Publicité

UNE NOUVELLE VERSION D'INFOBIDOUILLE EST EN LIGNE CLIQUEZ-ICI POUR LA VISITER

Actualités du mois de janvier 2012

Google

Google va changer à partir du 1er mars l'ensemble de ses politiques de confidentialité, remplaçant les règles variant d'un produit à l'autre par un ensemble de règles unique appliqué à tous les produits de Mountain View. Un changement qui n'est pas du goût des autorités américains.

Cette unification n'est en effet pas sans conséquence : une fois ces règles entrées en application, l'ensemble des produits Google partageront entre eux les données de l'utilisateur, pour mieux personnaliser certaines fonctions, mais aussi pour mieux cibler les publicités. Des sénateurs ont du coup demandé à Google d'ajouter une fonctionnalité d'"opt-out", permettant aux utilisateurs de refuser ces nouvelles règles si elles ne leurs conviennent pas. Ils justifient notamment ce besoin par le fait que les utilisateurs d'Android sont obligés de disposer d'un compte Google pour utiliser leur appareil.

Les sénateurs réclament aussi davantage de transparence sur la manière dont Google collecte les données, sur les moyens mis en œuvre pour les stocker en toute sécurité, sur la façon dont elles sont partagées entre les différents produits, mais aussi sur les partages avec des tierces parties. Les sénateurs souhaitent également que Google indique si les données sont archivées et si les utilisateurs bénéficieront d'un droit à l'oubli leur permettant d'effacer les informations confiées à Google.

Betsy Masiello, en charge de la nouvelle politique de confidentialité, a déjà donné quelques éléments de réponse, en expliquant que les utilisateurs gardent la possibilité de de pas partager leurs données, que certains services Google restent et resteront accessibles sans s'authentifier, que le ciblage des publicités est désactivables, etc... Elle précise également que la mise en place de ces nouvelles règles ne signifie pas que Google va collecter davantage de données.

Posté par Matt le 31/01/2012 à 10h50
4 commentaires
Source : Clubic

Free Mobile

Peu après l'annonce de Free Mobile, Eric Besson, ministre en charge de la nouvelle économie, avait regretté le fait que Xavier Niel ne l'ai pas remercié à la fin de sa présentation (il a en fait bien remercié le gouvernement, pour la mise en vente d'une 4ème licence... mais Eric Besson était à l'époque au ministère de l'immigration et n'avait donc pas grand chose à voir avec le dossier...). Depuis le torchon brûle entre les deux hommes, ce qui a donné lieu à un clash sur Twitter ce week-end.

Agacé par les problèmes de lenteur sur les portages de numéros, dus à la capacité insuffisante des serveurs du GIE EGP, incapables de traiter le flux de demandes envoyé par Free, Xavier Niel s'en est pris directement au ministre, en trois tweets successifs :

Free a fait son job: des centaines de milliers d’abo libérés et ravis, qui ont divisé leur facture, sur un réseau qui fonctionne.

Au Ministre de faire son job: agir dans l’intérêt du consommateur en imposant le respect de la loi (porta en 3j / desimlockage immédiat)"

3 semaines sans action sur la portabilité cela fait des 100aines de milliers d’abo en attente d’une SIM : agissez plus, parlez moins !"

La réponse du ministre, connu pour être très actif sur Twitter, ne s'est pas faite attendre :

Je le fais, Xavier.Nous en reparlerons."

*@Eric_Besson agit ! 1. La portabilité du numéro de téléphone mobile a été réduite à 1 jour par l'ordonnance du 24/08/11."

2. un délai de desimlockage inséré dans le Projet loi consommation qui vient d'être adopté en 1e lecture par AN et Sénat "

3. Difficile de dire que le gouvernement n'a pas agi pour permettre l'entrée d'un 4e opérateur sur le marché."

4.Le gvt a mis en place l'ens des cond nécessaires: fréquences réservées, prix licence 3x <, droit à l'itinérance, portabilité du num"

Une réponse qui n'a pas satisfait Xavier Niel :

Oui le gouvernement Fillon a agit : sans lui pas de 4ème licence, pas de concurrence et pas de baisse de prix"

Mais si -aujourd'hui- le gvt n'impose pas le respect de la loi concernant les délais de porta et de desimlock tout cela n'aura servi à rien"

Eric Besson n'a pas donné suite à ces deux derniers messages, préférant visiblement commenter les résultats de la final Nadal-Djokovic à l'Open d'Australie... C'est finalement son cabinet qui a pris la relève :

#Free fair-play @Xavier75 reconnait tout ce que le gouvernement a fait et il a raison il faut que cela devienne concret ..."

*@Xavier75 Mise en oeuvre de la portabilite releve de l'arcep et d1 groupement d'intérêt économique.Utile que Free s'y investisse pleinement"

*@Xavier75 ... afin de faciliter la mise en oeuvre de la portabilite, notamment concernant les echanges d'informations necessaires."

*@Xavier75 pour les commandes par -Internet il convient de respecter le delai legal de retractation avant d'effectuer le portage du numero."

Ce dernier point est assez étonnant, aucun opérateur ne pratiquait jusqu'à présent une attente de 7 jours (durée du délai de rétractation) avant de déclencher le portage.

Dans la foulée, Eric Besson a adressé un courrier au GIE EGP, pour lui demander de porter aussi vite que possible sa capacité de traitement de 45 000 portages par jours à 80 000. Un chiffre qu'avait déjà évoqué Xavier Niel il y a quelques jours devant les députés...

Posté par Matt le 31/01/2012 à 08h48
Aucun commentaire
Source : BusinessMobile

HP

Comme l'avait promis HP le mois dernier, webOS va devenir un projet open-source. L'ouverture du code vient de commencer, et le constructeur a publié une roadmap détaillant les étapes de l'ouverture, jusqu'à la publication d'Open webOS 1.0.

La première étape, qui vient d'être effectuée, est l'ouverture du framework JavaScript Enyo 2.0, qui permet de développement d'applications pour webOS. Il a été publié sous licence Apache 2.0. Le mois prochain, ce sera au tour des extensions QT de WebKit, du moteur JavaScript et des widgets Enyo, tandis qu'HP espère également pouvoir publier un document sur la gouvernance du projet.

En mars, le noyau, les extensions graphiques EGL, la base de données LevelDB et les extensions USB seront publiées à leur tour. Au mois d'avril, Enyo passera en version 2.1, tandis qu'Ares 2.0 (un environnement de développement accessible via un navigateur) sera également publié. En juillet, HP proposera Enyo 2.2, les principales applications intégrées à webOS, le bus SMB et Luna.

Enfin, la fin de l'été sera consacrée à la finalisation d'Open webOS, avec la publication en août d'un document sur le cycle de versions du système et d'une beta, suivis en septembre par la publication de la version finale d'Open webOS 1.0.

Posté par Matt le 30/01/2012 à 12h30
Aucun commentaire
Source : Clubic

Apple

Lorsque la redevance copie privée (RCP) a été étendue aux tablettes, Apple s'est empressée d'augmenter le prix de vente de ses iPad en France, en mentionnant clairement sur son site le montant de la RCP responsable de l'augmentation. Mais Apple n'a pas reversé ces sommes aux ayants droits...

En effet, bien qu'elle ait répercuté la taxe sur ses clients, et non pas sur ses coûts de production, Apple a décidé de contester le bien fondé de celle-ci et a lancé deux actions, l'une devant le TGI de Nanterre, l'autre devant le Conseil d'État, pour tenter de la faire invalider. En attendant que la justice et le Conseil d'État tranchent Apple refuse de régler les sommes dues, qui s'élèvent à 4.74 millions d'euros pour Copie France.

Si Apple obtient gain de cause, la pomme aura donc empoché près de 5 millions d'euros sur le dos de ses clients. Dans le cas contraire, elle n'aura pris aucun risque, en facturant la taxe à ses clients, au cas où... Du coup, on peut s'interroger sur les vrais motivations d'Apple pour contester cette redevance. Ce n'est clairement pas un problème de compétitivité, puisque les produits concurrents sont affectés par la même taxe. On pourrait donc penser qu'il s'agit d'une volonté de réduire la facture du client final... Mais dans ce cas, pourquoi Apple a-t-elle répercuté la taxe sur le prix de vente ? Vu les bénéfices colossaux d'Apple, payer rétroactivement la taxe sans l'avoir facturées à ses clients n'aurait pas été dramatique, 5 millions d'euros correspondant sur l'année fiscale 2011 à 2h11 de bénéfice... On pourrait presque croire qu'il s'agit là simplement d'un moyen de gagner encore un peu plus tout en faisant croire au client que la surcoût par rapport aux autres pays vient d'une taxe...

Posté par Matt le 30/01/2012 à 10h50
Aucun commentaire
Source : Le Journal du Net

Nintendo

Console la plus vendue de la génération actuelle, la Wii, lancée en 2005, commence à s'essouffler, et se vend désormais moins que ses deux concurrentes. Nintendo prépare donc la relève avec la Wii U, présentée pour la première fois durant l'E3 2011. Le nippon a confirmé il y a quelques jours que cette nouvelle console sera disponible avant la fin de l'année.

Si l'on ne connait pas encore les caractéristiques matérielles de la nouvelle Wii, elle promet d'ores et déjà de modifier à nouveau la façon de jouer aux jeux vidéos, avec sa manette très particulières : tenue à deux mains, comme une console portable, la manette de la Wii U intègre un large écran tactile (à priori, résistif) de 6.2". Huit ans après la DS dans le monde des consoles portables, Nintendo va donc apporter le gameplay bi-écran dans le monde des consoles de salon. Outre l'apport de nouveaux gameplays, cet écran permettra aussi de jouer à certains jeux sans utiliser l'écran de la TV, comme avec une console portable (mais tout de même dans un rayon limité autour de la base...).

Avec un lancement en fin d'année, Nintendo pourrait profiter largement des ventes de Noël, puisque du côté de la concurrence, les nouvelles consoles ne sont pas attendues avant l'année prochaine. Reste à voir si cette nouvelle Wii connaitra le même accueil que la première du nom.

Posté par Matt le 30/01/2012 à 08h30
Aucun commentaire
Source : Numerama

Depuis plusieurs mois, la position du candidat socialiste François Hollande au sujet du futur de l'Hadopi soulève beaucoup de questions, la communication n'étant pas toujours très claire, avec des propositions successives pas toujours cohérentes entre elles. Il semblerait toutefois bien que le programme s'oriente de plus en plus vers le principe de la licence globale.

Le Nouvel Observateur a en effet obtenu quelques informations émanant de Didier Mathus, responsable du pôle Culture et média de l'équipe de campagne du PS et membre depuis quelques jours du collège de l'Hadopi. Le programme devrait proposer trois axes : la fiscalité, l'encouragement de l'offre légale et les usages.

Sur ce dernier point, selon Didier Mathus, "le peer-to-peer serait légalisé parce qu'il s'agit d'échanges d'internaute à internaute, sans dégager d'argent". En contrepartie, les ayant-droits serait rémunérés via la mise en place d'une "contribution collective", via la taxation des fournisseurs d'accès, mais aussi de certaines autres entreprises importantes du secteurs, comme Google. Les internautes devront également mettre un peu la main à la poche en contrepartie de cette impunité des échanges P2P : "Les internautes seront également mis à contribution. Une contribution a priori mensuelle dont le montant n'a pas encore été tranché. On imagine un forfait mensuel qui ne dépasserait pas cinq euros".

Posté par Matt le 26/01/2012 à 12h40
Aucun commentaire
Source : Clubic

Free Mobile

Xavier Niel a été auditionné hier par la Commission des Affaires Économiques de l'Assemblée Nationale, pour évoquer le lancement de Free Mobile et l'avenir du marché français des télécoms. L'occasion aussi de revenir plus précisément sur différentes polémiques...

