Le Raspberry Pi monte encore en gamme

Flattr this!

À peine plus d’un an après la Raspberry Pi 2, voici venu le Raspberry Pi 3 ! Une mise à jour bienvenue, qui apporte une fonctionnalité très attendue par la communauté des aficionados du micro-ordinateur à bas coût : l’intégration d’un contrôleur Wi-Fi et Bluetooth.

Le dongle Wi-Fi USB était en effet l’un des accessoires les plus souvent proposé dans les kits à base de Pi, tandis que le Bluetooth est un gros plus pour faciliter l’utilisation d’un clavier et/ou d’une souris sans fil. Avec le Raspberry Pi 3, on aura donc droit à l’intégration de ces deux technologies, en version 802.11n pour le Wi-Fi et 4.1 pour le Bluetooth.

Raspberry Pi 3

Conservant le format du Raspberry Pi 2 B (et du Pi B+), cette nouvelle version embarque en outre un processeur plus puissant, puisque le Cortex-A7 32bits quadri-cœur à 900 MHz cède sa place à un quadri-cœur Cortex-A53 64bits à 1.2 GHz. En mode 32 bits, ce nouveau modèle serait 50 à 60% plus rapide que le précédent. Le GPU passe pour sa part de 250 à 300 MHz, mais sans changement d’architecture (VideoCore IV).

Comme sur le modèle précédent, on trouve également 1 Go de RAM, 4 ports USB 2.0, un port HDMI, une sortie audio/vidéo analogique, un slot microSD, le connecteur GPIO étendu à 40 broches et les deux connecteurs dédiés à la connexion d’une caméra (CSI) et d’un mini-écran (DSI).

Ce nouveau modèle est compatible avec tous les périphériques et accessoires du modèle précédent et est disponible au même prix, soit à peine 35$. Curieusement, la fondation Raspberry a décidé de ne pas baisser le prix des modèles précédents, le B+ et le 2 restent donc respectivement à 25$ et 35$, ce qui réduit grandement l’intérêt de ce dernier… Une version moins chère du Raspberry Pi 3, reprenant le format du Raspberry Pi A+ devrait également arriver un peu plus tard dans l’année.

Source : Mac4Ever (cache : PNG, MAFF)

3 réflexions sur « Le Raspberry Pi monte encore en gamme »

  1. J’ai pas trouvé de réponse claire:
    Est-ce qu’ils ont finalement fait des optimisations pour le CPU de la 2 ?
    J’imagine (espère) qu’une image de la 1 peut aller sur la 2 ou la 3 mais qu’en est-il du sens inverse ?
    De même s’ils font les optimisations pour l’archi de la 2 ou la 3, faudra-t-il prendre une image dédiée ou ça se fera directement par des MAJ
    ils sont pas très clairs à ce sujet.

    J’ai un projet commencé sur une B+, l’idée est de copier l’image dans des cartes SD pour le déployer sur plein de Pi (zero), s’il me faut refaire une image pour chaque version, c’est pas super rigolo. De même, si l’image copiée ne bénéficie pas des optimisations pour les archi des cartes suivantes, c’est pas top.
    Je sais que la zero a le même CPU que la B+ mais elle suivra le rythme un jour ou l’autre.

    Je sais pas si c’est très clair mais un petit point sur les rétro compatibilités et compatibilités ascendantes ne serait pas de refus.

    ++

  2. Le monde ARM est hélas assez complexe à ce niveau… Il n’y a pas véritablement de système permettant d’énumérer et détecter les composants pour charger automatiquement les bons drivers.

    Du coup, ça rend compliqué la réalisation d’images système qui soient compatibles avec différents appareils (c’est pour ça aussi que du côté des ROMs Android alternatives il y a une image pour chaque modèle de téléphone).

    Sur le Pi, il y a heureusement relativement peu de différences d’une version à l’autre, donc certaines distributions font des images uniques (par exemple Raspbian), mais d’autres font des images spécifiques (OpenElec, Ubuntu Mate…), parce que ça reste plus simple, les distributions uniques sont pas forcément aussi bien optimisées…

    Pour ce qui est de récupérer les optimisations via mise à jour, c’est là encore plutôt complexe, vu que ça implique de mettre à jour à peu près tout ce qui contient du code compilé…

    Je pense que le mieux dans ton cas ça serait d’essayer de packager tes développements de façon à pouvoir facilement les installer sur un système vierge. Comme ça quand il y a un nouveau modèle, tu prends une image optimisée pour, tu installes ton truc dessus, et ensuite tu déploies des copies de cette image.

  3. Salut,

    Merci pour ta réponse. Ca aurait été cool de pouvoir faire une image pour la déployer indifféremment sur toutes les versions tout en profitant des opimisations.
    Vu que je suis sous Raspbian, il me suffit de que je fasse mon image sur la B pour la déployer sur toutes les autres. Je n’aurai qu’à me passer des optimisations. C’est un peu dommage mais ça le fera, la B suffit amplement niveau ressources.

    En fait, c’est plus pour les options d’économuie d’énergie. Actuellement je suis branché sur secteur mais si par la suite ils mettent des proco avec des optimisations pour l’énergie (style BIG.little), s’il faut une image dédiée, ça sera un peu plus compliqué à gérer.

    D’une manière générale, ils sont pas très bavard sur la mise en place des optimisations, pour la PI 3 on lit : « At launch, we are using the same 32-bit Raspbian userland that we use on other Raspberry Pi devices; over the next few months we will investigate whether there is value in moving to 64-bit mode. » on lisait la même chose pour la 2 mais j’ai pas trouvé plus (sans beaucoup chercher non plus^^)

    ++

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.