Free met Android TV dans sa nouvelle Freebox

Flattr this!

Fin 2014, Xavier Niel avait promis deux nouveautés chez Free et Free Mobile au premier semestre 2015, dont « un petit truc ». C’est ce petit truc qui a été présenté hier par l’opérateur : la Freebox Mini 4K.

Sous ce nom particulièrement original se cache une Freebox Server et un Freebox Player miniatures et prenant en chargent la vidéo en 4K au format H.265. Ce nouveau couple de Freebox arrive en remplacement de la Freebox Crystal pour l’offre dégroupée d’entrée de gamme de Free, celle n’incluant pas la téléphonie mobile.

Freebox Mini 4K
Freebox Mini 4K

Le nouveau boîtier serveur reprend l’afficheur du serveur de la Revolution et est lui aussi compatible ADSL2+, VDSL et fibre optique, mais il est par contre un peu moins complet que son grand frère, puisqu’il n’intègre ni disque dur, ni base DECT, ni haut-parleurs, et se contente de Wi-Fi n. Il intègre par contre la femtocell, comme les dernières révisions du Server Revolution.

Le boîtier TV est pour sa part une petite révolution, même s’il n’en porte pas le nom, puisqu’il introduit un changement majeur par rapport à la stratégie habituelle de Free : adieu OS maison et bonjour Android TV ! Le boîtier aux dimensions très réduites embarque pour ce faire un processeur ARM Cortex-A15 double-cœur à 1.5 GHz, ce qui n’en fait pas une bête de course mais devrait suffire à profiter pleinement d’Android TV.

Connectique de la Freebox Mini 4K
Connectique de la Freebox Mini 4K

Côté connectique, c’est relativement complet des deux côtés. Le Serveur propose un hub Ethernet Gigabit à quatre ports, une entrée et une sortie audio jack 3.5mm, deux ports USB 2.0 et un port eSATA, tandis que le player propose trois ports USB 2.0 (dont un en façade), un slot SD, le Bluetooth 4.0, le Wi-Fi (la connexion avec le serveur peut donc de nouveau se faire sans-fil, tandis que les Free plugs CPL ne sont plus livrés), une entrée antenne TNT, une sortie audio optique SPDIF, un port Ethernet, et bien sûr une sortie HDMI.

Outre le visionnage des flux TV et replay et de fichiers multimédias, l’arrivée d’Android TV permet de multiplier les possibilités de la box, en permettant l’installation de nombreuses applications (notamment Netflix, qui arrive ainsi chez Free) et jeux  (la télécommande peut servir de gamepad et un gamepad USB peut être ajouté) à partir du Play Store. Des flux pourront également être envoyés directement depuis d’autres appareils, grâce à la compatibilité Google Cast. Outre les boutons de la télécommande, la box pourra être pilotée par commandes vocales (micro intégré à la télécommande) ou via l’application Android TV Remote Control de Google depuis n’importe quel appareil Android.

Côté tarif, Free a également une bonne nouvelle, puisqu’avec l’offre Mini 4K le service TV fait à nouveau partie de l’offre de base à 30€, au lieu d’être facturé en supplément, et l’option téléphonie illimitée vers les mobiles passe de 6€ à 3€ par mois. La migration vers la Freebox Mini 4K sera facturée 49€ quelque soit la box d’origine et l’ancienneté, tandis que les abonnés au forfait Revolution pourront disposer d’un Player 4K en plus de leur Player Revolution pour 2€ par mois. Un moyen de faire patienter les abonnés en attendant le renouvellement de la Freebox Revolution ? Tant qu’elle ne sera pas mise à jour la Freebox Revolution se retrouve en effet un peu « le cul entre deux chaises », avec son Server plus évolué mais son Player offrant moins de fonctionnalités (avec tout de même le Blu-Ray en plus). Le renouvellement de la Freebox Revolution devrait avoir lieu avant la fin de l’année, mais à priori elle n’adoptera pas Android TV.

Enfin, notons que cette Freebox sous Android TV pourrait marquer la fin du conflit qui oppose Google et Free depuis des années sur le financement de la bande passante. Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad, a en effet indiqué dans une interview être parvenu à un accord financier avec Google pour les problèmes de bande passante. On peut supposer que le géant de la recherche a fini par accepter de payer, en contrepartie de l’intégration d’Android TV, une intégration à laquelle Free marquait encore assez fermement son opposition il y a quelques mois. Alors, la fin des problèmes de bande passante avec YouTube ?

YouTube qui rame toujours...
YouTube qui rame toujours…

Un test rapide sur une vidéo 4K hier soir vers 19h semble montrer que ce n’est pas encore ça…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.