Xavier Niel a en effet été interrogé sur la capacité du réseau Free Mobile, puisque certains accusent l'opérateur d'avoir arrêté une partie de ses antennes. Xavier Niel a rappelé que pour lui, la survie dans le secteur des télécoms n'est pas possible sans avoir son propre réseau, et que Free Mobile attache donc beaucoup d'importance au développement de son réseau. L'opérateur continue d'ailleurs à poser de nouvelles antennes, qui viendront rapidement compléter les 1000 antennes déjà actives. Xavier Niel a même indiqué que Free devrait être en avance sur son engagement de couverture de 90% dans six ans.

Comme il l'avait déjà fait dans d'autres interviews, il est également revenu à la charge sur la baisse des prix chez les trois autres opérateurs. Ceux-ci n'ayant quasiment baissé les prix que sur leurs offres low-cost, il estime que 90% des abonnés ne sont pas concernés par ces baisses.

Interrogé sur les difficultés rencontrées par Free Mobile pour son lancement, il a reconnu que la portabilité pose problème, à cause de la faible capacité des serveurs gérant le portage. Point intéressant, il a indiqué que cette capacité va être porté à 80 000 portages par jour, contre 40 000 actuellement, ce qui devrait aider à absorber les retards. Xavier Niel a également admis un problème sur les envois de cartes SIM : de nombreux clients n'ont pas encore reçu leur carte SIM malgré un portage déjà effectué. Une partie de ces retards serait due à la perte de certains courriers.

Il a également promis le lancement prochain d'offres mobiles prépayées "très agressives", comme Free s'était engagé à le faire lors de sa candidature à la licence 3G, mais aussi la publication dans les prochains jours d'une offre de référence à destination des MVNO pour les accueillir sur le réseau Free.

Enfin, Xavier Niel a évoqué les investissement à venir, et en particulier du côté de l'ADSL et de la fibre optique. Le dégroupage continue toujours, et Free a pour objectif de dégrouper tous les répartiteurs ADSL du territoire, pour ensuite les faire évoluer vers la fibre. Il estime que dans 10 à 15 ans, tout le territoire pourra être couvert en fibre.

Posté par Matt le 26/01/2012 à 08h20
Aucun commentaire

Apple

Apple a présenté cette nuit les résultats financiers de son premier trimestre 2012, et c'est encore une cascade de records qui doit faire le bonheur des actionnaires de la société...

Historiquement, le premier trimestre fiscal est toujours le meilleur de l'année pour Apple, puisque c'est celui des ventes de Noël. Mais cette année, il est particulièrement exceptionnel, à cause de la sortie tardive de l'iPhone 4S, qui a du coup largement boosté les ventes de smartphones pommés. Financièrement, le résultat est impressionnant : 46.33 milliards de dollars de chiffre d'affaire et 13.06 milliards de dollars de bénéfice, en hausse respectivement de 64% et 97% sur un trimestre et 73% et 118% sur un an. Oui, vous avez bien lu, la pomme a plus que doublé son bénéfice sur un an, grâce à une marge brute encore plus haute que d'habitude, puisqu'elle atteint désormais 44.7%, contre 40.3% il y a un an. Le chiffre d'affaire du trimestre est supérieur à celui de l'année 2009 complète et le bénéfice est proche de celui de l'année 2010... Les analystes tablaient sur un chiffre d'affaire compris entre 35 et 42 milliards de dollars pour un bénéfice compris entre 8 et 11 milliards. C'est aussi très au dessus de l'objectif fixé par la direction d'Apple, qui visait 37 milliards de dollars de chiffre d'affaire et un peu moins de 9 milliards de dollars de bénéfice.

Pour les raisons évoqués plus haut, les ventes d'iPhone ont été particulièrement hautes ce trimestre, et atteignent un nouveau record historique, avec un peu plus de 37 millions d'unités, en hausse de 117% sur un trimestre et 128% sur un an... Des ventes qui dépassent largement les prévisions des analystes, qui tablaient sur un peu moins de 32 millions d'unités. On comprend mieux le ralentissement observé de la croissance de la part de marché d'Android. Avec un prix moyen de vente de 660$, ces iPhone représentent 57% du chiffre d'affaire d'Apple.

Autre produit star d'Apple, l'iPad a aussi droit à une croissance à trois chiffres, avec 15.4 millions d'unités, en hausse de 39% sur un trimestre et 111% sur un an, dépassant là aussi les prévision des analystes, qui tablaient sur un peu plus de 14 millions d'unités.

Continuant sur la tendance observée depuis des années, les ventes de Mac continuent de progresser en douceur, pour s'établir à 5.2 millions d'unités (+6.3% sur un trimestre, +26% sur un an), avec un regain de forme des machines de bureau, qui ont représenté près de 72% des ventes, contre 70% il y a un an. Là encore, les prévisions des analystes ont été dépassées, mais de peu, puisqu'ils s'attendaient à 5.14 millions d'unités.

La distribution de logiciels, de musique et de livres via iTunes se porte bien également, avec un chiffre d'affaire de 2 milliards de dollars, en hausse de 21% sur un trimestre.

Enfin, comme d'habitude, l'iPod est le mauvais élève de la gamme Apple, avec 15.4 millions d'unités dont environ 50% d'iPod Touch, en baisse de 19% sur un an et en dessous des attentes des analystes, fixées à 15.8 millions d'unités.

La réserve de trésorerie d'Apple s'élève désormais à 97.6 milliards de dollars, en hausse de 22%, mais Apple ne semble toujours pas décidé à utiliser ces sommes.

Pour le prochain trimestre, la direction d'Apple a fixé un objectif de chiffre d'affaire de 32.5 milliards de dollars (+32% sur un an) et un objectif de bénéfice de 8 milliards de dollars (+34%).

Posté par Matt le 25/01/2012 à 14h49
1 commentaire
Source : MacGénération

Nokia

Après des mois de difficultés, Windows Phone n'avait toujours pas réussi à trouver son public. Mais le lancement du premier Nokia sous Windows Phone semble avoir changé les choses, selon de nombreux analystes.

En effet, selon Bloomberg, qui a interrogé une vingtaine d'analystes sur le sujet, Nokia aurait déjà livré 1.3 millions d'exemplaires de son dernier smartphone haut de gamme. Un chiffre qui peut paraitre faible dans l'absolu, mais en seulement deux mois, pour un appareil sous Windows Phone, il s'agit d'un très bon résultat : sur l'ensemble du troisième trimestre 2011, à peine 1.7 millions de smartphones Windows Phone avaient été livrés, tous modèles confondus. Un résultat d'autant meilleur que le Lumia 800 n'est pour l'instant disponible qu'en Europe et en Amérique du Nord.

Grâce au lancement en Asie, le Lumia pourrait selon ces mêmes analystes atteindre 3.2 millions d'unités. Une tendance à la hausse qui pourrait ensuite se prolonger avec le lancement prochain du Lumia 900. En misant un milliard de dollars sur Nokia, Microsoft pourrait donc avoir fait le bon calcul à long terme.

Posté par Matt le 25/01/2012 à 12h49
Aucun commentaire
Source : BusinessMobile

Bouygues Telecom

Deux semaines après Numéricable, c'est au tour de Bouygues Télécom de dévoiler sa nouvelle box haut de gamme, la Bbox Sensation, qui semble plutôt bien armée pour le multimédia.

Bbox Sensation

Adoptant une architecture mono-boîtier pour les abonnés fibre (le modem ADSL est par contre dans un boîtier séparé), la Bbox Sensation est construite autour d'un SoC Intel Atom CE 4200, similaire à celui utilisé dans le boîtier Freebox Player, mais en plus récent. Il est épaulé par 1 Go de RAM et 320 Go de disque dur. L'espace pourra être étendu via une pléthore de connecteurs : un port e-SATA, cinq ports USB, un lecteur de carte SD... Elle sera également livrée avec un routeur Wi-Fi/3G portable Huawei E587, qui permettra d'emmener sa connexion Internet avec soi en déplacement.

Outre les classiques services de TV, de VOD et de TV de rattrapage, la Bbox Sensation intègre également le service de jeu en streaming Playcast, qui donne accès à plusieurs hits PC et console, comme par exemple Super Street Fighter IV, DiRT 2, Call of Duty ou encore Metro 2033. Un catalogue bien plus haut de gamme que celui proposé sur la Freebox Révolution.

Posté par Matt le 25/01/2012 à 10h59
Aucun commentaire
Source : FrAndroid

Free Mobile

Hier que Free Mobile devait ouvrir la vente de téléphones dans sa boutique en ligne. Mais finalement, un nouveau couac a poussé Free a reporter cette ouverture. Free a décidément toujours des soucis avec les lancements...

Boutique Free Mobile

Les ventes devraient finalement ouvrir la semaine prochaine, pour ceux optant pour un paiement comptant, si elles ne sont pas reportées à nouveau... Ceux qui souhaitent bénéficier du crédit gratuit devront par contre patienter encore un peu plus longtemps, le site promettant que "le paiement en plusieurs fois sera proposé dans les prochaines semaines". On notera d'ailleurs que la page listant les modèles proposés n'affiche plus que les prix au comptant, et non plus ceux à crédit.

Posté par Matt le 25/01/2012 à 08h19
Aucun commentaire
Source : Clubic

Apple

Jusqu'où ira Apple dans sa stratégie de dépôt et de défense de brevets ? Il semblerait que plus grand chose ne soit capable d'arrêter la pomme... Ce n'est pas la première fois qu'elle revendique la paternité d'une technologie qui existait clairement avant qu'Apple ne se l'approprie, mais la dernière lubie d'Apple va loin, puisque la firme veut s'approprier des principes de base la photo numérique...

Depuis 2010, Kodak et Apple sont en procès, le premier reprochant au second la violation de plusieurs de ses brevets relatifs à la photo numérique. Parmi eux, le brevet numéro 6.292.218, qui couvre le fait de permettre le déclenchement et la prise de vue tout en visualisant la scène sur un écran... ce que font donc à peu près tous les appareils photos numériques en dehors de certains reflex.

Plutôt que de nier avoir violé ce brevet, Apple exploite une stratégie plutôt originale : en revendiquer la paternité... En effet, la firme à la pomme indique qu'elle travaillait en interne à la réalisation d'un appareil photo numérique dès 1992, avant de prendre contact avec Kodak pour la fabrication de l'engin, commercialisé en 1994 sous le nom de QuickTake 100. Kodak aurait ensuite utilisé le QuickTake comme base pour la production de ses propres appareils photos numériques, à partir de 1996, alors qu'Apple se tournait vers Fujifilm pour la production du QuickTake 200, avant de se retirer du marché de la photo numérique un an plus tard, après l'échec de ce dernier modèle.

En clair, Apple accuserait donc Kodak de lui avoir volé sa technologie et de l'avoir breveté à sa place. L'arroseur arrosé ? Si les arguments d'Apple peuvent éventuellement être recevable, il est tout de même surprenant qu'elle n'ait pas réagit plus tôt... Les avocats d'Apple prétendent en fait qu'elle n'était pas au courant que Kodak avait déposé ses brevets, et ne l'aurait découvert qu'en 2010, lorsque Kodak a lancé son action à justice.

À noter que si Apple obtient gain de cause, le brevet ne devrait logiquement qu'être invalidé pour existence de travaux antérieurs, et non pas réattribué à Apple.

Posté par Matt le 24/01/2012 à 12h59
Aucun commentaire
Source : Le Journal du Geek

Alors que la 4G est encore loin d'être une réalité dans la plupart des pays, l'Union Internationale des Télécommunications commence déjà à penser aux technologies à mettre en œuvre pour les futures réseaux mobiles de cinquième génération.

