Europe : la gratuité du roaming ne sera que partielle

Flattr this!

Après de multiples reports, la gratuité du roaming au sein de l’Union Européenne devait arriver en juin prochain. Afin d’éviter de trop perturber le marché des télécommunications, la Commission européenne a toutefois décidé de proposer quelques limitations à cette gratuité…

Une gratuité totale, sans aucun encadrement pourrait en effet déstabiliser totalement le marché de la téléphonie mobile : les opérateurs de petits pays, ayant peu de frais fixes du fait d’un réseau bien moins étendu, pourraient profiter de l’occasion pour vendre leurs forfaits dans d’autres pays, et augmenter ainsi très fortement leur base de clients, sans augmenter leurs coûts. Les opérateurs de ces autres pays ne pourraient pas rivaliser, et feraient alors face à une hémorragie de clients, mettant en péril leur réseau… Les plus gros opérateurs étaient donc vent debout contre cette réforme.

La Commission les a finalement entendu, mais n’est heureusement pas allée jusqu’à revenir totalement en arrière sur le principe de la gratuité du roaming : elle va simplement fixer quelques limitations qui pourraient en pratique obliger les utilisateurs à s’abonner à un opérateur situé dans leur pays.

Tout d’abord, quelque soit le type de forfait, cette gratuité du roaming pourra être limitée à 90 jours par an, bien assez pour les voyageurs, mais trop peu pour pouvoir utiliser au quotidien un forfait étranger. Les travailleurs frontaliers pourront se signaler auprès de leur opérateur, et ils bénéficieront alors de la gratuité du roaming toute l’année dans le pays concerné.

Les forfaits illimités pourront pour leur part avoir une restriction supplémentaire : en plus de n’offrir le roaming que 90 jours par ans, le volume de roaming gratuit sera plafonné en fonction de la consommation moyenne de l’utilisation. Si la limite à 90 jours était plutôt raisonnable, cette seconde limitation est un peu plus discutable… En effet, une moyenne n’est pas forcément représentative des besoins de l’utilisateur, qui peuvent fortement varier d’un jour à l’autre… et en particulier justement lors d’un voyage, quand on reste éloigné de la connexion fixe de son domicile, reportant ainsi le gros des usages sur le téléphone…

Curieusement, ces limitations ne seront toutefois pas obligatoires, et un opérateur étranger pourra donc quand même venir draguer les clients locaux à coups de forfaits agressifs avec roaming gratuit et illimité…

Source : Le Journal du Geek (cache : PNG, MAFF)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.