La route est encore longue pour AMD

Flattr this!

Les premières comparaisons entre l’AMD Ryzen et l’Intel Core i7-7700K, les prochaines puces grand public haut de gamme des deux fondeurs, commencent à apparaitre, et il semblerait qu’encore une fois, Intel bénéficie d’un avantage sensible en performances pure, qu’AMD parvient tout juste à compenser en multipliant les cœurs.

Les tests publiés par Tweaktown montrent en effet que la puce Ryzen, dans sa version cadencée à 3.4 GHz, serait à peine 4% plus rapide que celle d’Intel sous Fritz Chess et 23% plus rapide sous Cinebench R15.

Si ces résultats peuvent sembler excellents à première vue, les puces AMD actuelles n’étant pas capables de dépasser celle d’Intel dans ces exercices, ils sont beaucoup moins glorieux quand on rappelle que la puce Intel est une puce 4 cœurs/8 threads alors que celle d’AMD est une 8 cœurs/16 threads.

AMD Ryzen

Ces benchs étant tous deux capables d’exploiter un grand nombre de cœurs, ces résultats indiquent donc que les nouveaux cœurs AMD restent individuellement très largement moins performants que ceux d’Intel, ce qui est d’ailleurs confirmé par la comparaison avec l’i7-6900K (8 cœurs/16 threads), ce dernier étant 30% plus rapide que le CPU AMD sous Fritz Chess et 26% sous Cinebench. Les puces Ryzen pourraient donc être nettement handicapées dans les tâches n’exploitant pas pleinement tous les cœurs disponibles.

D’ici à la version finale de son nouveau processeur AMD pourrait encore un peu creuser l’écart par rapport aux puces Intel à 4 cœurs, en revoyant à la hausse les fréquences de fonctionnement, sa nouvelle architecture étant plutôt à l’aise avec les hautes fréquences, mais la fondeur aura bien du mal à lutter contre Intel sur le très haut de gamme, d’autant plus que ce dernier garderait à priori aussi l’avantage sur l’efficacité énergétique. Avec une politique tarifaire agressive, positionnant ses puces à 8 cœurs à un tarif proche des puces 4 cœurs d’Intel il pourrait toutefois proposer une solution intéressante pour les utilisateurs très demandeur en puissance de calcul.

Qu’il est loin le temps où les Athlon 64 taillaient des croupières aux Pentium 4 !

Source : Tom’s Hardware (cache : PNG, MAFF)

Laisser un commentaire