Subvention, engagement : Free Mobile retourne sa veste…

Flattr this!

Lors de son arrivée sur le marché, Free Mobile avait été très critique envers deux pratiques classiques des opérateurs en place : le subventionnement du terminal et l’engagement sur 24 mois. Le quatrième opérateur avait donc lancé des offres sans mobile et sans engagement, tandis que les mobiles étaient proposés à la vente au comptant ou avec un paiement en plusieurs fois. Mais aujourd’hui l’opérateur fait volte-face en « expérimentant » via Vente-Privee.com un nouveau forfait avec engagement et subvention…

Compte tenu de l’état actuel du marché, Free Mobile pouvait en effet difficilement se passer d’une telle offre. En effet, près de la moitié des français continuent à préférer des offres avec subvention et engagement, et les solutions de paiement en plusieurs fois ne peuvent rivaliser : au-delà de 200€ et de 4 mensualités, le paiement en plusieurs fois est considéré comme un crédit à la consommation, et est donc régit par une législation plutôt stricte, contrairement aux offres avec mobile subventionné…

Ne souhaitant pas proposer de subventionnement, Free Mobile avait tenté de faire reconnaitre par la justice le fait que les offres avec subvention et engagement sont en fait un crédit à la consommation déguisé, et qu’elles devaient donc être soumises à la même législation. Une procédure avait donc été initiée à l’encontre de SFR, mais, faute de succès, Free Mobile n’avait plus d’autres choix que de lancer lui aussi ce type d’offre…

Il propose pour l’instant une seule offre, disponible uniquement sur Vente Privée, avec un forfait « tout illimité » à 40€ par mois, un engagement de 24 mois et une réduction conséquente sur le terminal. Comme pour l’offre « tout illimité » à 20€ disponible depuis le lancement, les abonnés Freebox bénéficieront d’un tarif préférentiel, avec une réduction de 4€ par mois. Dans les deux cas, le forfait sera donc facturé 20€ de plus que le forfait « tout illimité » nu, soit un surcoût de 480€ sur la durée d’engagement.

En contrepartie, de ce surcoût, cinq smartphones sont proposés à prix réduit : l’iPhone 5 16 Go à 199€ au lieu de 639€ (-440€), le Galaxy S4 à 179€ au lieu de 609€ (-430€), le Galaxy Note 2 à 69€ au lieu de 449€ (-380€), l’iPhone 4 à 1€ au lieu de 382€ (-381€) ou le Nexus 4 16 Go à 1€ au lieu de 349 (-348€). En dehors des deux modèles les plus haut de gamme, le surcoût par rapport à l’achat du smartphone nu est donc relativement important, d’autant plus que les tarifs nu proposés par Free Mobile ne sont pas forcément les plus bas du marché…

Heureusement, ce surcoût est en partie compensé par une offre plus complète… à condition d’en avoir l’utilité : le fair use sur la data passe de 3 à 6 Go, le nombre de destinations internationales incluses dans le forfait est quasiment doublé (de 41 à 80) et le nombre de jours d’itinérance au Portugal inclus dans le forfait passe de 35 à 60 (notons quand même que le fair use mensuel au Portugal reste à 3 Go).

Au final, Free Mobile entre donc sur le marché du subventionné sans grosse révolution, avec une offre qui n’est pas intéressante pour la plupart des utilisateurs. Et c’est d’autant plus vrai que ce n’est peut-être pas le meilleur moment de s’engager pour deux ans chez Free Mobile, alors que l’opérateur n’a toujours pas lancé ses offres 4G, et qu’on peut donc s’attendre à quelques évolutions dans les prochains mois, aussi bien chez Free que chez la concurrence…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.