UNE NOUVELLE VERSION D'INFOBIDOUILLE EST EN LIGNE CLIQUEZ-ICI POUR LA VISITER

FON

Après sa Fonera 2.0n riche en fonctionnalité, FON revient aux fondamentaux avec un nouveau boîtier, la Fonera SIMPL, qui ne fera que l'essentiel pour rejoindre la communauté FON : partager une connexion Internet via Wi-Fi.

Fonera SIMPL

Utilisant la norme Wi-Fi N (limitée à 150 Mbits/s à cause de l'utilisation d'une seule antenne), la Fonera SIMPL se connecte via un port RJ-45 à un réseau existant, et offre deux accès Wi-Fi : un réseau ouvert, qui sera partagé avec toute la communauté FON, et un réseau privé sécurisé, qui permettra la constitution d'un réseau local. Le boîtier propose également un second port RJ-45, permettant de connecter un réseau filaire derrière la Fonera SIMPL.

Fonera SIMPL

De taille réduite (95x95x25mm) et plutôt discret grâce à son unique antenne, ce boîtier est vendu seulement 39€.

Pour rappel, la communauté FON est une communauté de partage de connexion Internet à l'échelle mondiale. En échange du partage de leur connexion, les membres de cette communauté peuvent utiliser la connexion des autres membres, ce qui permet de bénéficier de la plus grande couverture Wi-Fi existante, largement devant les réseaux de partage Wi-Fi des opérateurs, d'autant plus que le réseau FON intègre les réseaux de certains opérateurs partenaires (n9uf/SFR en France).

Carte FON

Si vous êtes tentés par l'aventure FON, gardez tout de même à l'esprit un petit "détail", qui pénalise forcément cette communauté en France : les "foneros" se connectent à Internet via l'adresse IP de l'abonné qui partage sa connexion. Dans le cadre de l'HADOPI, l'abonné partageur assume donc la responsabilité des éventuels téléchargements illicites qu'effectueraient des utilisateurs de ce point d'accès...

Posté par Matt le 01/12/2010 à 23h34
2 commentaires
Source : Clubic

A moins de 50€ ça devient intéressant !
Ca fait un point d’accès un peu cher mais qui au cas où permet d’accéder à internet « un peu partout »
Le seul souci c’est que chez moi, avec du wifi en 54 Mbits j’ai du mal à capter partout dans la maison, si on rajoute la distance de la baraque à la rue, personne ne risque de pouvoir se connecter par mon point d’accès.
Si j’étais eux, je ferais une base de données pour savoir quels identifiants se connectent où et entre quelles heures... Ca permettrait d’avoir une trace pour Hadopi. Mais bon, c’est même pas dit que la loi en prenne compte quand tu arrives à fournir les coordonnées de la personne qui a utilisé ton IP à mauvais escient.
EDIT : je viens de voir ça : http://maps.fon.com/?lang=fr
c'est quand même fou ce qu'il y a comme points d'accès !

Posté par kstor le 02/12/2010 à 09h26 - Citer
Édité le 02/12/2010 à 09h32

kstor a écrit :

Si j’étais eux, je ferais une base de données pour savoir quels identifiants se connectent où et entre quelles heures... Ca permettrait d’avoir une trace pour Hadopi. Mais bon, c’est même pas dit que la loi en prenne compte quand tu arrives à fournir les coordonnées de la personne qui a utilisé ton IP à mauvais escient.

Le problème, c'est qu'HADOPI ne sanctionne pas l'utilisateur, mais bien le titulaire de la ligne, même s'il prouve que c'est quelqu'un d'autre qui l'utilisait : la sanction ne concerne pas directement l'utilisation illicite de la connexion, mais le "défaut de sécurisation".


Donc le mec qui choisit de partager volontairement son accès, ça sera bel et bien quelqu'un qui n'a pas sécurisé sa connexion :'(


La seule solution, ça serait de faire un système façon Free/SFR/n9uf, où les utilisateurs des points d'accès partagés ont une IP distincte de celle de l'abonné partageur, de telle sorte que, s'il reçoit une requête d'identification, le FAI sera en mesure de donner l'identité de l'abonné dont le compte a été utilisé, et non celle de celui dont la connexion a été utilisée.

Posté par Matt le 02/12/2010 à 14h51 - Citer

Nom : 
Code de vérification : six + douze = (en chiffres)