L'UIT s'est donc mise en quête de nouveaux standards de communications sans-fil qui pourront assurer la relève du LTE-Advanced et du WiMAX-Advanced. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'UIT vise haut... En effet, pour être sélectionnée pour les standards de la 5G, le protocole radio devra supporter des débits de 1 Gbit/s à l'arrêt de de 100 kbit/s à grande vitesse, tout en ayant une utilisation optimale du spectre radio pour limiter le besoin en fréquences.

À l'heure actuelle, aucune technologie sans-fil ne répond à ces caractéristiques. Le Wi-Fi parvient bien à dépasser le Gbit/s dans sa dernière révision (802.11ac), mais sa portée est largement insuffisante pour un réseau mobile, et son utilisation du spectre n'est pas vraiment optimale, puisque parvenir à de tels débits nécessite d'utiliser plusieurs canaux en simultané.

Posté par Matt le 24/01/2012 à 10h09
Aucun commentaire
Source : FrAndroid

Si les autorités américaines avaient voulu jouer la carte de la dissuasion en mettant fin de façon musclée aux activités de Megaupload, elles n'auraient sans doute pas mieux réussi, les concurrents du site de partage de fichiers craignant visiblement de connaitre le même sort...

En effet, alors que ce qui reste de l'équipe de Megaupload (sept personnes ont été arrêtées) indique travailler à rétablir au plus vite le service, les concurrents, loin de se réjouir des parts de marché qu'ils pourraient récupérer, revoient plutôt leur fonctionnement pour éviter de tomber à leur tour...

Parmi eux, le plus radical a été FileSonic, qui en quelques heures s'est transformé de service de partage de fichier en service de stockage personnel en ligne : les fichiers ne peuvent désormais plus être téléchargés que par le compte qui les a mis en ligne. Ce nouveau mode de fonctionnement devrait effectivement satisfaire les ayant-droits.

Ceux qui proposaient un système de rémunération pour les uploaders des fichiers les plus populaires, un des points reproché à Megaupload, ont aussi pour la plupart décidé de suspendre ce système, accusé d'inciter à la mise à disposition de fichiers pirates. Fini donc la rémunération chez FileServe, VideoBB ou FileSonic, chez qui elle pouvait atteindre jusqu'à 35$ pour mille téléchargements.

Certains, comme FileServe, ont également décidé de bloquer les connexions depuis les IP américaines.

Posté par Matt le 24/01/2012 à 08h49
Aucun commentaire
Source : PCWorld

Pendant que Free répond aux attaques de ses concurrents et que de nouvelles attaques sont lancées, Numéricable a annoncé aujourd'hui ses nouveaux tarifs, s'alignant quasiment à l'identique sur l'offre de Free.

Le cablo-opérateur, devenu MVNO il y a quelques mois, rejoint donc le club des tout illimités à moins de 20€, avec un forfait à 19€99, qui pourrait même être un peu plus intéressant que celui de Free (pour les non abonnés chez Free sur le fixe), puisqu'en plus de la voix illimitée vers 40 destinations, des SMS illimités de de la data avec un fair use de 3 Go, le forfait inclus également l'accès aux chaînes de la TNT depuis le mobile, mais pas les MMS (qui devraient arriver plus tard, mais aucune date n'est annoncée). La différence se fera peut-être sur le mode modem, non mentionné chez Numéricable (donc à priori pas interdit, mais seulement à priori...) et sur les débits, Numéricable indiquant une réduction à 64 kbit/s au delà des 3 Go, alors qu'on ne connait pas le débit proposé par Free en mode restreint.

Côté Free, Xavier Niel a répondu aux propos de certains dirigeants d'Orange, qui l'accuse de faire du low-cost et de ne pas innover. Le patron de Free promet donc de prouver le contraire : "on va montrer ce que l'on a fait en termes d'innovations, ce qui peut changer la vie ... Il faut trouver des idées que seul un opérateur de réseau peut réaliser. Notre objectif est d'être le plus innovant et le plus accessible".

Les accusations sur l'arrêt partiel du réseau de Free sont par contre revenue de plus belle. Si la direction d'Orange continue de s'abstenir de commentaires sur le sujet, se protégeant derrière une clause de confidentialité du contrat d'itinérance, d'autres employés d'Orange, sous couvert d'anonymat, continuent d'affirmer que le réseau Free est partiellement éteint. Selon Les Echos, cette désactivation concernerait au moins un quart des antennes installées par Free. Une photo a par ailleurs commencé à circuler sur Internet, montrant divers équipements électroniques raccordés à une Freebox 5. Selon les auteurs de la photo, il s'agirait d'une station de base Free Mobile, qui serait donc simplement connectée au réseau Free via ADSL... Difficile à croire tout de même.

Station de base Free Mobile

Maxime Lombardini, directeur général de Free, a réagit à ces photos en affirmant que "les stations ont bien sûr été équipées avec du matériel professionnel dédié."

Posté par Matt le 23/01/2012 à 21h59
3 commentaires

Google

Google a présenté ses résultats financiers du quatrième trimestre 2011. Un trimestre qui est un nouveau record pour le géant de la recherche, qui dépasse pour la première fois les 10 milliards de dollars de chiffre d'affaire, après 12 trimestres consécutifs de hausse.

Résultats trimestriels de Google

Plus précisément, le chiffre d'affaire a atteint 10.58 milliards de dollars. La répartition de l'origine de ce chiffre d'affaire reste relativement stable, avec 69% du chiffre (7.3 milliards) générés par la publicité sur les sites appartenant à Google, 27% (2.9 milliards) sur les publicités affichées sur le réseau d'affiliés (notamment via AdSense) et le reste (410 millions) via d'autres sources de revenus (vente de services, d'espace de stockage, de goodies...). Le résultat net s'élève pour sa part à 2.7 milliards de dollars.

Sur l'ensemble de l'année 2011, le chiffre d'affaire s'établit 37.9 milliards de dollars, en hausse de 29.3%, pour un résultat net de 9.7 milliards de dollars (+14.5%).

Posté par Matt le 23/01/2012 à 11h49
Aucun commentaire
Source : Le Journal du Geek

Intel

En quelques années, la position d'Intel vis à vis de l'overclocking a radicalement changé... Après y avoir été farouchement opposé, faisant tout pour le bloquer, le fondeur a petit à petit ouvert les vannes, avec ses processeurs Extreme Edition, puis les modèles K, plus abordables. Il vient de passer une nouvelle étape dans son acceptation de l'overclocking.

Intel vient en effet de dévoiler une assurance pour les processeurs overclockés. Applicable aux processeurs i5-2500K, i7-2600K, i7-2700K, i7-3930K et i7-3960X, cette assurance vendue 20 à 35 dollars couvre les pannes liées à un overclocking trop violent.

Cette assurance est applicable sur tous les processeurs concernés achetés il y a moins d'un an, et couvre l'overclocking pour une période de trois ans. La garantie est toutefois limitée à un seul remplacement. L'offre étant expérimentale, elle ne sera pour l'instant proposée que pendant six mois, avant d'être éventuellement prolongée.

Posté par Matt le 23/01/2012 à 09h49
Aucun commentaire
Source : Macbidouille

En cette fin de semaine, Vigin a comme promis dévoilé une nouvelle grille tarifaire, revue à la baisse, pour réagir à l'arrivée de Free Mobile. Orange ne compte par contre pas revoir ses tarifs.

La nouvelle grille tarifaire de Virgin Mobile comporte 3 forfaits, baptisés Extaz et proposés sans engagement (Extaz S), avec mobile à tarif réduit et engagement de 24 mois (M) et avec mobile à tarif encore plus réduit et engagement de 24 mois (Extaz XL) :

  • 2h et SMS illimités pour 8€99 en S et 14€99 en M,
  • 4h, SMS illimités, data avec faire use de 3 Go pour 15€99 en S, 21€99 en M et 34€99 en XL,
  • Voix illimitée en France, SMS illimités, data avec faire use de 3 Go pour 44€99 en M et 57€99 en XL.

Des tarifs finalement supérieurs à ceux que l'opérateur proposait officieusement à ses anciens clients, mais qui peuvent rester intéressants dans le cas du forfait 4h, pour ceux qui ne sont pas clients Free pour le fixe.

Stéphane Richard, PDG d'Orange, a pour sa part de nouveau vivement critiqué Free, qualifiant notamment la présentation de Xavier Niel de "show indigne qui a noyé les Français dans une désinformation" et l'accusant de déprécier la valeur du l'industrie des télécoms. Il en veut également à la stratégie low-cost de Free, dont il estime qu'elle veut dire "moins d'investissements, moins de services, moins d'emplois". De quoi justifier pour lui le fait qu'Orange ne propose pas d'offre équivalente à celle de Free : "On peut toujours faire moins cher, mais c'est souvent moins bien. Nous ne nous alignerons jamais sur les prix de Free car nous offrons la sécurité, la fiabilité, des innovations.".

Posté par Matt le 22/01/2012 à 21h29
2 commentaires

Apple

Apple a tenu hier soir une conférence pour présenter son nouvel axe de développement pour l'écosystème iOS : les manuels scolaires numériques pour l'iPad. La pomme aimerait en effet alléger les cartables en remplaçant les piles de livres par un simple iPad.

Pour ce faire, la société va proposer deux nouveaux logiciels. Le premier, iBooks 2, et une mise à jour de l'application iBook de l'iPad, destinée à rendre plus confortable et interactive la lecture des manuels numériques. L'application est disponible immédiatement pour tous les possesseurs d'iPad.

Le second, iBooks Author, se destine, comme son nom l'indique, à ceux qui voudraient rédiger des manuels scolaires à destination de l'iPad. L'accent est là encore mis sur l'interactivité, mais aussi sur la simplicité de création de tels manuels avec ce logiciel. Les premiers manuels à ce nouveau format sont également disponibles immédiatement sur l'iBook Store, mais uniquement en anglais pour l'instant.

À noter qu'une fois encore, Apple impose des conditions d'utilisations particulièrement strictes et fermées. Ainsi, le contrat de licence d'iBooks Author impose que les ouvrages crées avec le logiciel soient distribués soit gratuitement, soit via Apple : If you charge a fee for any book or other work you generate using this software (a “Work”), you may only sell or distribute such Work through Apple (e.g., through the iBookstore) and such distribution will be subject to a separate agreement with Apple.

Faudra-t-il bientôt obligatoirement passer par Adobe pour vendre une photo retouchée avec Photoshop et par Microsoft pour vendre un livre rédigé sous Word ?

Posté par Matt le 20/01/2012 à 12h30
Aucun commentaire
Source : Macbidouille

Google

Depuis un an et demi, Google et Oracle s'opposent devant la justice américaine, le second reprochant au premier d'avoir violé plusieurs de ses brevets en réalisant le système Android. Le procès vient d'être une nouvelle fois repoussée.

Mais alors que le précédent report, décidé en octobre dernier, visait simplement à éviter aux jurés de se retrouver coincés dans un procès au long cours en pleine période des fêtes, ce nouveau est un nouveau point positif pour Google. En effet, le juge a décidé de reporter le procès pour laisser le temps à Oracle de formuler de nouvelles demandes d’indemnisation, car il estime que la somme de 2.6 milliards de dollars réclamée est exagérée.

S'il ne donne pour l'instant raison à aucune des deux parties, le juge limite ainsi la prise de risque pour Google, qui réduit son exposition à des sanctions. Le juge est allé jusqu'à menacer Oracle de classer le dossier sans suite s'il ne revoit pas sa stratégie...

Posté par Matt le 20/01/2012 à 10h30
Aucun commentaire
Source : Clubic

Depuis le 5 janvier dernier, un tribunal de Virginie a ouvert une procédure criminelle à contre le site Megaupload, connu pour offrir en téléchargement direct de nombreuses œuvres protégées. La procédure a mené à une opération de grande envergure dans huit pays, et finalement, à la fermeture du site.

