MyTrails, l’ami du randonneur sous Android

Flattr this!

L’arrivée du téléphone portable a sans doute pas mal changé la vie du randonneur, en lui apportant un moyen simple et relativement efficace de se renseigner sur la météo, de donner signe de vie à ses proches, ou encore d’appeler les secours en cas de pépin. Les smartphones, avec leurs grands écrans couleur et leur GPS ont pour leur part apporté une petite révolution dans la cartographie.

En effet, les smartphones permettent d’emmener avec soi des cartes bien plus précises et plus vastes que les traditionnelles cartes papier, tandis que la localisation par GPS permet de vérifier rapidement si on est sur le bon chemin, avec un risque d’erreur bien inférieur à celui d’un positionnement à la boussole.

M’étant remis à la marche depuis quelques temps, je me suis mis en quête d’une application de cartographie sous Android qui soit bien adaptée à la randonnée. Les deux principaux critères (en fait, les seuls ^^) étaient donc d’avoir la possibilité de précharger les cartes pour y accéder hors ligne et d’avoir des cartes au minimum aussi détaillées qu’une bonne vieille IGN Top 25. Mon choix s’est porté sur MyTrails qui a l’avantage de proposer notamment les cartes IGN Top 25 et Top 50, moyennant quelques deniers, mais aussi un vaste choix de cartes gratuites, dont l’excellente OpenStreetMap. J’inaugure avec elle une série d’articles sur les applications Android que j’utilise.

MyTrailsLe téléchargement des cartes pour un usage hors-ligne est possible (mais il y a à ce niveau quelques limitations dans la version gratuite, et il faudra s’acquitter des 2€ de la version Pro pour les lever) et l’application propose quelques fonctions de guidage rudimentaires. Elle offre aussi la possibilité d’enregistrer la trace d’une balade, pour pouvoir la consulter plus tard, ou l’utiliser comme itinéraire de base pour une nouvelle sortie.

Côté cartes, comme je le disais en introduction, le recours à des cartes vectorielles permet des niveaux de précision largement supérieurs à ceux des cartes papier, dont le format limite fortement la possibilité de zoom. La différence saute aux yeux quand on regarde les cartes proposées.

Voilà ce que donne un fond de carte IGN Top 25 avec une échelle correspondant grosso modo à du 1/20 000 (1cm à l’écran pour 200m réel) :

MyTrails : IGN Top 25 1/20 000
MyTrails : IGN Top 25 1/20 000

C’est relativement lisibles, mais on voit que la carte montre déjà ses limites dans les zones les plus chargées : difficile d’y voir quelque chose dans la zone centrale, autour du point rouge indiquant la position GPS. Plusieurs chemins se croisent à cet endroit, et les courbes de niveau plutôt serrées n’arrangent rien…

Zoomons un peu, pour passer à une échelle équivalente à du 1/5 000 (1cm pour 50m). Et là c’est le drame :

MyTrails : IGN Top 25 1/5 000
MyTrails : IGN Top 25 1/5 000

La carte Top 25 n’est vraiment pas prévue pour ça, c’est flou, et forcément, pas plus détaillé que précédemment, même si on peut un peu plus facilement discerner certains éléments.

Passons à OpenStreetMap, toujours à l’échelle 1/5 000 :

MyTrails : OpenStreetMap 1/5 000
MyTrails : OpenStreetMap 1/5 000

La différence de lisibilité est flagrante, les différents chemins sont bien nets et bien visibles, et on voit apparaitre certains chemins absents de la carte IGN. Mais vous l’aurez remarqué, il manque un élément essentiel : les courbes de niveau.

Passons donc à la carte OpenCycleMap. Cette carte utilise les mêmes données qu’OpenStreetMap (et il s’agit d’une variante « officielle » d’OSM, disposant des mêmes moyens), mais avec un rendu différent, qui ajoute de légers jeu d’ombres pour mettre en valeur le relief, ainsi que des courbes de niveau avec une équidistance de 10m :

MyTrails : OpenCycleMap 1/5 000
MyTrails : OpenCycleMap 1/5 000

On a malheureusement perdu au passage une autre information qui peut avoir son importance en randonnée : les falaises ne sont plus signalées.

