UNE NOUVELLE VERSION D'INFOBIDOUILLE EST EN LIGNE CLIQUEZ-ICI POUR LA VISITER

Freecom

Freecom, le spécialiste allemand des supports de stockage externes vient de lancer un service qui pourrait en intéresser plus un, surtout après la publication de l'étude de l'Académie des Sciences sur la fiabilité des supports de stockage : une "assurance" récupération de données pour disque dur.

Le principe est simple : moyennant paiement de 29€95, le constructeur offre un service qui tentera de récupérer les données du disque dur en cas de panne pendant une période de trois ans. Il s'agit bien entendu d'une récupération en laboratoire, qui permet de récupérer bien plus de données qu'une récupération logicielle, et qui fonctionne même sur un disque dur fortement endommagé et qui n'est plus reconnu par l'ordinateur.

Ce genre de service est habituellement facturé plusieurs centaines d'euros par les entreprises spécialisées dans la récupération de données. En jouant sur la mutualisation et en pariant sur un taux de recours à la garantie suffisamment faible, Freecom offre donc un tarif particulièrement attractif, qui pourrait sauver à moindre coût ceux qui auraient oublié de faire des sauvegardes.

Cerise sur le gâteau, l'offre de Freecom est valable pour tous les modèles de disques durs, et non pas seulement ceux vendus sous sa propre marque.

Posté par Matt le 01/04/2010 à 22h32
5 commentaires
Source : Tom's Hardware

Ils affichent 98 % de taux de réussite (mdr...) alors que plus de 20 % de disques rayés (généralement les disques dur tombés) arrivent dans les laboratoires de récupération de données ! Vont il rembourser ces clients qui auront cru en eux ?


"Tentera" : ca veut dire quoi ?
Le service est payé à l'avance qu'est ce qui va les motiver ?
Désolé vous faites encore parti des 2%, on ne peut rien faire.


C'est plus un produit de logistique que de récupération de données !!!

Posté par C'est une blaque du 1er avril ? (non inscrit) le 29/04/2010 à 20h01 - Citer

C'est beau le scepticisme "C'est une blaque du 1er avril ?"... Tu travailles dans de tels labo pour nous sortir de si beaux chiffres ? (C'est celle d'Hadopi le poisson d'avril)


De ce que j'en sais ces labos reçoivent des disques durs importants pour les sociétés (vu le tarif c'est pas tata Jacqueline qui va utiliser le service) Donc c'est des disques dur de serveur souvent et je connais pas de sys admin qui joue au légo avec un disque dur...


tenter transitif 1er groupe (conjugaison): Essayer, éprouver, mettre en usage quelque moyen pour faire réussir quelque chose.
Ne me remercie pas ça me fait plaisir


Bref c'est peut être pas la solution miracle, ils vont peut etre pas sauver tes données si ton HD passe sous un 38 tonnes mais un disque dur qui a une défaillance ça devrait passer.

Posté par Ptit_boeuf le 30/04/2010 à 08h36 - Citer

C'est une blaque du 1er avril ? a écrit :

Ils affichent 98 % de taux de réussite (mdr...) alors que plus de 20 % de disques rayés (généralement les disques dur tombés) arrivent dans les laboratoires de récupération de données ! Vont il rembourser ces clients qui auront cru en eux ?

Toi t'es pas au courant de la façon dont les clients des labos de récupération sont facturés... Dans quasiment tous les cas, c'est facturé au résultat : le client envoi son disque au labo, le labo analyse le disque et liste ce qu'il est capable de récupérer, puis envoie au client un devis, qu'il va accepter ou non... Si le labo ne récupère rien, le client ne paiera donc que le devis, qui en plus est parfois proposé gratuitement (et c'est le cas de LazaRus, comme l'indique leur site Internet : "Our diagnosis, however, is free and is carried out in less than 6 hours.").


Donc pour un labo de récupération, seuls les succès effectifs vont véritablement rapporter de l'argent, un disque irrécupérable a plutôt tendance à leur en faire perdre (le devis gratuit, ça a un coût pour le labo...).

C'est une blaque du 1er avril ? a écrit :

Le service est payé à l'avance qu'est ce qui va les motiver ?

Dans le cas du service proposé par Freecom, certes le service est payé d'avance, mais derrière le labo a quand même tout intérêt à réussir la récupération (d'où une motivation, même si c'est payé d'avance) : un client satisfait est un client qui refera appel à eux le jour où il aura un autre disque qui tombe en rade. Un client pas satisfait, il a par contre toutes les chances de faire ensuite appel à un concurrent...

D'ailleurs, dans les fait, ce n'est même pas certain que le labo soit payé d'avance... Il est fort possible que la prime d'assurance soit perçue par Freecom, qui paye ensuite le labo uniquement quand il y a un disque à récupérer.

Posté par Matt le 30/04/2010 à 19h20 - Citer
Édité le 30/04/2010 à 19h25

quel intérêt de payer 30 euros pour ça? à moins d'avoir un disque dur qui soit plus cher, il suffit d'en acheter juste un second pour faire des copies de sauvegardes

Posté par david (non inscrit) le 03/11/2010 à 09h06 - Citer

Sauf que sur une sauvegarde, tu as pas forcément toujours les dernières versions de tes fichiers...
Même si tu sauvegardes une fois par jour, un crash disque peut te faire perdre une journée de travail. Ce qui vaut bien plus de 30€.

Et accessoirement, oui, un second disque dur ça a des chances de coûter plus de 30€, vu qu'il y a vraiment pas beaucoup de disques sous ce prix...

Posté par Matt le 03/11/2010 à 11h25 - Citer
Édité le 03/11/2010 à 11h27

Nom : 
Code de vérification : seize + treize = (en chiffres)