Depuis hier, le site ne répond en effet plus. Le 19 janvier, Kim Dotcom, fondateur du site, et deux de ses associés ont été arrêtés en Nouvelle-Zélande, tandis que plusieurs autres personnes incriminées sont encore activement recherchées. Ils risquent cinq à vingt ans de prison pour différents chefs d'accusation, dont des infractions au droit d'auteur et du blanchiment d'argent.

Le FBI a également saisi aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas du matériel (dont des serveurs), des actifs financiers et 18 noms de domaine, pour une valeur totale de plus de 50 millions de dollars.

La justice américaine reproche a Megaupload un trop grand laxisme dans la lute contre le piratage : le site respectait bien les demandes de suppression de contenu, mais ne sanctionnait par contre jamais les membres à l'origine de ces contenus. Au contraire même, les membres ayant mis à disposition les fichiers les plus téléchargés étaient récompensés. Ces points mènent la justice à considérer Megaupload comme l'instigateur des violations de droits d'auteur, et non pas seulement comme un intermédiaire technique, protégé par le DMCA.

La justice estime que les activités de Megaupload lui ont permis d'encaisser 175 millions de dollars de revenus, tout en générant un manque à gagner de 500 millions de dollars pour les ayant-droits.

Posté par Matt le 20/01/2012 à 08h30
Aucun commentaire
Source : Clubic

En début de semaine, le Figaro lançait une polémique, en affirmant dans un article qu'un opérateur soupçonnait Free d'avoir éteint son réseau et comptait envoyer des huissiers pour le faire constater... Une polémique qui s'est vite essoufflée.

Après qu'Orange, SFR et Bouygues aient refusé de commenter ce sujet, la polémique a été maintenu officieusement par Orange, dont un ingénieur a expliqué à Challenges que 85% des appels des abonnés Orange vers des abonnés Free passent par le réseau Orange, ce qui laisserait entendre que Free ne couvre pas 27% de la population, contrairement à l'engagement pris. Une accusation rapidement reprise par le syndicat CFE-CGC/UNSA France Télécom Orange, dans un communiqué intitulé "Xavier Niel prend-il tous les Français pour des c... ?", en y ajoutant les désormais classiques accusations de destruction d'emplois et de délocalisation, en lui reprochant la vente à crédit de téléphones (c'est pas comme si Orange la pratiquait aussi...), mais aussi une nouvelle accusation assez originale : pour le syndicat, la stratégie de communication de Free à coup de buzz plutôt que de publicité met aussi en danger la presse, en la privant de ses revenus publicitaires...

Finalement, c'est Pierre Louette, directeur général adjoint de France Télécom qui a mis un terme à cette polémique, en affirmant qu'il n'y a pas de problème de réseau chez Free.

En dehors de la riposte "politique", la riposte tarifaire continue de s'organiser. SFR a lancé officiellement ses nouvelles offres RED annoncées la semaine dernière, et promet également des changements la semaine prochaine sur les offres vendues directement sous la marque SFR. Côté MVNO, Auchan Télécom riposte avec deux forfaits peu compétitifs :

  • 1h de voix et 500 SMS pour 7€74 (contre 4€60/6€60 chez Free),
  • 2h de voix et 4000 SMS pour 9€99.

Coriolis Télécom a également sorti deux nouveaux forfaits :

  • Brio Liberté : 2h de voix et SMS illimités pour 9€80,
  • Brio Maxi Liberté : voix et SMS illimités, data illimitée avec fair use de 500 Mo pour 18€90.

Mais la concurrence n'est pas la seule à ajuster ses tarifs : Free Mobile a discrètement revu quelques détails de sa grille tarifaire. Par exemple, le Ko de données au Royaume-Uni est passé de 3.2 cts à 0.5 cts, la Slovaquie a été rajoutée aux destinations illimitées, mais les SMS vers la Corée du Sud sont par contre passés de 24 à 48 cts.

Posté par Matt le 19/01/2012 à 22h20
Aucun commentaire

Depuis le 4 janvier dernier, les avertisseurs de radars sont interdits en France, et doivent être remplacés par des avertisseurs de "zones dangereuses", moins précis sur la localisation des radars. Navx essaye toutefois de faire invalider ce décret.

Éditeur d'une base de donnée de localisation des radars à destination d'utilisateurs de GPS, Navx a perdu une part importante des ses revenus avec la mise en application de l'interdiction. Mais il estime aussi que cette interdiction va a l'encontre de la liberté d'expression : "Nous demandons la suspension du décret, qui occasionne un préjudice important à Navx et pose des problèmes de liberté d’expression."

L'éditeur a donc décidé de saisir le Conseil d'État dans le but de faire lever l'interdiction, qui contreviendrait à la Constitution européenne des droits de l'Homme : "Nous contestons la notion de pouvoir interdire la transmission d'informations dans une société démocratique, surtout lorsqu'il s'agit d'informations absolument pas confidentielles puisque tout le monde peut voir les radars."

Le conseil d'État devrait rendre son verdict dans deux semaines.

Posté par Matt le 18/01/2012 à 12h41
2 commentaires
Source : Tom's Guide

Free

Très occupé par le lancement de Free Mobile, Free n'oublie pas pour autant sa Freebox Révolution, et a publié hier une mise à jour du firmware du Player, qui passe en 1.1.5. Une mise à jour du Server devrait aussi arriver dans les prochaines semaines pour permettre aux points d'accès Free Wi-Fi de supporter l'EAP-SIM.

Freebox Player

Corrections

Jeux

  • Blocage lors du chargement des jeux dans le FreeStore
  • Correction du positionnement erroné du pointeur si des marges sont réglées
  • Pointeur de souris contrôlable avec les télécommandes réseau dans les jeux

Applications

  • Corrige un problème d'encodage de caractères dans le client Twitter

Télévision

  • Les liens VOD sont maintenant visibles y compris depuis les bouquets
  • Correction de problèmes pouvant survenir pendant l'utilisation du timeshifting

Lecteur multimédia

  • Accélère la constitution de la liste de morceaux aléatoire

Lecteur Blu-Ray

  • Problème de lecture de certains disques Blu-Ray en 3D
Posté par Matt le 18/01/2012 à 10h20
Aucun commentaire
Source : L'actualité de la Freebox

Bouygues Telecom

Bouygues Telecom et Orange ont annoncé avoir conclu un accord de partenariat sur la fibre optique pour le partage des infrastructures du réseau Orange, qui devrait couvrir 60% des foyers français dans huit ans.

Grâce à cet accord, Bouygues devrait pouvoir profiter des installations Orange pour fournir un accès Internet par la fibre à 10.6 millions de logements. Pour 1.7 millions d'entre eux, situés en zones très denses, l'accord ne couvre que le partage du réseau horizontal, c'est-à-dire jusqu'au bas de l'immeuble, et Bouygues devra donc installer ses propres fibres pour raccorder chaque appartement. Pour les autres, situés en zones moins denses, l'accord couvre également la portion terminale, et Bouygues pourra donc vendre un accès à des logements équipés de la fibre d'Orange.

Cet accord vient compléter des accords déjà signés par SFR et Numéricables. Tous accords cumulés, Bouygues indique qu'il pourra proposer la fibre à 13 millions de foyers.

Orange avait pour sa part déjà signé avec SFR et Free, mais l'accord avec Orange est le premier à couvrir aussi les zones très denses. L'accord avec Free couvre une soixantaine d'agglomérations de faible densité, tandis que l'accord avec SFR couvre un peu moins de 10 millions de foyers dans des zones de densité moyenne.

Posté par Matt le 18/01/2012 à 08h40
Aucun commentaire
Source : Génération NT

Fini les réponses commerciales aux offres de Free Mobile, la concurrence tente désormais de discréditer ou de freiner le nouvel entrant par tous les moyens, y compris en l'accusant d'avoir éteint son réseau et de faire passer tout son trafic par Orange.

C'est le Figaro qui a révélé l'information : au moins un opérateur estime que le réseau de Free n'est pas connecté, et que l'intégralité des communications passées par les premiers abonnés Free Mobile transitent via le réseau Orange, grâce à l'accord d'itinérance avec l'opérateur historique. Pour valider ce constat, l'opérateur aurait même dépêché des huissiers chargés de faire des mesures sur le terrain pour vérifier le fonctionnement ou non du réseau Free.

Xavier Niel a bien entendu démenti cette accusation, indiquant que le réseau est fonctionnel et qu'il traite déjà un trafic important.

Free Mobile

Cette accusation soulève toutefois des questions. En décembre dernier, l'ARCEP a fait des mesures pour vérifier que Free Mobile respectait bien son engagement de 27%. Au terme de la campagne de mesure, l'ARCEP a validé la couverture et donné son feu vert à Free pour lancer ses offres. Mais depuis, certains internautes indiquent avoir perdu le réseau Free Mobile (20815), qui n'apparait plus lors d'une recherche, alors qu'en d'autres endroits, il apparait encore (cf capture ci-dessous, effectuée le 16/01 à Grenoble). Prétendre à la déconnexion de l'ensemble du réseau est clairement exagéré, mais il est légitime de se demander sir Free Mobile n'aurait pas activé des portions non prêtes de son réseau pour les tests de l'ARCEP, avant de les désactiver en ce début d'année pour le lancement commercial, en attendant que tout soit prêt...

Posté par Matt le 17/01/2012 à 21h40
Aucun commentaire

Motorola

Après sa victoire contre Apple en Allemagne, Motorola vient de marquer de nouveaux points dans la guerre des brevets, toujours face à Apple, mais cette fois aux États-Unis.

En effet, l'ITC (International Trade Commission) vient de rendre une décision préliminaire dans laquelle elle rejette toutes les accusations de violation de brevets portées par Apple à l'encontre de Motorola Mobility. Apple réclamait l'interdiction de la vente de certains produits Motorola, qu'elle accusait de violer trois de ses brevets, qui ont tous été jugés infondés. Motorola devrait donc pouvoir continuer à vendre tranquillement ses produits aux USA.

Si cette décision préliminaire se confirme par une définition décisive, ce serait un nouveau revers important pour Apple, mais peut-être aussi une belle victoire pour Google : si Mountain View parvient à mettre la main sur Motorola Mobility, ces victoires judiciaires pourraient peser lourd en faveur de l'ensemble de l'écosystème Android.

Posté par Matt le 17/01/2012 à 13h10
Aucun commentaire
Source : Génération NT

Wikipedia

Ouverte depuis 2001, l'encyclopédie collaborative Wikipedia, site non commercial le plus visité au monde, fermera ses portes demain, pour une durée de 24h, en protestation contre deux projets de lois américains pour la défense des droits d'auteurs : PIPA et SOPA.

SOPA, pour Stop Online Piracy Act, est un projet présenté par la Chambre des représentants, qui vise à renforcer les mesures de lutte contre le piratage, via de nouvelles sanctions ciblant les sites violant le droit d'auteur : blocage des revenus publicitaires, blocage des comptes PayPal, déréférencement, blocage d'accès... Un projet vivement critiqué par de nombreux grands noms d'Internet (Google, Yahoo!, Mozilla, Facebook, eBay, Twitter, LinkedIn, Wikipedia...), mais aussi par les "pères fondateurs" du réseau des réseaux et par de nombreux universitaires américains.

PIPA, pour Protect Intellectual Property Act (eh non, rien à voir avec la petite sœur de Kate Middleton, désolé pour les déçus :p) est pour sa part un projet défendu par le Sénat, qui présente dans ses grandes lignes les mêmes objectifs que SOPA (un peu comme si chez nous, pendant que l'Assemblé Nationale débattait du projet LCI*, le Sénat avait débattu d'un projet PIPO** de teneur équivalente...), et est donc sévèrement critiqué par les mêmes opposants.

