Internet illimité : le début de la fin ?

Flattr this!

Vous vous souvenez de l’époque du RTC ? Il y a une grosse dizaine d’années, l’accès Internet illimité était réservé à quelques privilégiés câblés, tandis que le gros des internautes surfaient avec un modem analogique et un forfait généralement limité à quelques heures par mois… Puis l’ADSL s’est répandu et a tout changé…

Finies les connexion limitées en durée : l’ADSL n’occupant pas la ligne téléphonique pendant le surf, l’un de ses gros argument marketing, outre le débit accru, était la possibilité d’être connecté 24h/24 et 7j/7. Selon les pays, cette capacité à mené à l’arrivée de forfaits totalement illimités, comme en France, tandis que dans d’autres pays, c’est plutôt le modèle des cablo-opérateurs de l’époque qui a été suivi, avec l’émergence de forfaits ADSL limités en volume de transfert mensuel.

Si les premiers sont bien entendu plus avantageux, leurs jours pourraient malheureusement être comptés…

En effet, face aux problèmes de saturation des réseaux, de plus en plus fréquent avec l’explosion des usages multimédia (YouTube et consorts…), les opérateurs illimités sont tentés de revenir à des forfaits limités en volume, pour freiner les ardeurs des plus gros consommateur. Plusieurs fuites de documents internes de différents FAI, dont des opérateurs français, indiquent que les opérateurs étudient de telles solutions, et il semblerait que la seule chose qui les arrête pour l’instant soit en fait la difficulté de convaincre l’opinion publique du bienfondé d’un tel retour en arrière.

Et comme il faut un début à tout, voilà qu’un opérateur se lance : en Allemagne, Deutsche Telekom serait sur le point de proposer des offres fixes limités en volume. Les forfaits de base seraient ainsi limités à 75 Go en ADSL, 200 Go en VDSL et 300 ou 400 Go en fibre. Au delà, l’opérateur envisage une réduction drastique du débit (384 Kbit/s… un sacré coup de frein quand on a une offre fibre à 100 Mbit/s), voir la facturation du volume supplémentaire.

Pour faire passer la chose, l’opérateur pourrait jouer la carte individualiste, en rappelant subtilement qu’avec le tout illimité, les plus petits consommateurs paient pour les plus gros… En toute logique, ces forfaits limités devraient donc être proposés pour un peu moins cher que les forfaits illimités.

Les autres opérateurs, aussi bien en Allemagne que dans les pays voisins, vont sans doute observer de près la réaction du marché face à ces nouvelles offres. Si Deutsche Telekom parvient à faire passer la pilule sans trop baisser les tarifs, nul doute qu’il sera rapidement suivi par les autres opérateurs.

Même si les volumes proposés sont conséquents, et devraient effectivement être plus que suffisants pour l’écrasante majorité des consommateurs (à condition que les flux TV de l’opérateur ne soient pas comptabilisés dans le quota…), espérons que l’opération ne soit pas couronnée de succès, surtout si le volume supplémentaire est facturé : il n’est jamais confortable de devoir surveiller sa consommation…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.