Publicité

UNE NOUVELLE VERSION D'INFOBIDOUILLE EST EN LIGNE CLIQUEZ-ICI POUR LA VISITER

C'est bien connu, les forfaits mobiles "illimités" sont toujours assortis d'un ensemble de clause limitatives, officiellement destinées à éviter les abus, mais qui sont parfois tellement restrictives qu'on peut s'interroger sur la légitimité du qualificatif "illimité"... Dans ce contexte, l'UFC-Que Choisir vient de publier un intéressant état des lieux.

L'association de défense des consommateurs a analysé en détail toutes les clauses de 11 offres illimitées entre 18€80 et 50€ par mois, chez onze opérateurs : B&You, Coriolis, Free Mobile, La Poste Mobile, Numéricable, Prixtel, Red, Sim+, Sosh, Virgin Mobile et Zero Forfait.

Limites de l'illimité : voix

Sur la partie voix, les opérateurs respectent pour la plupart le caractère illimité en durée totale, seul La Poste Mobile mentionnant clairement une limite chiffrée, mais laissant quand même de la marge, puisqu'elle atteint 200h. Numéricable remporte sur la voix la palme de l'illimité le plus faux, puisque l'une des clauses permet en fait à l'opérateur de considérer comme anormale l'utilisation de plus de 14h par mois (6x la consommation moyenne mensuelle par abonné publiée par l'Arcep)... Un troisième opérateur propose une clause restrictive, mais ne permettant pas de déterminer de valeur limite : Free Mobile avec sa fameuse clause "bon père de famille". Les huit autres opérateurs de prévoient aucune limitation sur la durée totale des appels.

Les opérateurs sont par contre quasiment tous d'accord sur un point : on peut vendre de l'illimité tout en limitant la durée unitaire des appels. Cinq opérateurs la limitent à 2h, cinq autres à 3h, tandis que Free Mobile n'impose pas de limite chiffrée, toujours via la clause "bon père de famille". Petite originalité, en plus d'une limitation à 3h par appel, B&You impose une limitation à 24h/jour, dont on se demande bien à quoi elle peut servir...

Enfin, quasiment tous limitent le nombre de correspondants différents à une valeur comprise entre 99 et 250 par mois, à l'exception de Red, qui ne limite pas ce nombre et Free Mobile, toujours en mode papa.

Limites de l'illimité : SMS

Côté SMS, Numéricable se distingue à nouveau, en étant le seul à disposer d'une clause lui permettant de limiter le nombre total de SMS envoyé durant le mois. Formulé de la même façon que pour les appels, la clause limite le nombre de SMS à 3x la moyenne mensuelle par abonné publiée par l'Arcep, soit 591 SMS.

Comme pour la voix, on retrouve des limitations sur le nombre de destinataires mensuel (99 à 250) chez 7 opérateurs, tandis que Red limite à 200 destinataires par 24h. B&You, Free Mobile et Zero Forfait ne limitent pas le nombre de destinataires par mois. Free Mobile limite par contre le nombre de destinataires par envoi (10). Il est le seul à pratiquer une telle limitation.

Enfin, La Poste Mobile, Numéricable, Sim+, Virgin Mobile et Zero Forfait n'incluent que les SMS dans leur forfait illimité, les MMS étant systématiquement comptés en supplément.

Globalement, l'opérateur le plus illimité est donc Red, ses deux clauses limitatives étant plutôt modérées (3h par appel voix et 200 correspondants SMS par 24h), suivi par Free Mobile, seul autre opérateur à ne pas limiter le nombre de correspondant voix, mais dont la clause "bon père de famille" est soumise à interprétation... Numéricable est pour sa part celui qui abuse le plus du terme illimité : les MMS ne sont pas inclus, il est le plus restrictif (ex-æquo) sur le nombre de correspondants (voix et SMS) et la durée des appels, et surtout, sa définition d'un usage normal peut limiter très fortement la durée des appels et le nombre de SMS... Des limitations d'autant plus incompréhensible qu'il s'agit quasiment du forfait le plus onéreux du comparatif, plus de deux fois plus cher que l'offre Red !

Posté par Matt le 09/02/2012 à 14h21
Aucun commentaire
Source : Clubic

Rétroliens

URL pour les rétroliens :
http://www.infobidouille.com/actualites/retrolien/2182