Ryzen : AMD à deux doigts de l’exploit

Flattr this!

Depuis la sortie des Core 2 Duo il y a plus de dix ans, AMD n’avait plus été capable de rivaliser avec Intel sur le marché des CPU. Moins performantes et plus gourmandes en énergie, les puces AMD étaient condamnées à jouer la carte des prix bas, au détriment des comptes du fondeur, dans le rouge depuis des années. Mais avec sa nouvelle gamme Ryzen, AMD a quasiment réussi un exploit.

Proposant 8 cœurs (16 threads) pour des prix compris entre 300 (Ryzen 7 1700, à 3.0-3.7 GHz) et 500$ (Ryzen 7 1800X à 3.6-4.0 GHz)  alors qu’Intel ne propose pas plus de 4 coeurs pour ce prix, les trois premiers CPU de la gamme Ryzen se permettent en effet de rivaliser en performances brutes avec des CPU Intel à plus de 1000$, dans les applications tirant suffisamment bien parti des multiples cœurs.

AMD Ryzen

Hélas, malgré les progrès impressionnants par rapport à la génération précédente, la nouvelle architecture Zen reste moins efficaces que les puces Intel dès que seule une partie des cœurs est exploitée. Ainsi, dans les tests réalisés par Hardware.fr, le Ryzen 7 1800X (8 cœurs à 3.6-4.0 GHz) n’est en moyenne que 8% moins rapide que le Core i7-6900K (8 cœurs à 3.2-3.7 GHz) et 35% plus rapide que le Core i7-7700K (4 cœurs à 4.2-4.5 GHz) dans les applications (test orienté « création », avec beaucoup d’applications très à l’aise avec un grand nombre de cœurs), mais est 20% plus lent que ces derniers dans les jeux, généralement moins bien adaptés aux CPU à beaucoup de cœurs.

La comparaison avec le FX-8350, haut de gamme d’AMD il y a cinq ans est encore plus impressionnante : +109% dans les tests applicatifs, +47% dans les jeux. Il y a bien longtemps qu’on n’avait pas vu une nouvelle architecture apporter des gains aussi importants, d’autant plus que les Ryzen tournent à des fréquences plus faibles que leurs prédécesseurs ! Sur la même période, les performances des Core i7 n’ont progressé que de 43% en applicatif et 27% dans les jeux.

Enfin, l’efficacité énergétique n’est pas en reste. Alors qu’elle était catastrophique sur les dernières générations de CPU AMD, pas aidées par leur gravure restée en 28nm et la nécessité de les pousser très haut en fréquence, la version 8 cœurs de Ryzen dépasse sur ce plan les Core i7 à 4 cœurs, mais reste par contre lâché par les Core i7 à 6 ou 8 cœurs.

Même si AMD n’a pas réussit l’exploit de battre Intel en performances dans toutes les situations, la nouvelle architecture Zen semble donc très bien née, et les itérations suivantes seront à suivre de près, d’autant plus que les logiciels pourront être optimisés un peu plus pour ces nouvelles puces à l’avenir. En l’état actuel, Intel semble garder l’avantage sur le haut de gamme « grand public », autour de 300$, avec des puces à 4 cœurs plus polyvalentes, mais AMD a clairement pris l’avantage sur la gamme supérieure, où les performances en multi-thread des Ryzen pourront faire des miracles auprès des plus gros consommateurs de GFlops. D’autres gammes de CPU, dotées de 4 à 6 cœurs, pourraient également relancer AMD sur l’entrée et le milieu de gamme dans les mois à venir.

À noter que ces CPU semblent d’ores et déjà être un succès commercial, les délais de livraison commençant à s’envoler chez de nombreux revendeurs.

Laisser un commentaire