Mais une troisième carte, toujours basée sur OSM : OpenHikingMap. Cette carte est réalisée par un contributeur amateur, qui dispose malheureusement de moyens plus limités, d’où un rendu dans une définition un peu plus faible, et donc un peu moins net, mais on trouve cette fois toutes les informations utiles, et le rendu des chemins a été modifiés pour permettre de mieux différencier les « autoroutes » pour randonneurs du dimanche et les petits single-track plus techniques :

MyTrails : OpenHikingMap 1/5 000
MyTrails : OpenHikingMap 1/5 000

Enfin, notons l’existence d’une carte OpenPisteMap, toujours basée sur OSM. Celle-ci se destine plutôt aux skieurs. Elle reprend les fonds de carte OSM standards, y ajoute des jeux d’ombres pour repérer le relief, et met en valeur les pistes de ski, avec la couleur correspondant à leur difficulté (bon, forcément sur ma capture c’est pas super représentatif, il n’y a pas de pistes de ski à cet endroit…) :

MyTrails : OpenPisteMap 1/5 000
MyTrails : OpenPisteMap 1/5 000

Il faudra par contre prévoir de la place pour stocker tout ça. Avec une carte OpenHikingMap, il faut compter entre 0.5 et 1 Mo par km² si on récupère tous les niveaux de zoom possible, ce qui peut vite amener à des cartes de plusieurs centaines de Mo.

Pour ceux qui préféreront tout de même opter pour les cartes IGN, auxquelles on peut faire plus confiance qu’à des cartes communautaires, même si elles sont moins à jour et moins précises, il en coûtera 15€ par an pour l’accès en ligne (Top 25, Top 100 et cadastre) et 9€ à 82€50 pour l’accès hors ligne (Top 25 et Top 100 uniquement), en fonction de la surface couverte (de 4 000 km², soit grosso modo l’équivalent de quatre cartes Top 25 papier à la France entière).

Bien sûr, l’utilisation de MyTrails (ou toute autre application du même genre) ne vous dispensera pas d’emmener une vraie carte et une vraie boussole, qui ne tomberont jamais en panne de batterie, mais constituent un intéressant complément, permettant de se repérer plus rapidement et plus précisément, d’autant plus que à l’inverse du réseau cellulaire, le GPS passe généralement très bien à la campagne, même dans les zones les plus reculées des massifs montagneux.

24 réflexions au sujet de « MyTrails, l’ami du randonneur sous Android »

  1. Suite aux bonnes remarques sur mytrail j’ai décidé de le téléchargé et de payer les 2 € de la version pro.
    Par contre je le trouve extrêmement compliqué d’utilisation, je ne saisi pas comment commencer une nouvelle trace, quelle carte choisir parmi le nombre impressionnant de carte, ou encore comment paramétrer le tout.
    En gros j’aurai besoin d’aide

  2. MyTrails commence automatiquement une nouvelle trace quand on le lance. Pour l’enregistrer à un instant donné, il faut cliquer sur la troisième icône en haut à partir de la droite (un chemin en S).

    Les traces enregistrées sont ensuite disponibles dans le « Gestionnaire de traces » (via l’icône la plus à droite), où vous pouvez également charger des traces que vous avez récupéré ailleurs sous forme de fichiers GPX.

    Pour le choix de la carte, ça dépend beaucoup de ce que vous comptez faire comme activité, voire du lieux où vous le faite (les cartes communautaires comme Open Street Map sont d’une qualité inégale…).

    1. Ok merci ! Je l’utilise uniquement pour la course et de temps à autre pour le vélo, ce qui me semblé étrange c’est que du coup il n’y a pas de Go et de STOP c’est juste enregistré ou suspendre l’enregistrement. Simple question d’habitude.

  3. bonjour, je compte utiliser pour des questions de sécurités quand je vais à la cueillette de champignons dans des zones sans liaison , donc hors ligne (massif de l’aigoual, montagne noire, caroux …) s’il y a mieux je suis preneur.
    Merci

  4. Merci Matt
    j’ai découvert Mobac qui excellent pour créer et envoyer des cartes sur smartphone; mais les sources restent le net et je suis toujours incapable d’envoyer ou transformer mes propres cartes du PC.
    si tu as une astuces, je suis preneur!