  • Loi Création et Internet, qui a instauré l'Hadopi
    • Piratage, Internet et Protection des Œuvres
Posté par Matt le 17/01/2012 à 10h50
Aucun commentaire
Source : PCInpact

Samsung

Lorsque Samsung et Intel ont annoncé le développement de Tizen, un nouvel OS mobile basé sur Linux, certains se sont interrogés sur l'avenir de Bada, le système qui équipe l'entrée de gamme des smartphones Samsung. Le Coréen a un peu clarifié la situation, en dévoilant des projets qui rassureront ceux qui ont investi dans le développement pour Bada.

En effet, dans une interview à Forbes, Tae-Jin Kang, vice-président de Samsung, a expliqué que Samsung travaille en fait à la fusion des deux systèmes, mais aussi et surtout, de leurs SDK, ce qui permettra à un développeur Bada de développer sans difficultés sous Tizen, et inversement. Des rapprochements devraient également être faits avec MeeGo, un autre OS mobile développé initialement par Intel (et Nokia), mais abandonné depuis quelques mois.

Le constructeur n'a par contre pas encore décidé si à l'avenir il continuera à maintenir les deux systèmes, ou si Bada sera totalement abandonné au profit du nouveau venu. Il serait possible par exemple que Bada soit conservé pour les smartphones d'entrée de gamme de la marque, tandis que Tizen pourrait être utilisé en complément de Windows Phone 7 et Android sur les modèles plus haut de gamme.

Posté par Matt le 17/01/2012 à 08h45
Aucun commentaire
Source : Clubic

Après une courte accalmie durant le WE, la guerre du mobile reprend de plus belle ce lundi, avec des déclarations de différents opérateurs, pour annoncer de nouvelles offres ou pour critiquer le nouvel entrant, mais aussi des prises de position de la part de certaines associations...

Commençons par le MVNO SIM+, qui a annoncé de nouveaux forfaits. Peu original, il s'est calé sur les deux forfaits proposés par Zéro Forfait, y compris dans les clauses limitatives de l'illimité (100 numéros par mois, 2h par appel, fair use de 500 Mo...) et dans le réseau support (SFR)... La différence se fera peut-être sur les tarifs de dépassement de forfait, que je n'ai pas étudié en détail. Les deux offres sont donc :

  • 14€90 pour la voix en illimité,
  • 18€90 pour la voix, les SMS et la data illimités.

La réaction de La Poste Mobile est pour sa part plus surprenante... Contacté par PCInpact, l'opérateur a indique qu'"aucun changement n'est prévu" puisque ses "offres sont accessibles et couvrent une majorité de besoins"... Rappelons que les offres de La Poste Mobile (réseau SFR) démarrent à 10€ pour 45mn et 60 SMS en forfait bloqué ou 30 min en forfait classique, qu'il faut s'acquitter d'au moins 17€ par mois pour bénéficier des SMS illimités (avec 1h de voix en forfait bloqué) et 21€ mois pour avoir un peu d'Internet (200 Mo avec 1h de voix et SMS illimités en forfait bloqué ou fair use de 250 Mo et 2h de voix en forfait classique). Ouch...

Côté associations, l'AFFUT (Association Française des Utilisateurs de Télécommunications) salue l'offre "sociale" à 2€ que Bouygues trouvait scandaleuse. L'AFFUT estime que cette offre permet de réduire à néant les arguments des opérateurs pour justifier le prix des offres RSA (10€ pour 40 min et 40 SMS). L'AFFUT invite donc les utilisateurs à évaluer une migration vers Free, toute en faisant bien attention aux termes des contrats proposés par Free...

Contrat qui justement provoque la colère de l'UFC-Que Choisir. Si dans un premier temps, l'association avait qualifié l'offre de quasi parfaite, sous réserve de vérification des conditions générales, l'examen de ces conditions à quelque peu refroidi l'UFC. Après avoir dénoncé des coûts cachés et des clauses abusives en fin de semaine dernière, l'association demande à Free Mobile de retirer la clause 4.3 des Conditions Générales d'Abonnement n'est pas retirée. Cette clause est celle comportant les limites de l'illimité (usage en "bon père de famille", etc...). L'UFC est prêt à discuter du problème avec l'opérateur, mais n'exclue pas la possibilité d'une attaque en justice si elle n'obtient pas gain de cause. L'UFC reproche aussi à Free Mobile de pratiquer des tarifs depuis l'étranger parfois bien plus élevés que chez ses concurrents et de ne pas indemniser convenablement ses abonnés en cas d'indisponibilité du service.

Outre la riposte commerciale, les opérateurs commencent aussi à se lancer dans des ripostes plus "politiques", pour tenter de décrédibiliser Free. Patrick Gentemann, le président de Zéro Forfait a ainsi écrit une lettre ouverte à Xavier Niel, le félicitant d'avoir réussi à occuper l'actualité, mais lui reprochant de surfer sur une révolution qui n'est pas la sienne. Patrick Gentemann estime en effet que c'est son MVNO qui a le premier révolutionné le marché de la téléphonie en proposant des offres à bas prix sans engagement, et il accuse même à demi mots Xavier Niel de lui avoir volé pour sa conférence l'utilisation du terme "pigeon", déjà utilisé par le slogan "Interdit au Pigeons" de Zéro Forfait (slogan désormais devenu "Bienvenue dans la téléphonie Libre"... donnant-donnant ?).

Une attaque de bonne guerre, contrairement à celles d'autres opérateurs, bien plus "violentes"... Ainsi, Delphine Ernotte-Cunci reprend une menace déjà formulée par Martin Bouygues il y a quelques années : "des prix très bas sur tout, ça fera peut-être des consommateurs heureux mais aussi des consommateurs au chômage" (l'arrivée de Free Mobile a pourtant mis fin à plusieurs années consécutives de baisse du nombre d'emplois dans le secteur en France). Elle évoque du côté des opérateurs historiques une "baisse de rémunération indirecte, gel des salaires, suppressions d’emplois, augmentation des charges de travail et de la pression au quotidien…". Curieusement, la baisse de la rémunération des actionnaires (3.7 milliards d'euros versés en 2011 par France Telecom, soit 76% du bénéfice net de 2010 et 8% du CA...) n'a pas été évoquée dans les conséquences... Un cadre d'un autre opérateur, non nommé, qualifie le lancement de Free Mobile de "scénario du pire" est estime qu'il va falloir "dégrader une ou plusieurs des variables : dividendes, investissement et emplois".

Enfin, côté Free, après les soucis de saturation des serveurs lors des inscriptions la semaine dernière, d'autres problèmes, bien plus graves ont commencé à se produire aujourd'hui : certains portages de numéros ont pris effet alors que les titulaires des lignes n'avaient pas encore reçu leur nouvelle carte SIM... Espérons que ces problèmes seront résolus rapidement...

Posté par Matt le 16/01/2012 à 20h30
Aucun commentaire

Google+

Alors que Google est déjà sous le coup de différentes enquêtes pour pratiques anticoncurrentielles, la FTC, qui dirige l'une des principales enquêtes américaines, souhaiterait aussi s'intéresser au cas de Google+, qui était jusqu'à présent épargné.

La FTC s'intéresse en particulier à la façon dont Google+ a été intégré dans les autres services de Google, et en particulier, dans le moteur de recherche, qui tire depuis peu une partie de ses résultats de contenus publiés sur des services communautaires, dont Picasa et Google+, via la fonction Search Plus Your World. Une nouveauté qui a soulevé beaucoup de craintes sur une éventuelle mise en avant artificielle des contenus publiés sur les services de Google par rapport à ceux publiés sur des services concurrents.

La FTC s'attachera donc à vérifier que les nouveaux algorithmes de recherche déterminent bien la pertinence des résultats sans favoriser certaines sources par rapport à d'autres. Officiellement, Google indique bien sûr qu'il n'y a pas de favoritisme, tous les services inclus dans la Search Plus Your World (Flickr, WordPress, Twitter, FriendFeed, LiveJournal, Quora...) étant traités sur un pied d'égalité.

Posté par Matt le 16/01/2012 à 12h20
Aucun commentaire
Source : Numérama

Razer

Jusqu'ici connu surtout pour ses souris pour joueurs, Razer a profité du CES pour présenter un appareil original, une sorte de grosse console de jeux portable fonctionnant sous Windows.

Razer Fiona

Il s'agit en fait d'une tablette 10" 1280x800 embarquant une configuration à base de Core i7 et fonctionnant sous Windows 7. De chaque côté de la tablette, deux grosses poignées permettent de la tenir avec une bonne prise en main, et font également office de contrôleur, chacune étant dotée d'un mini-stick analogique et de quelques boutons.

Si le concept a le mérite d'être original, Razer le facture au prix fort, puisque la Fiona devrait être commercialisée en 2013 pour environ 1000$. Même si d'ici là elle devrait être passée à une plateforme Ivy Bridge et à Windows 8, elle risque d'avoir du mal à se faire une place au milieu des consoles portables...

Posté par Matt le 16/01/2012 à 09h40
Aucun commentaire
Source : PCWorld

Week-end oblige, l'actualité autour des offres mobiles s'est un peu calmée... Ce qui n'a pas empêchée une belle perle de la part d'Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Telecom...

Dans une interview au JDD, Olivier Roussat a en effet qualifié l'offre à 2€ de "scandaleuse". Pourquoi ? Parce qu'elle comprends selon lui de gros surcoûts, l'offre n'étant pas bloquée pour les dépassement de voix, de SMS et de data (ce qui est faux, la data est bien bloquée par défaut), contrairement à l'offre RSA de Bouygues. Pour illustrer son propos, il explique par exemple que la simple mise à jour des applications sur un smartphone consomme en moyenne 60 Mo par mois, ce qui représente selon lui 6€ de hors forfait. Peut-être faudrait-il lui rappeler que 2€ de forfait et 6€ de hors forfait (en réalité, 4€40 pour 60 Mo), ça reste moins que le tarif RSA de 10€ pratiqué par Bouygues... Peut-être aussi que le "tarif social" ne vise pas particulièrement les utilisateurs de smartphones... Smartphones qui peuvent de toute façon quasiment tous être configurés pour bloquer les données sur réseau cellulaire (au pire, en supprimant la configuration des APN...). Il reproche également à Free de ne vendre son offre que par Internet (mais Free a promis l'ouverture de 100 points de vente) et d'imposer le prélèvement bancaire comme mode de paiement, un argument déjà utilisé par le journal de 20h de TF1... propriété de Bouygues. Pour finir, il va jusqu'à qualifier Free de MVNO, puisque Free utilise le réseau d'Orange dans les zone où son réseau n'est pas présent... Aigri le monsieur...

Du côté de Free Mobile, les premières cartes SIM, qui étaient attendues lundi, sont finalement arrivées hier. Après quelques soucis sur l’activation des cartes, qui n'a été possible qu'en fin d'après-midi, les premiers Freenautes mobiles ont pu commencer à profiter de leur nouvel abonnement, et surtout, effectuer les très attendus tests de débit, pour vérifier si le réseau tient la route. Et il semblerait bien que ça soit le cas, les premières mesures laissant entrevoir des débits de3 à 5 Mbit/s en téléchargement et 1 à 2 Mbit/s en envoi. Des performances équivalentes à celles du réseau Orange, que l'ARCEP avait récemment classé au premier rang sur ce point. Les premiers utilisateurs ont également pu constater une dernière petite pique de Free Mobile contre Bouygues : le reverse DNS des adresses IP du réseau Free Mobile sont de la forme ***.romanichel.net :-)

Posté par Matt le 15/01/2012 à 20h50
5 commentaires
Source : Univers Freebox

Au quatrième jour de la guerre du mobile, c'est au tour de Bouygues Télécom et Zero Forfait de s'aligner sur les tarifs de Free Mobile, tandis qu'Orange a lancé de nouvelles offres et que Niel a redémarré la machine à buzz...

