des extensions est simplifiée. Jusqu'à présent, une extension dont le fichier de description ne spécifiait pas une compatibilité avec la version courante de Firefox était présumée incompatible. Désormais, elle sera présumée compatible, au risque qu'elle ne fonctionne en fait pas parfaitement. Toutes les extensions compatibles avec Firefox 4 à 9 devraient être totalement compatibles avec Firefox 10.

Mozilla a également apporté quelques petites évolutions, comme l'anti-aliasing en WebGL, le support des API Full Screen et IndexedDB, la prise en charge des transformation 3D de CSS3, et quelques petites évolutions cosmétiques.

Enfin, cette version 10 inaugure la branche ESR, annoncée en septembre dernier, qui vise les entreprises, en leur proposant une version qui bénéficiera de mises à jour de sécurité pendant 42 semaines au lieu de 6 semaines, jusqu'à la sortie de la prochaine version ESR, qui sera Firefox 17.

Posté par Matt le 01/02/2012 à 10h40
1 commentaire
Source : Silicon.fr

Prixtel

Alors que plusieurs opérateurs se sont plus ou moins alignés sur le forfait Free Mobile à 20€ ou ont proposé des forfaits entre 10 et 15€ pour occuper ce créneau laissé par Free, aucun n'avait encore répliqué à l'offre à 2€. C'est désormais chose faite chez Prixtel.

Forfait Prixtel Modulo

Le MVNO vient en effet de revoir la tarification de son forfait ajustable Modulo, qui s'adapte automatiquement chaque mois au palier le mieux adapté à la consommation de l'abonné. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la baisse de prix est importante... Ainsi, alors que le forfait proposait auparavant 7 paliers, de 5€ pour 45 min à 37€90 pour 1 Go de données et les appels, les SMS et les MMS illimités, le nouveau forfait modulo est désormais déclinés en 5 paliers, de 2€ pour 1h et 60 SMS à 24€90 pour 750 Mo de données et les appels, les SMS et les MMS en illimité.

Comparatif Free Mobile et Prixtel

Les dépassements de forfait reste plus élevés que chez Free Mobile, mais l'inclusion de 100 à 750 Mo de données dès le palier à 12€90 et la voix illimitée à moins de 25€ peuvent rendre le forfait plus intéressant que le forfait Free pour les utilisateurs dont la consommation est très irrégulière, pour qui le forfait Free à 20€ est souvent surdimensionné, tandis que le forfait à 2€ risque d'entrainer occasionnellement de très gros dépassements.

Ce sera probablement le principal argument commercial de Prixtel, qui propose d'ores et déjà une illustration comparative montrant pour un certain profil de consommation que l'offre Prixtel revient à 88€50 sur six mois, contre 161€84 pour le forfait Free à 2€ et 119€94 pour le forfait Free à 19€99.

Posté par Matt le 01/02/2012 à 08h58
1 commentaire
Source : Clubic