  5. Bonjour
    J’utilise MyTrails et aussi viewranger, avec un smartphone sony.
    Je fais mes traces, j’ai acheté un fond top25, tout marche bien, MAIS
    Avec les cartes openstreet ou map1.eu et d’autres ma trace est bien calée, seulement avec le fond IGN top25 je suis en décalage ! D’ ou viens le problème, mise à jour ? Dois je tenter de recharger les dalles après effacement et récupération d’une nouvelle zone ( j’ai une option de base avec 4000km2 je crois
    Merci

    1. Bonjour,

      Je ne peux malheureusement pas vous aider pour ce genre de problèmes techniques, je vous conseille de contacter l’auteur de My Trails.

  6. (en juillet 2015)
    Application géniale pour randonner ! Impossible de se perdre : on peut préparer la veille son trajet, avec des signaux vocaux aux points de passage etc..

    j’utilise la version pro (2€) qui permet d’enregistrer les cartes hors ligne depuis plusieurs années, depuis 2 ans j’ai complété par un abonnement IGN hors-ligne à 4-8€/an : même si open Cycle map et open street maps sont très bien, les IGN sont plus adaptées à la randonnée.
    IGN scan express (http://www.frogsparks.com/fr/francais-encore-de-nouvelles-cartes-ign/) mérite d’être connue et est comprise dans l’abonnement IGN 25/100

    l’appli est très puissante, elle fait vraiment tout ce dont on a besoin, notamment sauvegarder dans le cloud, l’ergonomie mérite encore d’être améliorée

    le support technique par le concepteur est très compétent et extrêmement réactif

    1. Dans la liste des traces, faites un appui long sur la trace à supprimer, puis cliquez sur le menu « trois points verticaux » (en bas à droite de l’écran) et choisissez l’option « Supprimer ».

  7. bonjour,
    Lorsque l’on oublie d’éteindre l’appli en fin de parcours, évidement mon trajet voiture continue de s’enregistrer. grrrrrr.
    Y a t’il un moyen de retravailler çà et de supprimer une partie du parcours effectué?

    Merci de votre réponse.

    1. Le fichier GPX est un fichier XML, il est possible de l’éditer à la main avec un éditeur de texte pour supprimer tous les points en trop (attention à ne pas casser la structure du fichier XML par contre).

      Sinon, il existe divers logiciels permettant d’éditer des fichiers GPX, par exemple GPX Track Editor : http://www.gpstrackeditor.com/

  8. je trouve l’utilisation de My trails bien compliquée. Je viens de renouveler mon achat de carte ign pour pouvoir utiliser la portion créée en hors-ligne. Mais la carte IGN ne s’affiche pas., car « la définition de la carte fait référence à un emplacement invalide ».
    Je suis novice en informatique. Quelle mauvaise manœuvre ai-je fait? et comment réparer. Merci d’avance

  9. Nouveau sur Mytrails , je fait des randos de temps en temps , vous me conseillez quelle carte ? lonvia hiking , Map1 , openhikingmap , openstreetmap ? merci beaucoup a vous .

    1. Perso j’utilise principalement Open Hiking Map. Je viens de jeter un oeil à Lonvia Hiking et Map1, à priori elles sont toutes les deux basées elles aussi sur les données d’Open Street Map (y a pas de miracle, en dehors de quelques très gros comme Google, Nokia, IGN ou Microsoft, la plupart des fournisseurs doivent utiliser la base d’OSM), mais je trouve leur rendu moins lisible que celui de Open Hiking Map.

  10. ok merci beaucoup je testerais ce week end . Par contre j’ai des traces ( plusieurs petits test ) et impossible de les supprimer , j’ai bien fait comme dit plus haut dans les commentaires mais je vois pas .

  11. Bonjour,
    je suis un nouvel utilisateur de My trails, et je voudrais savoir s’il est possible que les balises ou traces portent un numéro sur la carte afin de suivre le cheminement de son tracés et peut on avoir plusieurs balises différentes d’une couleur différente sur un même tracée.
    Merci

Laisser un commentaire