Comme promis, Bouygues Télécom a donc dévoilé aujourd'hui la nouvelle grille tarifaire de son offre low-cost B&You. Cette nouvelle grille tarifaire ne comporte plus que deux offres :

  • 2h, SMS/MMS/Wi-Fi illimités, 20 Mo de data (5cts/Mo au delà) pour 9€90,
  • voix illimité vers 40 destinations, SMS/MMS/Wi-Fi illimités, data avec fair use de 3 Go, modem et VoIP inclus pour 19€90.

Avec sa seconde offre, B&You vient donc se positionner en concurrence frontale avec Free Mobile, en proposant une offre quasi identique et au même prix. Il est amusant de noter que l'offre la plus chère est 5€ moins chère que l'ancienne offre premier prix de B&You (24€90), tout en étant plus complète que l'ancienne offre haut de gamme (37€90). On peut donc considérer que l'opérateur a divisé ses prix par deux... Les anciens abonnés seront de ce fait tous basculés sur la nouvelle offre. Grâce à ce réalignement, B&You devient une offre plutôt compétitive, surtout pour ceux qui souhaitent acheter un nouveau terminal : B&You vends les téléphones à prix coûtant et propose le paiement en trois ou douze fois sans frais, alors que les tarifs de Free Mobile sur le matériel sont particulièrement élevés...

Du côté d'Orange, on n'a pas peur du ridicule... Certes, l'opérateur historique a fortement baissé ses tarifs sur les offres Sosh, mais du côté des offres Origami, les nouvelles offres présentées sont loin, et même très loin d'être compétitives. La "Série limitée" Origami lancée par l'opérateur comporte trois forfaits voix/SMS/MMS/Wi-Fi illimités :

  • avec Orange Maps et 500 Mo de data (bloqué !) pour 49€ (hum...),
  • avec Orange Maps, 30 chaînes de TV et fair use de 2 Go pour 59€ (ha ha...),
  • avec Orange Maps, 70 chaînes de TV, la ligue 1, fair use de 3 Go et mode modem pour 69€ (ha ha...).

Orange semble donc vouloir miser sur les services plutôt que sur le prix, mais le fait payer très cher à ceux qui opteront pour ses offres... Ah j'oubliais : ces tarifs s'entendent pour un engagement de 24 mois... Rajoutez 6€ pour un engagement de 12 mois et passez votre chemin si vous ne voulez pas vous engager.

Le MVNO Zero Forfait a également annoncé de nouvelles offres. S'il ne touche pas à son offre historique à la carte, pourtant devenue en grande partie obsolète (1€ sans crédit de communication, mais 2€90 avec 30 min, 5€90 avec une heure et 9€90 avec 2h...), l'opérateur lance deux forfaits baptisés "Libre" (quelle originalité...) :

  • voix illimitée en France vers 100 correspondants/mois et avec 2h maximum par appel pour 14€90,
  • le même avec en plus les SMS illimités et Internet avec un fair use de 500 Mo pour 18€90.

Le MVNO a également fortement réduit ses tarifs de dépassement de forfait, la minute de voix passant à 10cts (au lieu de 35), le SMS à 5cts (au lieu de 10) et le Mo de données à 20cts (au lieu de 49).

Du côté de Free Mobile, quoi de neuf ?

  • les premières cartes SIM devraient arriver lundi,
  • les Free Centers sont toujours assaillis, Free a dû limiter les entrées à 30 personnes en simultané pour des raisons de sécurité,
  • une FAQ dédiée à Free Mobile est disponible sur l'assistance Free,
  • l'UFC-Que Choisir, initialement plutôt emballée par l'offre, pointe du doigt quelques clauses abusives et frais cachés chez Free Mobile,
  • les migrations sont freinés par les serveurs de portabilités des autres opérateurs, qui sont saturés,
  • Free est très content des ventes, qui sont supérieures aux attentes, ce qui explique probablement l'augmentation du délai d'expédition des cartes SIM, passé à "10 à 15 jours" selon la FAQ.

Et le nouveau buzz alors, c'est quoi ? Cet après-midi, dans l'émission "De quoi j'me mail" sur RMC.fr, le journaliste François Sorel a demandé à Xavier Niel ce que Free prépare après le fixe et le mobile : "On a encore deux ans là, un peu d'boulot sur le mobile, on a deux-trois p'tits trucs à faire. Faut pas oublier qu'on a une p'tite spécificité, c'est de lancer un produit puis après de rajouter des choses dedans. On voit à peu près c'qu'on va ajouter. On demande juste à nos compétiteurs de commencer à bouger parce qu'on a des trucs dans les poches, on n'est pas près d'les sortir si ils baissent pas plus vite leurs prix."

François Sorel a alors embrayé sur les conséquences d'un éventuel alignement de la concurrence en collant au plus près des offres de Free :
- Quel bonheur ! On va pouvoir enfin sortir c'qu'on a dans les poches. Pour l'instant on peut pas, ils font rien, ils touchent pas à leurs prix. Ils font rien.
- Si Orange, SFR et Bouygues s'alignent sur ce que vous faites, vous baisserez encore les prix ?
- J'ai pas dit ça, j'vous ai dit qu'on a des surprises.

1...2...3... Buzz !

Posté par Matt le 13/01/2012 à 21h26
1 commentaire

Windows Phone

Lancé il y a un peu plus d'un an, Windows Phone 7 peine à trouver son public. Aux USA, le système de Microsoft équipe même de moins en moins d'appareils, malgré un marché des smartphones en pleine croissance. Mais pour certains, l'arrivée de Nokia pourrait changer la donne...

Selon les analystes de Morgan Stanley, le constructeur finlandais, lui aussi dans une mauvaise passe depuis quelques années, pourrait écouler 37 millions de smartphones sous Windows en 2012, puis 64 millions en 2013. En ajoutant les ventes des autres constructeurs d'appareils Windows Phone 7 (HTC, Samsung et LG), Windows Phone 7 pourrait ainsi venir approcher les ventes d'iOS.

Ces chiffres sont toutefois à prendre avec des pincettes, les analystes étant souvent loin du compte dans leurs analyses des marchés technologiques... Si de tels niveaux de vente ne sont pas surréalistes dans l'absolu, il faudra tout de même d'énormes efforts de Microsoft, des constructeurs, et probablement aussi des opérateurs pour arriver à un tel résultat, le simple fait d'avoir rallié Nokia à la cause n'étant probablement pas suffisant.

Une telle part de marché pour Windows Phone 7 serait par contre une bouffée d'oxygène pour le monde des smartphones, en lui évitant une situation similaire à celle du marché des PC, avec un système largement dominant (Android) et une alternative onéreuse et peu ouverte (iOS).

Posté par Matt le 13/01/2012 à 10h21
9 commentaires
Source : Smartphone France

Après les ripostes de Virgin Mobile et Orange mercredi, la journée d'aujourd'hui a de nouveau été très active sur le front de la guerre des mobiles. Petit résumé...

La grosse annonce de la journée a bien entendu été celle de SFR qui, comme Virgin et Orange, a revu une partie de sa grille tarifaire (celle des offres RED) pour tenter de freiner la fuite de ses clients :

  • un forfait d'entrée de gamme 2h et SMS/MMS illimités pour 9€90,
  • un forfait illimité voix incluant les fixes de 46 destinations avec SMS/MMS illimités à 19€90,
  • un forfait illimité voix incluant les fixes de 46 destinations avec SMS/MMS illimités et 1 Go de données (bloqué) à 24€90.

Les efforts sont là, mais ils sont insuffisants face à l'offre de Free Mobile : aucun de ces forfaits n'est réellement compétitif. Le forfait d'entrée de gamme nécessite par exemple l'envoi de 550 SMS par mois pour être rentable par rapport au forfait 2€ de Free, le forfait milieu de gamme est au même prix que celui de Free, mais sans data, et le troisième forfait est 25% plus cher...

Jean-Ludovic Silicani, président de l'ARCEP s'est également prononcé au sujet des offres. Il estime l'offre haut de gamme conforme aux engagements pris par Free dans son dossier de candidature pour l'attribution de la licence, mais s'est dit surpris (positivement ;-)) par l'offre à 2€, dont il estime qu'elle pourrait profondément modifier le marché de la carte prépayée. Malgré ce sentiment très positif, il précise tout de même que l'ARCEP restera vigilante, en particulier sur trois points : le respect des engagements de couverture (75% dans trois ans), la qualité de service et la réalité du caractère illimité.

L'UFC-Que Choisir a également salué l'arrivée de Free Mobile, qualifiant ses offres de "très intéressantes", "pas chères", "simples et lisibles" et allant jusqu'à dire que "les intérêts de Free convergent avec ceux du consommateurs".

Du côté de Free Mobile, après les couacs du premier jour, les inscriptions semblent désormais fonctionner correctement, à l'exception de l'envoi des identifiants d'accès à l'espace abonné. Xavier Niel et Angélique Berge ont par ailleurs distillé diverses informations au fil des interview :

  • en itinérance sur le réseau Orange, le débit sera normalement le même que pour les abonnés Orange,
  • il y aura des offres dédiées à la data dans quelques semaines,
  • les femtocell sont toujours au programme,
  • les ventes de mobiles devraient ouvrir la semaine prochaine, et le catalogue devrait rapidement s'étoffer de dizaines de références,
  • le SAV des mobiles vendus par Free sera assuré directement par les constructeurs, mais pourront passer par le 3244, qui transférera les appels,
  • les appels au 3244 sont inclus dans l'offre,
  • le réseau 4G devrait ouvrir dans un an,
  • le délai de livraison des cartes SIM, normalement de 24h, risque d'être dépassé pour les premiers clients.

Il ne manque désormais plus que les premiers chiffres... Xavier Niel a indiqué que le site a reçu 1.8 millions de connexions durant la première minute d'ouverture et que jusqu'à 800 000 personnes ont suivi la présentation des offres en direct. Il n'a par contre donné aucune information sur le nombre d'inscriptions enregistrées, au motif qu'Iliad est une entreprise cotée en bourse, et doit donc fournir ses chiffres conformément aux règles en vigueur. Un premier point sur le nombre d'abonnés sera effectué mi-mars. Les chiffres pourraient en tout cas être élevés si l'on en croit certains témoignages, comme celui d'un employé d'un MVNO qui affirme que son entreprise a reçue à elle seule 20 000 demandes de portabilité provenant de Free...

Posté par Matt le 12/01/2012 à 22h02
Aucun commentaire

IFI Patents vient de publier le classement des 50 entreprises ayant déposé le plus de brevet aux USA en 2011. Et vu les volumes, on peut craindre que la guerre des brevets qui fait rage en ce moment ne se calme pas tout de suite...

Premier du classement, pour la dix-neuvième année consécutive, IBM a obtenu 6180 brevets en 2011, en hausse de près de 5%. Les brevets revendus à Google l'année dernière ne sont donc qu'une goutte d'eau dans le portefeuille de brevets de Big Blue.

Derrière IBM, on trouve Samsung (4894), Canon (2821), Panasonic (2559), Toshiba (2483), Microsoft (2311), Sony (2286), Seiko Epson (1533), Hon Hai (1514, plus connu sous le nom de Foxconn) et Hitachi (1465).

Très active pour défendre ses brevets, Apple n'est pas contre qu'une petite joueuse pour ce qui est du nombre de dépôts. La pomme n'a en effet déposé "que" 676 brevets en 2011 (avec une hausse de 20% sur un an), ce qui la classe en 39ème position du classement.

Posté par Matt le 12/01/2012 à 14h59
1 commentaire
Source : MacGénération

Une news qui parle de poisson, c'est une blague ? Eh non, nous ne somme pas le premier avril. C'est donc avec le plus grand sérieux que des chercheurs de l'Université Tsing Hua (Taïwan) ont publié les résultats de leurs recherche sur le stockage de données dans le sperme de saumon.

Plus précisément, c'est en agissant sur l'ADN contenu dans ce sperme avec un rayon laser et deux électrodes en argent que les chercheurs sont parvenus à rendre le sperme très conducteur, alors qu'il offre naturellement une résistance élevée. Vous l'aurez compris, il est ainsi possible d'écrire dans ce sperme des 0 et des 1, lisibles ensuite en mesurant la conductivité.

Ce système de stockage est bien entendu encore à un stade expérimental, mais disposerais selon le chercheurs de divers avantages, dont un faible coût de production, à la fois grâce à une matière première peu coûteuse et grâce à un procédé de fabrication très simple. En contrepartie, le sperme de saumon ne peut pour l'instant être écrit qu'une seule fois, comme un DVD-R, et les chercheurs n'ont pas évoqué la densité du stockage, un point pourtant crucial quand il s'agit de stocker de gros volumes de données.

Posté par Matt le 12/01/2012 à 12h40
1 commentaire
Source : Tom's Hardware

Samsung

Alors que la première génération de Chromebooks, des netbooks sous Chrome OS, a connu un échec commercial monumental, Samsung, l'un des deux seuls constructeurs que Google avait réussi à convaincre, ne baisse pas les bras, et semble encore croire à un bel avenir pour ce système.

Chromebook Samsung S5

Photo : Pierre Lecourt

Le Coréen a en effet profité du CES 2012 pour présenter deux nouvelles machines sous Chrome OS. Tout d'abord, un nouveau Chromebook de 12.1", le S5, visiblement plus orienté "low-cost", puisqu'il troque son processeur Atom contre un Celeron. Il propose toujours 16 Go d'espace de stockage à base de mémoire flash et se dote d'un nouveau clavier, de type chiclet. Sur la balance, il gagne une centaine de grammes, pour ne plus afficher que 1.37kg. Espérons que ce gain de poids ne s'est pas fait au détriment de la batterie (l'autonomie est annoncé à 10h, ce qui est rassurant)...

Samsung Chromebox

Plus surprenante, la seconde machine inaugure un nouveau marché pour Chrome OS (enfin... nouveau marché, si elle se vend :-) ), celui des "nettops", ces petites machines de bureau à configuration matérielle minimaliste. Babptisé Chromebox, l'engin devrait être commercialisé au 2ème trimestre, pour environ 400$. Pour ce prix, vous aurez droit à un boîtier sous Chrome OS comportant 5 ports USB, un port DVI, un port DisplayPort, une sortie audio jack et un port réseau RJ-45. Samsung n'a pas donné plus de détails sur la configuration. La Chromebox sera également livrée avec un clavier et une souris sans-fil.

Posté par Matt le 12/01/2012 à 10h40
Aucun commentaire
Sources : Blogeee.net et Le Journal du Geek

Après l'annonce mardi dernier des premières offres mobiles de Free, à la tarification très agressive, les concurrents n'ont pas tardé à réagir, en promettant une révision de leurs offres. Les deux premiers à proposer une réponse concrète sont Virgin Mobile et Sosh, qui ont tous deux annoncé de nouveaux tarifs hier.

Du côté de Virgin Mobile, ce sont trois nouvelles offres qui arrivent, réservées pour l'instant aux personnes déjà abonnées, mais très prochainement ouvert à tous :

  • forfait 2h et SMS illimités pour 5€99,
  • forfait 4h, SMS illimités et data illimitée avec fair use de 3 Go pour 9€99,
  • forfait tout illimité avec fair use de 3 Go pour 19€99.

Les deux premiers forfaits viennent donc se positionner entre les deux offres de Free Mobile, tandis que le troisième forfait vient en concurrence frontale avec le forfait Free Mobile haut de gamme. Une concurrence frontale qui n'est qu'apparente, le forfait étant dans les faits bien moins intéressant : il n'inclus pas les appels à l'international, la voix sur IP et le mode modem sont d'habitude interdis par Virgin, et surtout, le débit plafonne à environ 400 kbit/s en temps normal, et 40 kbit/s en mode bridé...

Chez Sosh, la nouvelle grille tarifaire ne comporte plus que quatre forfaits, au lieu de trois, et s'étale désormais de 10 à 25€, contre 20 à 40€ auparavant :

  • un nouveau forfait 2h, SMS, MMS et Wi-Fi illimités pour 9€90,
  • le forfait 2h Édition Spéciale (2h, SMS, MMS, data et Wi-Fi illimités, fair-use 1 Go) passe de 22€90 à 14€90,
  • le forfait 24/7 (voix, SMS, MMS et Wi-Fi illimités, data 1 Go rechargeable) passe de 39€90 à 24€90 et à partir du mois de février, passera en data illimitée avec fair use de 1 Go.

Là encore, l'offre haut de gamme est insuffisante pour lutter contre celle de Free, mais l'offre intermédiaire à 15€ pourrait être intéressante pour les consommateurs non abonnés à Free pour le fixe et ayant un usage raisonnable de la voix et un besoin important en donnée. Petit détail intéressant, Sosh propose aussi jusqu'au 8 février une offre de remboursement de 90€ sur l'achat d'un iPhone 4S 16 Go.

SFR n'a pour sa part pas encore communiqué de nouvelles offres, mais a indiqué préparer une révision des offres RED, qui devraient rester 10 à 20% plus cher que les offres Free. SFR compte jouer sur l'argument de la qualité de service pour se démarquer...

Posté par Matt le 12/01/2012 à 09h00
Aucun commentaire

Intel

Annoncé par Intel et Samsung en septembre dernier, Tizen est en quelque sorte le fils spirituel de MeeGo : un système d'exploitation mobile basé sur Linux et développé principalement par Intel pour proposer une solution complète (matériel et OS) aux constructeurs de téléphones.

Tizen

Sammobile.com a publié ce qui serait les premières captures d'écran de ce nouveau système, qui semble déjà plutôt bien avancé, et dont l'interface ne devrait pas dérouter les utilisateurs de smartphones habitués à iOS et Android, Intel ayant misé sur le conservatisme plutôt que d'essayer de réinventer les interfaces.

Tizen

Le premier smartphone sous Tizen sera probablement le Samsung i9500, que le constructeur devrait présenter en février à Barcelone lors du Mobile World Congress. À terme, Tizen devrait également équiper des tablettes, des TV connectées et des ordinateurs embarqués.

Posté par Matt le 11/01/2012 à 09h00
Aucun commentaire
Source : Clubic

Free Mobile

Ça y est, la présentation tant attendue a eu lieu, et les détails des offres de Free Mobile sont désormais connus. Et comme prévu, le nouvel opérateur mobile propose des offres simples et à la tarification agressive.

Le catalogue de l'opérateur est même très simple, puisqu'il ne comporte en fait que deux offres :

  • une entrée de gamme avec un forfait 1h et 60 SMS pour à peine 2€/mois (gratuit pour les abonnés Freebox). Le SMS supplémentaire est facturé 1ct et la minute de communication 5cts,
  • un haut de gamme illimité vers les fixes et les mobiles en France et vers une quarantaine de destinations, SMS et MMS illimités, accès aux hotspots Free WiFi, data illimitée avec fair use de 3 Go, tous protocoles autorisés (modem aussi ? ce point n'a pas été précisé lors de la présentation)... le tout pour 19€99/mois (15€99 pour les abonnés Freebox).

Les forfaits pourront être configurés par l'utilisateur de façon à limiter (ou même bloquer) les dépassements de forfaits. Dépassements qui devraient également être plus "doux" que chez les concurrents. Par exemple, la minute d'appel depuis l'étranger ne serait facturée que 50 à 70 centimes.

Les deux offres sont sans engagement, comme l'avait promis l'opérateur, et les principaux modèles de téléphones pourront être achetés auprès de Free avec un paiement comptant ou à crédit (sans frais) sur 12, 24 ou 36 mois.

Posté par Matt le 10/01/2012 à 11h40
3 commentaires

Free Mobile

Ça y est, Free a enfin lancé les invitations pour la conférence de presse durant laquelle l'opérateur va présenter ses offres mobiles. Il ne restait plus que trois dates possibles, et c'est finalement la première qui est la bonne : la conférence de presse aura lieu demain matin à 8h30.

Invitation Free Mobile

La présentation aura lieu dans le nouveau siège de Free, à Paris et sera retransmise en direct sur live.free.fr et sur Aktu TV, la chaîne Freebox dédiée à l'actualité de Free (canal 198). Clairement, Free a vu les choses en grand pour ce lancement, et il ne reste donc plus qu'à espérer que les offres seront à la hauteur des attentes et du buzz orchestré par l'opérateur.

Les plus pressés de quitter leur opérateur actuel pourront s'inscrire sur mobile.free.fr pour s'abonner dès 9h30... à condition bien sûr d'avoir été satisfait par les annonces faites une heure plus tôt.

Si vous envisagez de souscrire dès demain en migrant votre numéro de mobile actuel, nous vous recommandons d'appeler (c'est gratuit) le 3179 dès maintenant, pour obtenir votre numéro RIO. Il se pourrait en effet que les serveurs des opérateurs soient saturés demain matin...

Posté par Matt le 09/01/2012 à 21h20
4 commentaires
Source : PCInpact

Lancé en 2008, le verre Gorilla Glass de Corning s'est rapidement imposé comme une référence pour les smartphones et les tablettes, grâce à une excellente résistance aux rayures, combinée à une bonne élasticité, assurant une meilleure résistance aux chutes. En 2012, Corning proposera une nouvelle génération de ce verre.

Corning Gorilla Glass

Il reprendra les mêmes caractéristiques que le Gorilla Glass, mais avec des valeurs de résistance encore plus poussées. Les futures smartphones et tablettes pourraient donc un peu moins craindre les chutes que les produits actuels.

Corning a visiblement aussi amélioré son processus de fabrication, ce qui va désormais lui permettre de proposer son verre dans des tailles plus grandes, notamment pour en équiper des TV tactiles. Il fera d'ailleurs la démonstration au CES d'une TV 82" protégée par ce verre.

Posté par Matt le 09/01/2012 à 12h20
Aucun commentaire
Source : Macbidouille

Google TV

Malgré le peu de succès de la première version de Google TV, lancé pour l'instant uniquement aux USA, Google ne baisse pas les bras et semble bien décidé à continuer d'investir dans ce domaine, avec deux nouveaux partenaires, LG et Marvell, et une nouvelle plateforme de référence.

Google TV Marvell Qdeo

Cette nouvelle plateforme de référence est imposée par les choix stratégiques d'Intel, qui a décidé d'abandonner sa plateforme AtomCE destinée aux TV connectées. Plus question donc d'utiliser les processeurs Intel pour Google TV, place à des puces ARM. Plus précisément, ce sont les puces ARM de Marvell qui ont été choisies comme référence. En cas de succès de cette nouvelle version, ceci pourrait être la bonne opération pour Marvell, qui est actuellement en retrait sur le marché des tablettes et des smartphones.

Google TV LG

Outre le boîtier Marvell Qdeo, les puces Marvell équiperont aussi une nouvelle gamme de TV LG, le constructeur coréen ayant lui aussi signé avec Google. Les spécifications précises de ces modèles n'ont pas encore été communiquées, mais on sait déjà qu'il s'agira de TV compatibles 3D passive et qui pourront être utilisées avec une nouvelle version de la télécommande Magic Motion Remote Control, intégrant un clavier.

Posté par Matt le 09/01/2012 à 10h40
Aucun commentaire
Source : PCWorld

Numéricable

Après "la révolution du mobile" en mai dernier, Numéricable a promis en décembre d'annoncer le 10 janvier "la révolution du numérique". Selon les dernières fuites, elle prendrait la forme d'une nouvelle box, couplée à un forfait proposant jusqu'à 200 Mbit/s en téléchargement.

La révolution du numérique

L'opérateur devrait en effet lancer un nouveau boîtier multimédia, baptisé One Power Box, qui remettra l'offre de Numéricable à niveau par rapport à l'offre Révolution de Free. Le One Power Box intégrera un disque dur de 160 Go, couplé en option à un second disque de 500 Go, extractible. Elle proposera pas moins de 4 tuners (!!!) et permettra de surveiller une chaîne tout en en regardant une autre, grâce à une fonction Picture in Picture. Elle intégrera aussi des applications, comme Dailymotion, Facebook ou Twitter, et sera livrée avec une télécommande dont le dos comporte un clavier azerty. Un lecteur Blu-ray extractible sera également de la partie, mais en option.

Numéricable One Power Box

Côté réseau, on retrouve bien sûr le Wi-Fi N pour diffuser l'accès Internet dans tout le logement, mais aussi et surtout un nouveau modem à la norme DOCSIS 3.0, qui va permettre à Numéricable de proposer des débits encore plus élevés. Alors que l'offre de l'opérateur est actuellement à 100 Mbit/s en réception et 5 Mbit/s en envoi, le passage à DOCSIS 3.0 permet en théorie d'atteindre 400 Mbit/s en réception et 108 Mbit/s en envoi. Numéricable se contentera toutefois dans un premier temps d'une offre à 200 Mbit/s en réception et 50 Mbit/s en envoi, ce qui est suffisant pour en faire officiellement l'accès Internet le plus rapide du marché français (officieusement, l'offre Révolution de Free dépasse parfois les 700 Mbit/s en réception).

Posté par Matt le 09/01/2012 à 08h16
Aucun commentaire
Source : PCInpact

Microsoft

Trois ans après avoir abandonné sa série Flight Simulator et fermé le studio de développement, Microsoft va revenir sur le marché des simulateurs de vols avec Microsoft Flight. Un nouveau jeu qui va permettre à l'éditeur d'expérimenter le modèle "freemium".

La version de base du jeu sera en effet proposée gratuitement, et permettra de profiter de l'espace aérien de la principale île d’Hawaï, aux commandes de divers appareils, soit en vol libre, soit en mode mission. L'utilisation du jeu avec un compte Games for Windows Live permettra ensuite de télécharger des contenus additionnels gratuits, mais aussi des contenus payants.

Le jeu sera disponible au printemps, mais les plus pressés peuvent tenter d'obtenir un accès à la beta fermée via Microsoft Connect.

Posté par Matt le 06/01/2012 à 12h59
Aucun commentaire
Source : Branchez-vous

Google

Sans doute pour mieux se défendre dans la guerre des brevets qui fait rage en ce moment dans le monde de la téléphonie mobile, Google vient de nouveau de faire l'acquisition d'environ 217 brevets auprès d'IBM, pour un montant tenu secret.

La transaction concerne 188 brevets déjà validés et 29 brevets en cours de validation. Selon le communiqué de Google, ils sont tous en lien avec ses activités dans la téléphonie mobile. Plus précisément, il s'agirait de brevets ayant trait à la voix sur IP, à la localisation, ou encore au ciblage publicitaire. Des brevets qui pourront être utilisés pour défendre Android, soit de manière directe dans les plaintes contre Google, soit de manière indirecte en les cédant aux partenaires de Google impliqués dans des batailles judiciaires, comme l'a déjà fait Google l'année dernière avec HTC.

Google, qui contrairement à ses concurrents dans la téléphonie mobile, n'avait pas l'habitude de breveter la moindre petite idée, souffrait d'un portefeuille de brevets plutôt réduit, lui offrant peu de possibilité de pression dans les batailles judiciaires. Mais sa politique de rachat commence à lui apporter un nombre significatif de brevets. Ces 200 brevets rachetés à IBM s'ajoutent en effet à plus de 2 000 brevets déjà achetés au même IBM l'année dernière, tandis que le rachat de Motorola Mobility, s'il est validé, devrait ajouter à la liste 17 000 brevets supplémentaires et 7 500 demandes en cours.

Posté par Matt le 06/01/2012 à 10h30
Aucun commentaire
Source : Numerama

Logitech

Après les premières webcam HD 720p, apparues il y environ deux ans, il fallait s'attendre au passage au "full HD" 1080p. C'est désormais le cas chez Logitech, l'un des leaders du marché, avec sa HD Pro Webcam C920 (bon, y avait déjà la C910 en full HD avant, merci LeMoi).

Logitech HD Pro Webcam C920

Nouveau haut de gamme de la marque, cette webcam permet donc l'enregistrement vidéo en 1080p, jusqu'à 30 images par seconde. Elle permet également la capture d'images fixes jusqu'à 15 MP (par interpolation), et est équipée d'une optique autofocus de chez Carl Zeiss et de deux micros, permettant un enregistrement audio en stéréo. Afin de soulager l'ordinateur, elle est de plus dotée d'un encodeur H.264 matériel.

Pour profiter de cette définition dans un usage classique de webcam, il faudra par contre disposer d'une connexion rapide, mais aussi attendre une mise à jour des logiciels de communication. En effet, parmi les logiciels compatibles avec cette webcam, la plupart sont limités au 720p, à l'exception de la dernière beta de Skype, qui permet de passer en 1080p.

En attendant, elle pourra aussi servir pour réaliser des enregistrements vidéo. Son support permet d'ailleurs, outre la fixation à un écran CRT ou LCD, la fixation à un trépied standard.

Elle devrait être disponible dans le courant du mois, au prix public conseillé de 99€.

Posté par Matt le 06/01/2012 à 08h50
2 commentaires
Source : Le Journal du Geek

Hadopi

Tous les deux ans, un tiers du collège de l'Hadopi est renouvelé. En ce début 2012, ce sont donc trois nouveaux membres qui devront rejoindre le collège, en remplaçant des trois partants. Parmi eux pourrait se trouver le socialiste Didier Mathus, opposé à l'Hadopi...

L'un des membres du collège doit en effet être nommé par le président du sénat. Le sénat ayant récemment basculé à gauche, c'est donc sans grande surprise que le nominé sera choisi parmi les rangs du Parti Socialiste, parti qui était officiellement opposé à l'Hadopi lorsque la loi a été votée. Le choix se serait porté sur Didier Mathus, conseiller de François Hollande sur les enjeux numériques de la culture.

Un député qui, en 2009, n'avait pas caché son opposition à l'Hadopi ("Nous sommes décidés à continuer de mener la bataille contre ce texte et en pointer les absurdités.") et sa préférence pour une forme de licence globale ("(...) installer la « contribution créative » au lieu du modèle répressif voulu par le gouvernement, qui s’avère aussi stupide que dangereux pour la liberté des internautes.").

Interrogé sur cette éventuelle nomination, le député a indiqué la voir comme une mission politique, et précise que cela ne changera pas la ligne officielle du programme socialiste, à savoir l'abrogation de l'Hadopi et la réforme du droit d'auteur pour mieux l'adapter à Internet et favoriser les échanges culturels. Pourrait-il alors jouer le rôle de la "taupe" au sein de la haute autorité ?

Posté par Matt le 05/01/2012 à 10h29
Aucun commentaire
Source : Clubic

Google Chrome

L'algorithme PageRank de Google, qui sert à classer les résultats de recherche en fonction de leur popularité (nombre de liens pointant vers eux), dispose d'un mécanisme permettant de limiter l'impact du spam : si le nombre de liens vers une page augmente subitement sans que ces liens contiennent un attribut bien particulier ("nofollow", qui indique aux robots de ne pas suivre le lien), le PageRank de cette page est dégradé au lieu d'augmenter... Une défense qui vient de pénaliser le navigateur de Google !

En effet, le moteur de recherche a récemment lancé une campagne publicitaire pour promouvoir son navigateur. Dans ce cadre, 400 blogs ont publié un article publi-rédactionnel faisant la promotion de Chrome, et contenant un lien vers sa page de téléchargement (http://www.google.com/chrome). Mais les responsables de cette campagne ont oublié de préciser aux blogueurs de placer l'attribut "nofollow" sur ces liens...

Du coup, Google se retrouve victime de sa propre campagne publicitaire : l'algorithme de calcul du PageRank l'a considéré comme du spam, et à donc automatiquement diminué le PageRank de la page concernée. Ballot...

Outre son côté cocasse, cette anecdote apporte tout de même une information intéressante d'un point de vue neutralité : les pages du domaines google.com seraient donc traitées par les algorithmes de Google de la même façon que n'importe quelle autre page... Reste à voir si Google ne va pas faire une petite exception dans le cas présent : la dégradation du PageRank est normalement appliquée pour une durée de 60 jours à partir de la détection d'une campagne de spam. Google va-t-il attendre ces 60 jours, ou modifier manuellement le PageRank de la page de téléchargement de Chrome pour la faire remonter à nouveau dans les résultats ?

Posté par Matt le 05/01/2012 à 08h09
Aucun commentaire
Source : Clubic

Si la Française des Jeux a perdu son monopôle sur les jeux d'argent en ligne, ce secteur n'est toutefois pas totalement déréglementée, seuls les sites labellisés par l'ARJEL étant autorisés à exercer en France. Le gouvernement vient de publier la méthode de blocage qui sera utilisée pour empêcher l'accès aux sites contrevenant.

L'État s'étant engagé à payer aux fournisseurs les frais liés à la mise en place de ces blocages, il a choisi pour la technique de blocage la plus simple, mais aussi la moins efficace : une simple liste noire de domaines au niveau des serveurs DNS des FAI, qui ne devront plus répondre aux requêtes concernant ces domaines...

Cette méthode a effectivement l'avantage d'être très peu coûteuse, puisqu'il suffit de modifier quelques fichiers de configuration au niveau des serveurs DNS, mais est aussi extrêmement facile à contourner, puisqu'il suffit à un utilisateur d'utiliser des serveurs DNS étrangers ou de spécifier manuellement ces domaines dans son fichier hosts pour continuer d'accéder aux sites "bloqués".

Ces mesures de blocage pourront donc être efficaces pour éviter qu'un néophyte tombe accidentellement sur un site frauduleux, mais n'empêcheront pas les joueurs invétérés de continuer à utiliser des sites non autorisés.

Il s'agit toutefois d'une bonne nouvelles pour la neutralité : si les fournisseurs d'accès avaient dû mettre en place pour ces blocages des infrastructures lourdes à base de DPI, il aurait été plus facile dans le futur de faire passer d'autres types de filtrage s'appuyant sur ces mêmes infrastructures...

Posté par Matt le 03/01/2012 à 11h50
Aucun commentaire

Apple

Dans les batailles de brevets qui les opposent à différents constructeurs d'appareils sous Android, Apple et Microsoft ont opté pour deux stratégies très différentes. Si Microsoft reste relativement pacifique, en proposant des licences, Apple préfère pour sa part la guerre totale, devant les tribunaux. Une stratégie qui n'est pas forcément la meilleure...

En effet, selon Kevin Rivette, spécialiste en propriété intellectuelle, Apple aurait plutôt intérêt à s'inspirer de la stratégie de Microsoft. Il estime en effet qu'Apple pourrait de cette manière toucher jusqu'à 10 dollars par appareil vendu. De quoi rendre les appareils Android un peu moins compétitifs, tout en rapportant plusieurs milliards de dollars par an à Apple.

Cette stratégie serait également moins risquée que la stratégie judiciaire, qui peut mener à des annulations de brevets, voir même à des pénalités pour Apple en cas de défaite et de condamnation pour procédure abusive. Sans parler de l'impact de ces procédures sur l'image d'Apple, qui passe de plus en plus pour un "patent troll" particulièrement agressif...

Posté par Matt le 02/01/2012 à 11h10
1 commentaire
Source : Smartphone France